Share

Tuto

Tuto: Les Pires Erreurs de Style dans le Surf

Tuto: Pour éviter les faux-pas impardonnables

surfing style

Le surf, ce n’est pas juste un sport parmi tant d’autres. C’est un mode de vie, un lifestyle, ce qui implique qu’il y a un bon paquet de règles implicites à respecter, en particulier au sujet du style… Dans l’eau, comme ailleurs.

Voici les 10 pires erreurs de styles que tu peux faire en tant que surfeur. Fais-nous confiance, on est tous passés par là, donc sois tolérant avec toi-même et ne te juge pas trop vite quand même… Vois donc tout ça avec beaucoup de recul, d’autodérision et de tolérance – en tout cas plus que le psychopathe qui a écrit ces lignes…

1) Les mauvais tatouages

jesus-surf-tattoo

Qu’est-ce qu’un mauvais tatouage ? C’est souvent le mélange d’une opinion douteuse et d’un gros manque de goût. Les tatoos-surf sont bel et bien un phénomène en vogue, c’est sûr, mais il y a parfois de quoi se marrer. Pourquoi ? Pourquoi un Jesus qui surfe, des crânes qui tiennent des planches entre leurs ratiches, des dinosaures-surfeurs, et encore mieux, des logos de marques de surf… ?

Je suis toujours un peu gêné par les parents qui tatouent le nom de leurs enfants sous leur peau. Leur existence n’est-t-elle pas suffisante ? Les frises celtes, c’est fini depuis longtemps… D’ailleurs faut pas se tatouer des trucs qui passent de mode, tout l’enjeu est là… Du coup il ne reste pas grand chose. Des codes postaux ? Des Kanji japonais ? Bof….

Les tatoos soulèvent plus de questions qu’ils n’apportent de réponses. C’est toujours le problème quand tu te marques un truc à vie sous la peau: faut pas se râter… Et puis c’est pas évident de trouver un truc qui te saoulera pas dans 20 ans… Certes, dans 20 ans, on sera tous moches, non?

Si tu ne sais pas quoi choisir, je te recommande une valeur sûre : fais-toi tatouer le logo Oxbow, idéalement qui recouvre tout ton dos.

2) Le shorty

article-2198474-14D329DB000005DC-328_634x682

Le problème pour avoir un bon style, c’est que ça requiert un peu de bon sens. Et les shorty sont une très bonne illustration de cette idée.

C’est sûr que c’est la combi intermédiaire idéale entre l’intégrale et le boardshort… Chaude sur le tronc et assez confortable par la souplesse qu’elle autorise. Mais il y a un côté tellement utilitaire avec les shorty, que ça les rend aussi sexy que des hémorroïdes de grand-mère.

“Les shorty sont aussi sexy que des hémorroïdes de grand-mère.”

En fait, les shorty ne sont acceptables que si tu as moins de 8 ans. Et n’essaie pas de passer entre les mailles du filet avec une version à manches longues, c’est encore plus ridicule.

Si on y pense, Kelly Slater et Mick Fanning, tous deux des surfeurs plus qu’exceptionnels, mais avec un certains manque en terme de mode, ont gagné 14 titres à eux deux.

Taj Burrow, un des mecs les plus cool de la planète, n’a jamais porté un shorty. Point barre.

3) Le leash sur la plage

shutterstock_181036505

Un peu comme les isopodes d’eaux profondes et aussi comme Gabriel Medina, il y a des choses qui ne sont faites que pour l’eau. Les leashes en sont l’exemple parfait.

Personne ne remettra en question l’utilisation d’un leash dans le monde du surf. C’est vraiment un atout pour la sécurité, pour toi, comme pour les autres. Mais le problème c’est de le porter hors de l’eau…

À moins que tu soies en train d’attendre un tsunami ou un truc du genre, ce n’est pas vraiment utile de mettre ton leash avant d’atteindre le bord de l’eau.

Si tu marches sur la plage avec ton leash pour aller surfer, ou même après être sorti de l’eau, on pourra se dire que tu as un problème neurologique, et un manque de goût évident. De plus, tu cours le risque de te vautrer comme une merde, de te blesser et de niquer ta board – et ton ego d’un coup d’un seul.

4) La position sur la planche

hg-007

Un gros stance : voilà l’exemple le plus typique de la grosse erreur de style surfistique.

Un stance qui te donne l’air d’être sur le point de chier un gros étron, ça va pas te donner des points de style ni augmenter tes chances avec le sexe opposé. Cependant, d’après le coach de surf mondialement connu Andy King, un stance large n’implique pas nécessairement un mauvais style, ce n’est pas si simple que ça en fait…

“ Il ne s’agit pas juste du paramètre ‘largeur’, c’est aussi la manière dont les genoux sont pliés ,” explique King, qui a coaché Mick Fanning, Jordy Smith, Julian Wilson et Michel Bourez parmi d’autres.

“En regardant quelqu’un surfer tu peux déjà savoir si tu as envie de prendre une bière avec lui et de devenir son pote….”

“Julian Wilson a un stance très large, mais il réoriente ses hanches et plie ses genoux, ce qui lui donne un style incroyable. D’autres surfeurs de ce niveau ont un stance aussi large, mais se placent dans une espèce de squat avec les jambes arquées, sans réorienter les hanches vers l’avant, ni le genou vers l’intérieur… Et c’est vraiment très moche.”

Mais King ne se focalise pas seulement sur le stance. ” De plus, quand les mains sont super écartées, cela signifie que le surfeur résiste au tempo naturel de la vague,” indique-t-il. ” Cela engendre souvent une quantité trop importante de mouvements sur le mur bien propre d’une belle vague et cela prend le pas sur le rythme naturel du surf.” C’est vrai que si on regarde Machado, dont on peut dire qu’il est bien en phase avec le rythme de chacune des vagues qu’il surfe, il a les mains très près du corps.

Andy va encore un peu plus loin en extrapolant le fait que ton style dans l’eau est en relation directe avec ta personnalité en dehors de l’eau. ” Le style surf reflète les personnalités et les caractères. En regardant quelqu’un surfer tu peux déjà savoir si tu as envie de prendre une bière avec lui et de devenir son pote.”

5) Les dérives d’abord

2248ad1f80690a456dc31267aba47e87

Ça n’est vraiment pas naturel de porter ta planche avec les dérives vers l’avant. C’est un peu comme la sexualité des tortues, faire les trucs à l’envers, c’est toujours plus sympa…

Un tout petit pourcentage de la population se trouvera en désaccord avec moi, pas forcément sur les tortues, mais sur la question des dérives. Ils argumenteront que se promener sur la plage avec les dérives en avant est une chose tout à fait normale et totalement acceptable.

Mais ce n’est pas le cas, c’est le signe que leur style est complètement sans dessus-dessous et que leur personnalité tend vers la bizarrerie et le manque d’élégance.

Garde les dérives à l’arrière, et pendant qu’on y est, fait en sorte que la partie waxée de ta planche ne soit pas contre ton corps mais de l’autre côté… Et tout se passera bien. Enfin au moins jusqu’à ce que tu te mettes à l’eau.

6) Un zone sans wax entre le pad et le pied avant

a9a0a5de41f2a2468f4d6cc7799e4426

“L’horreur ! L’horreur !” C’est vraiment très difficile de tolérer ça, cette espèce de bande sans wax toute nue au milieu des deux pieds que les âmes éconduites arborent sans scrupules sur leurs planches.

C’est un véritable affront au surf et un affront au bon goût. Ça voudrait presque plus le coup de se balader avec un gros panneau “BLAIREAU” sur le front…

Mais à quoi ça sert ??

7) Les supports GoPro

gopro-hd-hero2-surfboard-mounted-2

Y a-t-il quelque chose de plus affreux qu’un support de GoPro sur une planche de surf, vraiment ?

Je ne sais pas pourquoi, mais ces petits morceaux de plastique transforment des planches plutôt pas mal en de véritables horreurs…

“Je ne sais pas pourquoi, mais ces petits morceaux de plastique transforment des planches plutôt pas mal en de véritables horreurs”

Qu’elles soient collées sur le nose pour le bon vieux shot narcissique, où derrière ton pied arrière pour… Je ne sais pas quoi, c’est juste dégueu…

Les seules fois où les Go Pro devraient être tolérées sur une planche, c’est quand tu surfes une 11’3” à Mavericks, ou une 5’6” avec cales pour Teahupo’o…

À part dans ces cas bien particuliers, tout ce que fait ce bout de plastique en bout de planche, c’est te faire perdre, à toi et tes proches, toute crédibilité..

8) La mode

Blake-Lively-Vogue-Surf

Je m’en remettrai, pour ce sujet, à Ollie Arnold, styliste du magasine Esquire, qui a interrompu un photoshoot à Los Angeles avec Ryan Gosling pour pousser un coup de gueule et introduire une sorte de ‘blacklist’ des fautes de goût pour 2016/2017… Non en fait, pour tout le temps, et en toute circonstance.

“Les cravates de dessins animés. Les T-shirts de dessins animés (pour quiconque a plus de 16 ans). Tout ce qui est en rapport avec les dessins animés. Les T-shirts avec des insultes écrites en gros. Les pantacourts et les corsaires. Les hommes gras dans des pantalons moulants. Les T-shirts de ras-du-cou sans manches. Les débardeurs. Les chaussettes dans les slaps. Les gilets portés seuls. Les jeans trop abîmés. Les jeans trop teints ou traités. Les jeans “boot cut”. Les costumes qui donnent l’impression que tu les as empruntés à ton père qui est trop grand, trop gros et trop naze.

Boutonner tous les boutons d’une veste de costume. Les manchettes portées retroussées sans bouton de manchettes. La peau d’un animal exotique quelconque, particulièrement sur les chaussures et les bottes. À proscrire totalement. Les ensembles tout en camouflage. Les lunettes à verres transparents sans correction.

Les chaussures très pointues qui rebiquent au bout. Tous les trucs de hipsters, comme les barbes et les bretelles: assez vu, plus aucune originalité c’est bon. Les lunettes de soleil à la John Lennon. Les imprimés japonais sur des T-shirts qui ne veulent rien dire. Porter un pyjama en pleine journée dehors. Les smokings et les boardshorts. Les capes.”

On sera d’accord avec tout ce que dit Ollie, sauf pour les capes. Les capes, c’est de la balle.

9) Les types de 30 ans habillés comme des gamins de 15

27803

De manière générale, quiconque plus de 30 ans ne devraient pas s’habiller comme si sa mère lui avait donné des conseils vestimentaires.

Si tu portes tout un ensemble qu’un gamin de la moitié ton âge pourrait aussi porter, tu dois remettre ton style en question, ainsi que ton avenir tant que tu y es…

Et ça compte double si tu portes une casquette de base-ball trop grande, et triple si tu as calé tes oreilles dedans.

10) Battre des pieds au take off

pop up surf

Battre des pieds quand tu rames, c’est vraiment trop naze. Ça éclabousse tout le monde, ça fait du frottement, et surtout ça ne te fait pas aller plus vite ni prendre plus de vagues. Pour de vrai, mec!

J’avais un pote qui faisait ça tout le temps au lineup et on se prenait des coups de pied dans la gueule ou au minimum des éclaboussures à chaque fois qu’il prenait une vague.

Jusqu’au jour où l’irritation et la gêne auront été trop loin, sur un lineup bien encombré à Nias. J’ai donc dû mettre fin à notre amitié. Aujourd’hui il n’est plus rien pour moi. Il n’existe plus. C’est bien triste. Comme quoi le style et le bon sens, ça fait tout.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production