Quelle est la meilleure façon de vaincre sa peur du requin?

De prendre du recul sur ce que peuvent raconter les médias ou certaines associations de protection de la nature? Et bien, l'ASP a pour une fois pris les devants en organisant une compétition dans l'une des zones de surf les plus fréquentées au monde par les squales (et pas des peaux bleues ou d'autres espèces inoffensives!) Voici Kelly au Box durant l'épreuve du Margaret River Pro..cela devrait (un peu) vous rassurer non?

Ah les requins!, source de bien des controverses et tellement peu connus, étudiés et compris. Ils sont revenus sur le devant de la scène après les séries d'attaques fatales qui ont eu lieu en Australie de l'Ouest et à la Réunion en 2011, et aujourd'hui encore le débat fait rage entre les protecteurs de l'environnement et ceux qui veulent pouvoir continuer à utiliser leurs plages sans (trop) de risques de se faire bouffer à chaque coup de rame.

Comment se préserver...que cela soit avec des drum lines, des filets, des appareils électromagnétiques ou autres vigiles, le fait est que la présence de ces prédateurs ne fait pas bon ménage avec la pratique du surf, surtout quand on parle de grands blancs, de requins tigres ou bouledogues, qui sur les 480 espèces connues, sont responsables de l'immense majorité des attaques sur l'homme. Alors voici un passage en revue, une sorte de carte des zones les plus dangereuses pour l'homme.

GLOBALEMENT

En regardant d'un peu plus près le fameux International Shark Attack File, le nombre d'attaques répertoriés sur la dernière décennie au plan mondial est plus ou moins stable, et s'établit entre 60 et 80 par an. Si l'on considère que le nombre de plagistes et autres pratiquants de sports nautiques a explosé, et que le nombre de requins est en forte diminution (à cause de la pêche industrielle), là encore les statistiques jouent en notre faveur et semblent indiquer une diminution nette du risque. Mais cela ne doit pas nous empêcher de rester vigilants car le requin est avant tout un problème local et qu'il ne suffit que d'une fois pour se faire bouffer comme disent certains. Alors voici les points chauds du globe et quelques brèves explications sur leur macabre célébrité.

LE BRÉSIL

Quand on s'intéresse de près à l'interaction entre le requin et l'homme et plus précisément aux grands centres de population urbains, l'exemple brésilien est révélateur: les 20 kilomètres de côte au nord-est de Recife sont statistiquement la zone la plus dangereuse au monde pour les surfeurs et les nageurs. Depuis 1992, il y a eu 53 incidents, un nombre d'attaques record dont 20 mortels. Et ce qui interpelle surtout, un peu à l'image de la Réunion, c'est aucune attaque mortelle n'avait été enregistré les années précédentes!!!

Le problème est apparu dans les années 90 après la construction d'un énorme port au sud de Recife. Pour faciliter la phase de construction, deux estuaires ont été bloqués là où à l'embouchure les requins avaient l'habitude de se nourrir. Les courants orientés au nord et le manque de poissons ont donc déplacé les requins vers Recife. Ajoutez à cela la surpêche, le traffic maritime en augmentation et l'énorme abattoir de Jaboatão (qui rejète pas mal de carcasses dans la rivière du même nom) et vous avez les ingrédients réunis pour booster la population de requins sur cette partie de la côte.

LA REUNION

Depuis que le surf est interdit à la Réunion, la célèbre gauche de St Leu, où avait eu lieu le Rip Curl Search, est un no man's land. Voici Adrien Toyon en 2011 juste avant les premières attaques.

L'île de la Réunion a toujours été une zone à requins mais jamais l'île n'avait connue un tel enchainement d'attaques mortelles, surtout sur une partie de la côte que la population locale croyait être à l'abri des grands prédateurs.

10 attaques ces dernières 3 années et 5 fatales avec encore à l'oeuvre le requin bouledogue. Et même si la situation est un peu différente par rapport au Brésil, certains similarités ne sont pas fortuite...L'homme a modifié l'environnement marin et en a fait un paradis pour requins: mise en place d'une réserve naturelle, présence de fermes de poissons, bouées DCP trop proches de la côte etc. ont contribué à attirer en masse des requins dangereux pour l'homme et notamment le bouledogue. Ce ne sont pas que les surfeurs qui constatent l'arrivée de ce prédateur mais aussi les pêcheurs et les plongeurs qui avertissent que le milieu marin s'est appauvri depuis l'installation de ces carnassiers.

Il faut aussi certainement mettre en cause l'explosion du tourisme et le non retraitement des déchets qui alimentent les rivières de l'île, rendent l'eau moins claire et les rivages plus attractifs pour ce type de requins.

Un programme requins a été mis en place, pour effectuer un suivi et certainement prendre des décisions plus drastiques dans les mois à venir. Aujourd'hui l'île ne doit plus être considérée comme une destination surf, la pratique du surf étant interdite et bien trop risquée.

AUSTRALIE

En mars 2014, une femelle requin blanc de 3.5 mètres a été attrapé au large du Quiksilver Pro Goldie juste à côté de Snapper Rocks. Et voici la rencontre peu heureuse de touristes allemands dans un bateau gonflable avec un grand blanc:

Pour ce qui est de la dangerosité de sa faune, l'Australie est championne du monde quasi ment toutes catégories. Araignées, serpents, crocodiles, méduses et j'en passe et tous mortels! Sans oublier les requins...

Aujourd'hui l'Australie enregistre le plus grand nombre d'attaques au monde, juste derrière les USA. Mais avec une spécificité remarquable: toutes les dernières attaques mortelles ont eu lieu en Australie de l'Ouest. Et là, ce ne sont pas des bouledogues comme à la Réunion mais des grands blancs. Entre 2011 et 2012, l'Australie de l'Ouest a enregistré 5 décès en 10 mois sur une partie relativement restreinte de la côte.

Beaucoup de spécialistes connaissent les habitudes des requins bouledogues et les eaux qu'ils aiment fréquenter et où ils aiment se nourrir. Par contre, pour le requin blanc, les explications avancées sont beaucoup plus floues car cette espèce est certainement la moins bien connue de l'espèce. Comme l'Afrique du Sud en 1999, l'Australie a décrété que le grand blanc était une espèce protégée pour stopper sa lente disparition et certains avancent que l'espèce a bien récupéré...Aujourd'hui il faut une autorisation gouvernementale pour prélever un grand blanc et en plus le faire discrètement car l'opinion australienne est farouchement opposée à toute chasse aux requins.

AFRIQUE DU SUD

J-Bay va faire son retour sur le World Tour, mais J-Bay a aussi fait parler d'elle la semaine dernière quand la totalité des surfeurs au line up a rejoint la plage après qu'un grand blanc ait été aperçu. Ce n'est pas la première fois que cela a lieu...en 2007, Mick Lowe et Padaratz ont eu la peur de leur vie en pleine série.

L'Afrique du Sud a été le premier pays a protégé sa population de grands blancs et a en faire une activité lucrative avec la plongée en cage. L'île de Dyer située au large de Cape Town est d'ailleurs surnommée 'l'allée des requins', vu le passage...

Le fait d'attirer les requins et ensuite de mettre en cage les touristes, n'a certainement pas aidé à réduire le risque pour les surfeurs et en 5 ans, 12 attaques mortelles ont été enregistrées en Afrique du Sud.

Il est important de se rappeler que certaines espèces préfèrent certains environnements. L'énorme colonie de phoques qui vit au large de Cape Town attire les grands blancs et le célèbre estuaire de Kosi Bay près de la frontière avec le Mozambique attire les requins bouledogues aussi connus sous le nom de requins du Zambèze.

Les plages autour de Durban sont protégées par des filets anti requins, mais pas ailleurs, notamment dans le Transkei et la province du Cap...alors faites attention où vous mettez les pieds et renseignez vous toujours auprès des locaux!

CALIFORNIE ET FLORIDE

Comme si l'endroit n'était pas assez effrayant comme ça...Mavericks.

Algues, eau froide surtout dans le nord, faunes riches et diverses, courants marins porteurs...La Californie est un Eden pour le grand blanc et a enregistré 3 attaques mortelles sur la dernière décennie. Eau chaude, ouverture sur l'Atlantique, nombreux baigneurs, la Floride est un autre Eden pour le tigre par exemple et détient le triste record mondial des attaques avec plus de 200 incidents. Vous vous rassurerez un peu en notant que sur ces 200 attaques, seules 3 ont été mortelles. On se fait attaquer en Floride mais rarement tuer, la taille des requins étant nettement inférieure à celle de ceux rencontrés en Californie.