Share

Tuto

Tuto: Mieux Surfer en Eau Froide

Ou comment moins faire de la merde en hiver et vraiment kiffer l'eau froide?

Par Matt Clark — Luex Travel. Photos avec l’aimable autorisation de Red Bull.

Il a mis du temps à venir, mais on peut dire que l’hiver est bel et bien là ! Et on s’en moque si l’eau est un peu froide, non ? Peut-être qu’en tout cas ça fait partie des charmes de l’hiver dira-t-on. Les vagues sont excellentes et le froid décourage les foules, ce qui implique que tu peux souvent scorer des vagues vraiment parfaites avec assez peu de compétition. Que tu ailles en Norvège, en Irelande, en Nouvelle-Angleterre, où que tu surfes chez toi, ou bien même si tu décides d’aller au Chili, tu dois accueillir le froid : c’est peut-être ton passeport vers les meilleures vagues de ta vie.

Pour avoir passé plusieurs années sur les côtes nord est de l’Écosse, sauvages et venteuses (et plus récemment pour avoir surfé les vagues d’une rivière de neige fondue dans les Alpes), j’aime à penser que j’en connais un rayon sur l’eau froide. La plupart des spots du monde reçoit de meilleures vagues en hiver qu’en été, et l’Écosse n’échappe pas à la règle. Bien sûr, si on nous en donne le choix, la plupart d’entre nous optera pour une destination surf suffisamment chaude pour rider en boardshorts, mais il y a aussi beaucoup d’attraits aux parties plus froides des océans de cette planète. Exemple: quand tu marches sur la plage à Aberdeen dans un véritable blizzard, avec une température de l’air de -13 °C , tu sais très bien que tu vas surfer tout seul !

Le froid ne doit pas entraver le bonheur que tu éprouves à surfer, voici donc 7 conseils pour t’aider à rendre le surf en eau froide bien plus appréciable.

1. Equipement

Le Néoprène. Évidemment. Tu ne peux pas l’éviter : si tu veux effectivement apprécier ces vagues glaciales, une bonne combinaison est absolument essentielle. Achète la combinaison de 5 mm que tu pourras te payer – quitte à opter pour le compromis 5/3, qui laisse une bonne liberté de mouvements. Avec des coutures avec une colle liquide, c’est la clé, et idéalement sans zip ou avec un chest zip pour minimiser la circulation d’eau de la même manière, n’hésite pas à réparer toutes les déchirures, parce que quelques trous ne posent pas vraiment de problème en été, mais en hiver tu vas vraiment le sentir passer. Cherche une combinaison avec une doublure bien chaude et envisage une doublure qui sèche rapidement : parce que rien ne vient plus ternir une bonne session que de se cailler sur un parking venteux dans une combinaison humide.

Punta de Lobos, Chili.

Fait aussi bien attention à la taille et à la coupe : bien que les combinaisons soient de plus en plus souples, si ta combi est trop serrée, elle va limiter la circulation de ton sang et tu vas te refroidir. Si tu surfes dans une eau vraiment froide, tu peux même envisager les combinaisons chauffées.

Oublie ton look et prends toi une bonne paire de chaussons, de gants et même une cagoule. Tu ne peux pas surfer si tu ne sens pas tes pieds, et en plus, quand tu te tapes les orteils sur les rochers en sortant de l’eau, ça fait encore plus mal quand tu as les pieds engourdis de froid. Quand il fait vraiment froid, pense à glisser un chauffe-main réutilisable dans tes chaussons (sur le dessus du pied) ainsi que dans tes gants. Une bonne cagoule préviendra la barre au front due au froid lors des canards ainsi que la malheureusement célèbre exostose… personne n’a envie de se prendre une perceuse dans le canal auditif !

2. Prépare ta session pour qu’elle soit réussie

Ne te mets pas dans l’état d’esprit d’un échec avant même d’avoir commencé. Nourris toi correctement avant d’attaquer ton combat de gladiateur dans l’océan gelé: beaucoup d’eau, des aliments riches en nutriments (et en calories, exceptionnellement, parce que même si la densité nutritionnelle est à préférer, on est dans un cas particulier avec le froid) et des acides aminés. Assure-toi de t’échauffer avant de te changer, mets le chauffage à fond dans la voiture en allant à la plage et couvre-toi avec une bonne doudoune pendant que tu checkes le surf avant la session.

Étire-toi et échauffe-toi bien sur la plage avant d’aller à l’eauQuand tu t’immerges dans l’eau glacée, un mécanisme de défense naturelle de ton corps va réduire la circulation du sang au niveau de ta peau et de tes extrémités. L’objectif étant de réduire la perte de chaleur près de la peau et de conserver le sang chaud au niveau des organes vitaux. Malheureusement, cela peut aussi donner lieu à des mains froides et à des pieds quasiment inutilisables, ce qui va tout simplement poser des difficultés pour surfer. T’échauffer avant d’aller à l’eau permet de mettre ton sang en circulation avant de commencer l’effort, ce qui te permettra de sentir plus longtemps tes orteils. C’est aussi l’un des bénéfices des combinaisons chauffées, quand tes organes vitaux, au niveau de ton tronc, sont bien chauds, ton corps a moins besoin de diminuer la circulation du sang, et donc tes pieds restent plus chauds et fonctionnent plus longtemps.

3. Crème et vaseline

Passer beaucoup de temps dans une eau glaciale avec des vents forts peut être réellement désastreux pour ta peau et tes lèvres. Personne n’apprécie d’avoir les lèvres craquelées, donc fais-moi plaisir et passe-toi une bonne couche de crème, la plus épaisse et la plus dense possible, avant la session. Mets ensuite une bonne couche de vaseline par-dessus pour bloquer le tout, et répète ce processus après ta douche post-surf. Ta copine/ton copain t’en sera gré.

Luca Guichard dans les îles Lofoten, Norvège.

 4. Planche

L’hiver apporte en général des vagues plus grosses et de meilleure qualité, pourquoi d’ailleurs braverais-t-on l’hypothermie et les maux de tête si ce n’était pas le cas ? Il y a aussi une théorie qui dit que l’eau froide est légèrement plus dense, plus lourde et plus puissante que l’eau chaude, ce qui, lorsque combiné avec ta combi plus lourde et moins souple, implique qu’il faut un peu d’aide pour partir sur les vagues. Choisis une planche plus volumineuse que ta planche normale d’été et tes sessions vont vraiment s’améliorer parce que tu prendras plus de vagues et moins de boîtes.

5. A l’eau

Reste en mouvement. Plus tu bouges et tu rames, plus tu conserveras ta chaleur et plus ton corps pompera de sang chaud au niveau de tes mains et de tes pieds. Fais-toi des petits sprints à la rame pour éviter de te prendre les grosses séries sur la tête et essaie d’éviter de faire des canards autant que faire se peut… mais quand il faut, il faut !

Quand tu restes assis sur ta planche, essaie de caler tes mains sous tes aisselles pour les garder au chaud. Autrement, essaie de garder tes coudes le long du corps avec tes mains orientées vers l’extérieur comme si tu essayais de faire le pingouin, et bouge tes épaules de haut en bas, tu vas très vite sentir comme cela envoie du sang chaud vers les mains. (T’auras aussi l’air vraiment con !!)

Et si vraiment tout cela échoue, souviens-toi que toute l’eau que tu as bue avant la session pour éviter de te déshydrater peux maintenant se transformer en système de chauffage individuel… oui, c’est vraiment le kiffe de pisser dans sa combi (n’oublie pas de bien la nettoyer ensuite !).

Ne reste pas à l’eau trop longtemps ! Surfer dans l’eau vraiment froide est vraiment épuisant, parce que ton corps doit dépenser beaucoup d’énergie pour maintenir la chaleur. Rentre quand tu as encore assez d’énergie pour manœuvrer dans le shore break. Surfe toujours avec un pote et garde un œil sur lui comme il garde un œil sur toi. Sois vigilant aux signes d’hypothermie.

6. Se changer

Se changer après ta session, ce sera probablement la partie la plus difficile de toute l’expérience, parce que le vent va agresser ta peau nue sur le parking… dans un monde parfait, on aurait tous un van pour se changer, mais il y a tout de même des méthodes un peu moins chères.

Essaie de remplir une grande bouteille avec de l’eau bouillante avant de partir de chez toi. Au moment où tu auras fini de surfer, l’eau aura une température supportable et tu pourras l’utiliser pour rincer le sable et le sel avec une chaleur réconfortante, tout en te réchauffant les pieds.

Utilise un tapis en Néoprène ou un peu de mousse (un matelas de camping marche très bien et c’est ce qu’il y a de moins cher) pour te tenir debout, cela permettra à tes pieds de se réchauffer et cela te protégera des graviers.

Organise au préalable ta serviette et tes vêtements pour que tout soit prêt quand tu sors de l’eau. Utilise la bouteille d’eau chaude pour réchauffer tes sous-vêtements et ton T-shirt, tu ne vas pas le regretter.

Planifie à l’avance ton processus de changement. Certains préfèrent enlever rapidement leur combinaison et se jeter dans leurs habits secs, tandis que d’autres préfèrent faire d’abord enlever la moitié puis l’autre moitié ensuite : enlève le haut de ta combi jusqu’aux hanches et enfile un T-shirt, un sweat et ton manteau avant d’enlever l’autre moitié. Comment tu t’y prends toi ?

Joackim Guichard dans les îles Lofoten, lui aussi.

7. Le bien-être post-surf

Se réchauffer bien en profondeur après une exposition prolongée au froid est l’une des sensations les plus exquises du monde, donc profites-en à fond ! Enfile un jogging en laine épaisse et une doudoune bien chaude, fait un feu sur la plage, bois un peu de whisky, va prendre un petit gâteau à la pâtisserie du coin… et pourquoi pas une bonne bière dans le bar d’à côté… la vie semble plus douce après un bon surf et tu as bien mérité ces petits plaisirs !

Lis l’article de LUEX Surf Travel pour plus de conseils sur le surf en eau froide et pour voir d’autres photos ! Si tu as des tips, n’hésites pas à les ajouter en commentaires!

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production