Share

Opinion

Les 10 meilleurs surfeurs de l’histoire, dernier carré!

Voilà, notre série touche à sa fin, et le suspens est à son comble! Après Occy, Tomson, Reynold, puis Caroll, Richards et Irons en 2ème partie, voici le Top 4… Enfin à notre avis!

4. GERRY LOPEZ

Gerry au Pipe. Photo: Servais

30 ans après avoir illuminé le monde en montrant comment on se cale dignement dans les tubes du Pipe, Gerry “Mr. Pipeline” Lopez représente toujours l’âme et la grâce du surf. Il est maintenant un fervent adepte du bouddhisme et du yoga. Il a quitté son île natale pour aller vivre dans les montagnes de l’Oregon, où il a découvert les joies du froid et de la neige. Mais étant toujours ce voyageur infatigable, il aime remettre les pieds dans le sable aussi souvent que possible, surtout en SUP même si parfois il ne résiste pas à l’appel des tubes qu’il ride toujours aussi bien. Shapeur également très recherché, il continue à fabriquer des planches et promeut la marque Patagonia. Il réussit le tour de force de faire carrière en alliant lifestyle, passion et talent. Et au-delà de ses exploits à Pipeline et de son titre de Pipe Masters en 1972, Gerry est l’une des figures majeures de la découverte des spots de l’Indonésie dans les années 70 et notamment de G-Land. En 1980, il est le bras droit d’Arnold Schwarzenegger dans le film Conan le Barbare qu’il cite comme un grand moment de sa carrière, “ce fut un ride intéressant,” s’amuse-t-il à dire.

3. LE DUKE

Duke Kahanamoku est l’homme qui a ‘offert’ le surf telle une offrande au monde entier. Peu de personnes encore en vie peuvent prétendre avoir un jour rencontré le Duke… mais nous devons tous, d’une certaine manière, notre passion de surfeur à cet homme-là. Sa chronologie illustre parfaitement son aura : il restera à jamais l’un des surfeurs les plus importants de l’histoire. Et je vous le confirme, Duke est bien son prénom et non un surnom rapporté!

1890: Né à Honolulu, Hawaï
1911: Améliore le record du monde du 100 yards nage libre de 4.6 secondes lors de sa toute première participation ainsi que deux autres records.
1912: Remporte l’Or et bat le record du monde du 100m nage libre aux Jeux Olympiques de Stockholm.
1912: Présente le surf en Californie et sur la côte Est.
1914: Présente le surf en Australie sur la plage de Freshwater à Sydney en poussant Isabel Latham sur une vague et sur une planche qu’il avait fabriquée en pin.
1920: Demande à ce que le surf devienne une discipline Olympique
1920: Gagne deux médailles d’Or aux JO d’Anvers (100m nage libre, 4 x 200m nage libre)
1922: Déménage en Californie pour travailler comme acteur/ lifeguard
1924: Gagne la médaille d’Argent sur le 100m nage libre aux JO de Paris (Johnny Weissmüller, le fameux Tarzan remporte l’or)
1924: Rencontre le jeune Tom Blake qui surveille la même plage que lui à Santa Monica.
1925: Sauve 8 pêcheurs au large de Newport grâce à sa planche.
1929: Ride la vague la plus longue de l’époque sur plus d’un kilomètre à Waikiki.
1932: Remporte le bronze en water polo aux JO de Los Angeles à 42 ans.
1940: Epouse Nadine Alexander sur Big Island
1960: Nommé Ambassadeur de l’ Aloha pour Hawaï
1965: Nommé dans le Hall of Fame de la natation et du surf
1965: Premier Duke Invitational Surf Meet à Makaha
1967: Décède d’une crise cardiaque à Waikiki
1990: Statue de bronze érigée en sa mémoire pour le 100ème anniversaire de sa naissance à Waikiki.

2. TOM CURREN

Tom sur Backdoor. Photo: Servais

Alors que 1991 touchait à sa fin, Tom Curren est arrivé sur le parking d’Haleiwa avec une 7’3 aux rails jaunes, shapée par Maurice Cole. Un outline propre sans aucun autocollant dessus…l’absence de logos attira tout de suite l’attention des médias. Tout le monde a conclu que c’était un nouveau geste de défiance. Après tout, un an auparavant il était sorti de l’ombre des trials pour remporter son troisième titre mondial… sûrement sa façon à lui de faire passer un message. A moins que non…Peut-être avait-il tout simplement oublié ses stickers à sa maison de Sunset ? (il avait même oublié sa planche que Cole alla lui chercher). De toute façon, cela fait partie du personnage et maintenant de la légende de Tom Curren. Ses mouvements stylés, son manque de conformité ont passionné le monde du surf pendant presque 30 ans, et que cela soit ses trois titres mondiaux, son pintail sans logo ou son Search en Indo avec sa 5’7” Tommy Peterson Fireball Fish, il continue d’être une référence. Ses talents ne sont pas qu’aquatiques, c’est un musicien de la première heure. Il a appris à jouer de la batterie gamin à Santa Barbara, au rythme des Who et des Rolling Stones. Il s’est ensuite essayé au piano et à la guitare. Trois albums plus tard, quand il ne voyage pas pour les vagues, il est en tournée. Il vit aujourd’hui à Santa Barbara et profite des joies de la paternité. “C’est génial de voir le monde à travers le regard de ses enfants,” dit-il. “Cela offre une toute nouvelle perspective sur tout ce que l’on a vécu avant”.

1. KELLY SLATER

Fidji 2103, Slater toujours aussi impérial. Photo: ASP

Trente cinq minutes avant de remporter son titre mondial, Kelly Slater a discrètement disparu. Dans l’ombre de l’église de Mundaka, il a ouvert une bouteille d’eau et a rincé l’intérieur du trophée de champion du Monde. Il a fait tourner l’eau dans cette coupe presque aussi imposante que celle de la Coupe Davis, à frotter l’intérieur avec la paume de ses mains. En blaguant, il dit à un garde de la sécurité tout proche, “Mick [Fanning] l’avait l’année dernière et on ne sait pas où elle a traîné.” Après avoir nettoyé la coupe, il s’est mis à l’eau sur la gauche basque et s’est imposé sans problème contre Tom Whitaker. Revenu à terre et porté en triomphe par ses amis, il a bu dans le trophée. Il est aujourd’hui propriétaire de 11 trophées de Champion du Monde et cette anecdote est assez révélatrice de son habitude de la victoire. “Le meilleur de tous les temps” c’est tellement cliché… mais comment peut-on le qualifier autrement? 20 ans de domination, à battre génération après génération… jusqu’à la soumission. Quand il est arrivé au début des années 90, Tom Curren, Martin Potter et Tom Carroll profitaient encore de leurs dernières années de gloire et il est coupable d’avoir accéléré le processus… Puis d’autres surfeurs sont arrivés, la génération Momentum, qu’il a stoppée net dans son élan. S’ennuyant sur le Tour, il a pris ses distances pendant deux ans. Puis au siècle nouveau, il est revenu pour créer l’une des plus belles rivalités que notre sport ait connu. Sa confrontation avec Andy Irons est devenue mythique. Jordy Smith et Dane Reynolds étaient supposés devenir les nouvelles grandes stars, mais Kelly ne l’a pas autorisé. Et aujourd’hui? Aujourd’hui, il donne encore la leçon aux jeunes comme Gabriel Medina et John John Florence qui n’étaient même pas nés alors qu’il sévissait déjà sur le Tour. Le meilleur surfeur de tous les temps? Oui, c’est probablement assez juste.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production