Ceux qui ont déjà surfé des vagues statiques comprennent aisément la difficulté technique de la chose: toujours rester dans la pocket, sous peine d'être inévitablement éjecté. Et sur le fleuve Zambèze, l'éjection est plutôt violente, vue la masse d'eau qu'il faut pour faire une telle vague de rivière. Ce monstre africain coule de la Zambie au Mozambique, en prenant de l'énergie (et de la taille) en passant par l'Angola, la Namibie, le Botswana et le Zimbabwe. l'homme qui réalise cette première en vidéo (à notre connaissance) s'appelle Andrew Matthews, et on aimerait bien lui demander si en plus, il 'ny aurait pas des crocos dans ces eaux troubles...