MorganMaassen_ANDO_185

 

“Cela n'a pas de sens. J'ai l'impression d'être un voleur qui enfume tout le monde à longueur de journée, et maintenant on me met des pins dans la gueule!" Craig revient tout juste du skate park, et apparemment cela fait partie de sa routine quotidienne depuis l'adolescence. Le mec énerve visiblement beaucoup de monde, et pas qu'en France, alors on s'est demandé pourquoi...

“Je n'ai pas de calendrier, de règles ou d'impératifs. Je n'ai aucune pression de la part de mes sponsors pour faire telle ou telle chose. Je fais ce que bon me semble," dit-il.

Ando est un gagnant dans la sphère la plus concurrentielle du surf: le freesurf. Il n’est pas payé pour faire de la compétition ou rider des grosses vagues, ni pour faire des trucs super innovants ou avoir un blog médiocre à la mise à jour irrégulière : Ando doit juste rester lui-même. “C’est quelqu'un d’inspiré avec des idées très personnelles sur la façon de rider," explique Ozzie Wright. “Il y a tellement de jeunes qui veulent tout déchirer aujourd'hui… alors quand on surfe un peu différemment c'est un vrai bol d'air et un outil marketing intéressant."

MorganMaassen_ANDO_70

Lors des premières 15 années de sa vie, Ando a vécu en bon chrétien dans la banlieue de Port-Elizabeth en Afrique du Sud. Etudiant modèle dans l'une des écoles privées les plus strictes du pays, il se couchait tôt le soir avec la bible posée sur la table de chevet. Il le fait encore d’ailleurs. Ceux qui le connaissent depuis son enfance sont aujourd'hui certainement surpris par sa métamorphose : un bohémien aux cheveux longs, égérie d'une fraction très hippie du surf moderne…voilà ce qu’il est devenu ! Et nul n'est plus surpris qu’ Ando lui-même. “Chaque jour, il y a un truc qui me fait tripper!" admet-il.

Son ascension est essentiellement liée à son implication pour tenter de définir le surf actuel. Dans une époque caractérisée par la diversité, dominée en compétition par Kelly Slater, par les lignes épurées et stylées d'Al Knost et par l'innovation permanente d'un John John Florence, d'un Chippa Wilson ou d'un Dane Reynolds, Ando compose avec un peu de chaque.

MorganMaassen_ANDO_160

“Il est très agréable à regarder. Il prend son temps sur la vague avec des trajectoires uniques. Il est capable de passer les rotations qui font vibrer la planète surf en ce moment et il est aussi très bon backside dans le tube," déclare Ozzie. Une agilité simple qu'il a affinée, travaillée jusqu'à la quasi-perfection. Regarder Ando surfer, c'est comme si on y était presque, sans y être... et à 25 ans et quelques, il est devenu sans conteste le surfeur le plus stylé de sa génération (c'est un avis générique, en tout cas). Mais que le chemin fut long pour en arriver là : s’investir avec la même envie et la même discipline que n'importe quel athlète de haut niveau… À la différence près qu’il n’y a pas de trophée à la clé pour Ando. Il est dans une quête bien plus profonde: l'essence fondamentale du surf, le plaisir à l'état pur, le plaisir enfantin.

L'excellent documentaire de nos collègues de Desillusion mag appelé "La Danse Macabre" et à voir ici-même, entre dans le creveau du plus hipster des surfeurs, résume bien l'idée que l'on peut s'en faire. Bref, on aime ou on aime pas, mais il est là, le type. Et il te passe bien le bonjour.