Alors que la Gravière croulait presque sous le nombre, Aritz et quelques potes ont bravé les bancs de sable plus au nord et ont scoré...bouffé...nagé...enchaîné les canards...entrevu la sortie....et ont globalement vraiment été à la hauteur de ces vagues ultra creuses et rapides...Chapeau Aritz!