Miraculé, le terme est peut-être un peu fort, mais Vincent Duvignac revient de loin. Il  vient de signer avec Reef et de sortir une très belle vidéo, ce qui le remet en selle après son accident au dos et une traversée du désert 'sans sponsor' lors de laquelle il a eu peur 'd'être oublié'...

"C'est un soulagement d'avoir signé avec une marque aussi prestigieuse que Reef. C'est un vrai bol d'oxygène. Je me suis également engagé avec la marque de combinaisons C-Skins. Cela va me permettre de reprendre le WQS plus sereinement, mais sans encore pouvoir faire la totalité du circuit faute d'un budget suffisant. Mais avec ou sans sponsors, ma stratégie était claire et je pense que ma dernière vidéo l'a prouvé: tout faire pour ne pas qu'on m'oublie...c'est toujours le danger, surtout quand on se blesse et que l'on habite le fin fond des Landes..."

"Le fait d'avoir surfé ces 2 dernières années sans avoir de sponsor majeur ne m'a jamais démotivé. J'aime le surf et c'est pour cela que je le pratique, tout simplement. C'est plus qu'une passion. Je pense sincèrement que je n'aurai pas ce même feeling si j' habitais autre part. La longue côte landaises et ses bancs en perpétuel mouvement me donnent l'impression de voyager sans arrêt! Et les barrels me rendent hystérique..."

"En 2012 et 2013 j'ai du faire des choix. Je voulais continuer la compétition car je savais que j'avais une carte à jouer, et donc mon petit budget est passé dans cela. Pas vraiment de trips "plaisir", beaucoup de stress... Je pensais et j'ai failli retrouver des sponsors qui allaient alors m'aider financièrement pour relancer la machine, mais ça ne s'est jamais concrétisé. Je pense que je n'ai pas eu de chance, mais ça ne m'a pas enterré, je crois au destin. Le plus dur à encaisser est de me rendre compte des sacrifices que j'ai fait pour pratiquer ce métier de surfer pro, et pas que depuis mes 18ans, mais depuis tout petit. Les défaites en WQS après avoir mis mon compte en banque dans le rouge m'ont parfois démoralisés."

"J'ai heureusement une vie saine et stable avec une femme merveilleuse et un petit garçon de 10 mois extraordinaire. C'est ma plus grande fierté. Je suis heureux de ce côté là et ça a fait la balance.

Ces prochaines années je veux donc me faire davantage plaisir, faire les contests que j'ai envie, et faire les trips que j'ai envie. Mais je n'ai pas l'habitude de m'endormir sur mes lauriers, si je fais une compète c'est pour la gagner, et si je fais une session free-surf, c'est pour donner le meilleur de moi-même."

995950_10152082228190620_458590719_n

 

 

Après de multiples sessions mémorables, des tubes, des grosses vagues sur Guéthary et Belharra, je me suis blessé au dos juste devant chez moi. Une vague m'a écrasé et comprimé. Ma tête s'est retrouvé entre mes genoux et après avoir passé des examens, une hernie discale modérée a été détectée. Je m'attendais à pire. J'ai donc pris un bon mois seulement pour me remettre. Une blessure est un rappel à l'ordre, et je dois dorénavant davantage écouter mon corps, le préserver longtemps pour pouvoir profiter au maximum du surf et de mon fils. La Vie en fait..."

"Le calcul du classement sur le WQS a changé mais fondamentalement cela ne va rien changé pour des surfeurs comme moi. La compétition est de plus en plus acharnée et même si le système de points a été revu, cela ne veut pas dire que cela sera plus facile, la lutte sera encore plus âpre car tout le monde veut saisir sa chance..."

Retour en piste pour Duvi prévu début avril pour le Prime de Trestles...