Comment dire...prendre deux minutes de son précieux temps pour revivre quelques vagues au Pipe avec le maitre incontesté des lieux et boire, s'imprégner, se féconder de ses commentaires techniques...cela n'a pas de prix ...si Gerry Lopez n'avait pas été surnommé Mister Pipeline à l'époque, ce titre reviendrai sans conteste à King Kelly...et c'est pas encore John John Florence qui vous dira le contraire...