C'est vrai, mea culpa, le monde du surf est assez macho, voire misogyne, et on est pas les derniers à véhiculer certains clichés qui ont la vie dure dans la 'Beach Culture'. Pourtant, et comme nous le rappelait gentiment une amie qui veut notre bien, "on est en 2017"...

Les marques, pour la plupart, ont cessé de montrer des femmes objets dans leurs campagnes marketing, et ont réalisé que nuire à l’image de la moitié de leurs acheteurs potentiels n’est pas la meilleure chose à faire, même si c'est pour faire 'plaisir' à l'autre moitié. Playboy a même arrêté de publier, selon leurs termes, "des photos désuètes" de femmes nues.

Il est donc assez surprenant que certaines marques de surf soient toujours sur cette voie. Pour ne prendre qu'un exemple, la vidéo Reef 2017, illustrée dans la pure tradition, et les photos qui vont avec, dans lesquelles on voit des fesses féminines sans aucun visage en vue, bien qu’il y ait un gros plan sur des lèvres et le côté d’un sein à un endroit... Mais loin de nous l'idée de n'incriminer qu'une seule marque: la naïade dénudée sur la plage a toujours fait vendre, tout le monde le sait. Le monde du surf dans son ensemble y est allé de bon cœur - nous compris, parfois. La question, c'est: doit-on encore le tolérer?

Au moins, les modèles ne portent pas des strings comme dans les campagnes de la fin des années 90 et du début des années 2000 et qui figurent encore aujourd’hui sur bon nombre de murs de bureau de surfeurs, laissant les filles un peu perplexe parce qu'elles se demandent toujours si le surf est vraiment fait pour elles ou si c'est simplement un sport de machos idiots et réfractaires à toute évolution - sans doute les mêmes qui continuent aussi de déniger ceux qui n'ont pas la même sexualité qu'eux.

On voit aussi que la campagne est prise sur un fond de décor de fleurs tropicales, ce qui nous donne quand même l’indication qu’elle a été tournée par une femme, peut-être dans le but de pouvoir se défendre de toutes les accusations de sexisme. Conjectures... Mais il y a quand même quelque chose d’un peu bizarre dans le fait de prendre des boules en photos toute la journée, comme l’a démontré Jessica Valenti dans le Guardian, pour ceux qui comprennent l'anglais.

Ici, on est partagés: nous n'avons jamais été des puritains ni des censeurs, et même des promoteurs acharnés de la culture surf, même dans ses aspects plus discutables... Mais "on est en 2017", et sans vouloir verser dans l'auto-censure (loin de nous cette idée), on se dit qu'il faut faire un effort pour ne pas trop faire de place à ce qui peut être considérer comme seulement de la 'femme objet'...

Mais assez de notre opinion, qu'est-ce que tu en penses toi ? C'est LA question qu'on voulait te poser, cher lecteur.

Une autre vidéo Reef sortie en 2016, avec devine quoi? Oui, le thème reste le même. À part que tu vois ces Miss Reef en 1000 images par seconde. Comme un poster géant qui bougerait au ralenti putain! Bon, calme-toi un peu, quand même...