Les 10 plus grands surfeurs de tous les temps à notre humble avis... Un sujet souvent évoqué, jamais vraiment réglé: et oui tout cela est très subjectif, évidemment. N'hésitez pas à commenter, rajouter ou soustraire l'un des dix noms. Voici pour nous les 3 derniers de ce prestigieux Top 10:

10. OCCY

Le meilleur bottom turn backside de l'histoire? Occy en puissance à Haleiwa. Photo: ASP

Le retour en grâce d’un ange déchu : introduction d’un scénario parfait dans la vie comme dans le sport. Il n’y a jamais eu de retour aussi poignant que celui de Mark Occhilupo dans le monde du surf. Après avoir subjugué la planète surf à l’adolescence, il est tombé dans la drogue et en dépression. Obèse, plein de coke et perdu, Occy dans les années 90 était le portrait du talent gâché. Au faîte de sa gloire, son enchaînement backside bottom virage en haut de vague sous la lèvre en a fait une idole. Ses performances dans un J-Bay parfait ont montré (certains disent pour la première fois) qu’une approche créative dos à la vague peut être un avantage. Ses snaps frontside puissants sur le pied arrière, ses roundhouse cutbacks stylés et son stance inimitable dans le tube, ont fait de lui un surfeur dominateur en compétition comme en freesurf. A 17 ans, il est en course pour le titre mondial tout en figurant dans des vidéos toutes aussi légendaires les unes que les autres… archives authentiques dans l’art du ‘power surfing’ (allez revisiter la collection des Jack Mccoy ou regardez les vidéos du Billabong Super Challenge si cela vous intéresse). Un jour, tout s’est écroulé...les voyages, les fêtes sur le World Tour au début des années 90, ont englouti le jeune Occy. Son régime à base de cheeseburgers, cocaïne et cigarettes a transformé ce surfeur au surf backside explosif en abonné du canapé et de la défonce. Son retour intervient en 1995 quand son mentor Jack Mccoy l’emmène dans le désert de l’Australie de l’Ouest pour le contraindre au surf et à un régime alimentaire drastique. Il fait bonne impression cette année-là au Pipe et termine 20ème du WQS. Il termine second derrière Kelly Slater en 1999 et gagne une place l’année suivante en réalisant le ‘come back’ le plus improbable de l’histoire du surf. Il reste encore quelques années au sein de l’élite sans remporter de titres mondiaux jusqu’à sa retraite en 2007. Il est le surfeur pro avec la carrière la plus longue, 25 ans de service. Même depuis sa retraite, il prouve à 45 ans qu’il a encore de la ressource en atteignant les demi-finales l’année dernière à Margaret River… 27 ans après sa première victoire là-bas.

Pour la jeune génération, tapez Free Ride sur internet et regardez Shaun à OTW et vous comprendrez...Photo: ASP

9. SHAUN TOMSON

Shaun Tomson s’écrit Tomson et pas Thompson et cela a troublé les internautes depuis que le web existe. Shaun Thompson est un Africain-Américain, gourou du fitness. Shaun Tomson est l’un des meilleurs surfeurs de l’histoire, 9ème selon notre rédaction et certainement l’un des plus grands professionnels.

Elevé à Durban, il a gagné tout ce que l’Afrique du Sud compte de compétitions. Il arrive en 1975 à Hawaï et fait forte impression tout de suite en remportant les championnats Hang Ten Pro et en glanant plus de $10,000. $10,000! Son stance dans le tube est incroyable et il est capable de rider la boule de mousse à l’intérieur comme un cowboy. Il arrive à prendre de la vitesse et à sortir de tubes improbables comme personne avant lui. Ce stance dans le tube rend même jaloux des mecs comme Rabbit Bartholemew…pourtant les pointures de l’époque.

Shaun Tomson a aussi la réputation d’être un dandy. Il n’aime pas le camping et ne répare pas ses planches. Il a cet air hautain et suffisant, aime faire des photos de mode pour Calvin Klein. Le journaliste Phil Jarratt a écrit un jour, “Tomson marche comme s’il était Gatsby le Magnifique."

Il surfa en compétition pendant quatorze années et remporta douze épreuves du World tour avant de prendre sa retraite.

Free Ride, vidéo Youtube, shaun à partir de la 5:30:

Le meilleur freesurfeur de tous les temps? Dane? A votre avis...photo: ASP

8.DANE REYNOLDS

Dane n’a jamais aussi bien surfé depuis qu’il a quitté le système, depuis qu’il mène sa barque comme il l’entend. Avec ses tee shirts Summer Teeth, ses vidéos sur MarineLayerProductions.com, ou son talent brut de freesurfeur, il est pourtant le premier à vous dire que le talent ne vous emmène que jusqu’à un certain point. C’est ce que Dane a fait de ses qualités qui est intéressant. Il admet “je n’aime pas battre mes amis" en compétition, et c’est pour cela qu’il ne surfe que très rarement avec un lycra sur le dos de nos jours. Ces deux dernières années, il s’est amusé à passer derrière la caméra pour filmer son pote Craig Anderson. Lors de la réalisation de son premier film, les deux compères ont voyagé, filmé et surfé autour de la planète. Et quand il n’est pas sur la route, Dane aime se ressourcer dans le conté de Ventura, où les beachbreaks sont puissants et nombreux … les pointbreaks en droite si parfaits. Il admet être assez casanier, préférant la compagnie de ses amis d’enfance et de sa copine Courtney. Il rend visite à l’atelier Channel Islands quelques fois, où il shapera en vitesse une ou deux planches qu’il ira ensuite tester à Rincon. Par intermittence, il met en ligne un nouveau clip sur Marine Layer et tout le monde dans la foulée demande, “T’as vu le dernier clip de Dane?" Sa spontanéité et cette envie de tout donner à tout prix, font que les gens en redemandent. Et il est assez intelligent pour comprendre que cela ne change rien qu’il porte ou non un lycra de compétition.

A suivre ce soir...