Share

Photos

Galerie – John John Florence & Co

La perfection en image: Australie, Tahiti, Afrique du Sud et Hawaï

hurley-book.indb

Son pote de longue date Albee Layer se colle juste deux “sessions de travail” pour VFABM, une en Australie de l’Ouest et une en Afrique.“J’ai pris l’une des plus belles vagues de ma vie en Afrique,” nous dit Albee,“Mais dans l’Ouest ça n’a pas été pas facile.”   Photos : Bielmann

hurley-book.indb

“Cela nous a pris mal de temps avant de découvrir cette vague dans l'Ouest australien," s'explique Matt Meola. "On savait bien que les gens surfaient là-bas quand c'était glassy ou offshore. Et le premier jour où on est arrivés sur place, le vent soufflait fort et les vagues doublaient et pétaient sur le récif à sec. C'était moche, méchant et bourré de requin et Albee nous a convaincu, on ne sait trop comment, moi et John de nous mettre là pour surfer. Dès qu'on s'est mis à l'eau, on était là : 'Putain mais sérieux, cette vague est mortelle !' Elle a vraiment du potentiel. Pendant tout le reste du trip, on a fini par surfer là quasiment tous les jours.” Photo : Bielmann
Jordy Smith a rejoint John sur le trip en Afrique et s'est presque perdu sur le chemin. Fort heureusement, il n'a pas eu de souci pour retrouver son rail. Photo : Specker
La vue du deck sur Transkei. Grâce à sa réputation de foisonner de requin, c'est un peu comme une roulette russe, cette vague déferle sans personne la plupart du temps... Photo : Fox
En immersion complète sur la côte sauvage d'Afrique du Sud. “Nous avons campé à cet endroit pendant quatre ou cinq jours,” indique Florence.“Nos jambes ne pouvaient pas en supporter plus de toute façon.” Photo : Fox

JohnJohnFlorence_Barash1

JohnJohnFlorence_Barash3

JohnJohnFlorence_Barash4

JohnJohnFlorence_Barash2

En plein dans la première saison complète de tournage sur le North Shore, le photographe Cole Barash s’est incrusté lui-même et a capturé certains des moments les plus inattendus du processus de tournage. De haut en bas : Une prise une seule pour JJF. 2) La cabane dans les arbres que Pipeline a construite. Blake et John. 3) Beaucoup de planches ont été blessées sur le tournage de ce film. 4) Un (rare) moment de réflection. Photos : Barash

Bruce Irons a (littéralement) partagé quelques vagues avec John lors du second trip en West Oz. "La dernière fois que je suis parti en trip avec John, il avait 15 ans...," explique Bruce. "Le voir comme ça, dans une telle progression, en tant que surfeur et en tant qu'homme...c'est vraiment cool tu vois ! Ce qu'il est devenu. Depuis ce petit gamin de Pipeline, à cet homme, qui mène le monde du surf. Et tu sais ce qu'il y a de mieux dans tout ça : c'est son humilité.” Photo : Bielmann
JJF: aussi 'focused' derrière l'appareil que devant. Photo: Fox
Happy hour autour de la 'rondavel', une maison typique africaine. Tous les matériaux sont bruts dans ces maisons, avec un mélange de pierres, de sable, de terre et de bouse de vache. Photo: Fox
Trois mois en Afrique et 5 trips à “TheSlab” ont produit de sacrés moments... comme celui-ci. De gauche à droite : John, Ivan, Frank et Albee.
“John a beaucoup de concentration et de volonté dans sa manière d'approcher le surf,” s'exprime Jamie O’Brien, son mentor.“Si tu veux trainer un peu avec John John, il faut que tu surfes toute la journée. J'étais grave à fond sur ce trip en Afrique du Sud, mais après trois ou quatre heures de surf, j'allais me poser un peu sur les rochers, puis je faisais des allers-retours. J'avais juste envie de commencer à me prendre des barrels pour me mettre son niveau.” Photo: Fox

cliff jump

hurley-book.indb

hurley-book.indb

meh

(De haut en bas) W.A. en train de s’entrainer pour sa prochaine grosse réception. Sugarloaf Rock; John attend son transport pour la plus grosse vague de toute la West Oz; “The Right”; Albee Layer garde John bien au chaud.  Photos : Gurney

Un peu comme un shooter de précision de la NBA, John sait ce qu'il fait quand il pose une maneuvre. Lors de son escapade en Australie de l'Ouest, c'est exactement ce qu'il a fait en balançant l'une des meilleures manoeuvres de la vidéo. Photo: Bielmann
Raimana Van Bastolaer: “Quand John est venu séjourner avec moi, je lui ai montré les vagues, indiqué où se mettre à l'eau, tous les trucs à savoir sur l'île quoi... Mais même à ce moment-là, il a fait sa propre étude du sujet. Il a appris en regardant les autres et a découvert les vagues par lui-même. Il a une connaissance très intime des vagues de Tahiti. Une partie de cela vient du fait qu'il a une compréhension naturelle de l'océan, et une autre partie est liée au fait qu'il travaille dur pour comprendre comment fonctionnent les vagues là-bas. Maintenant, c'est lui le meneur.” Photo: Mosqueira

hurley-book.indb

chopper

(En haut) C’est pas du lourd… Nathan Florence (ici) John a été assez clair sur le fait que c’est très différent de surfer devant l’hélico. “C’est l’un des stress les plus intenses que j’ai connus. Peut-être encore plus intense que dans les heats. Ça fait du bruit, il y a du vent partout et tu sais que tu n’as pas beaucoup de coups d’essais pour scorer. Ça a pris un peu de temps avant que je m’habitue.” Photos: Specker

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production