Share

Photos

Vers une interdiction des SUP à Hawaii?

Comme l’a relaté l’article du site Surfer et intitulé ‘bataille de rame’, un groupement de surfeurs locaux (Safe Surf Hawai) a fait une proposition pour interdire certains spots au stand up paddle. Après une réunion avec les autorités et un débat ouvert bien qu’animé entre pro et anti SUP, la proposition n’a pas été retenue.


L’interdiction visait plusieurs spots d’Honolulu et à seulement des heures précises de la journée pour éviter que les SUP monopolisent les vagues au line up. Car cela semble être en premier lieu plus un problème de nombre de vagues surfées que de sécurité; la proposition venant de surfeurs frustrés que les SUP prennent toutes les vagues de série. Cela vous parle non?
Bien que l’interdiction n’ait pas été retenue, la réunion s’est poursuivit comme d’hab sur les réseaux sociaux et avec ce petit message plein d’irone des défenseurs des libertés du SUP: ‘le line up doit se réguler lui-même, nous n’avons pas besoin de loi ou de l’Etat’. Avis intéressant mais on voit aisément les débordements que cela pourrait occasionner…et surtout cela ne règle pas le problème numéro du SUP dans les vagues: sa dangerosité pour les autres utilisateurs.
Même si les surfeurs de SUP maitrisent de mieux en mieux leur engin, ils représentent un danger bien supérieur aux autres disciplines présentes au line up; la longueur de la planche plus celle du leash (et la présence d’une pagaie) constituant ce que certains appellent ‘le rayon de la mort’, une sorte d’arme de destruction massive quand le line up est un peu bondé.
Mais encore une fois, et comme le prouve ce dernier épisode de la guéguerre entre surfeurs et SUP, ce n’est pas tant un problème de planche mais plutôt un problème de comportements et d’individus. Un mec qui prend toutes les vagues en longboard, en shortboard ou en bodyboard n’est pas plus désirable. Alors dans cette petite polémique venant du rocher Hawaiien, berceau du surf, s’il y a un truc à retenir c’est qu’avec ou sans rame, il faut essayer de surfer avec l’Aloha (visualisez une fleur d’hibiscus, une douce musique polynésienne et des sourires, que des sourires et du partage à l’eau Aaaaaah)…et le faire le plus loin possible des personnes qui sont visiblement des dangers à l’eau.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production