Enfin, le Brésilien est resté plus que ça sur nos beau beachbreaks, mais comme tu l'auras compris c'est l'edit qui fait 1 minute montre en main... Et ça suffit largement pour comprendre à quel point Filipe Toledo est du genre véner dans les petites vagues. - enfin petites pour lui bien sûr.

On note aussi son sens de la com', car balancer un edit pour juste une minute, c'est du taf, et il y en a plein qui ne prendraient pas la peine.