Share

Opinion

Le Look des Surfeurs (par quelqu’un qui n’aime pas les surfeurs)

Il y a toutes sortes de surfeurs et il serait en fait plus pratique d’en avoir qu’une seule: ceux qui rident des shortboards 6’2 aux shapes magnifiques et phalliques, mais ce n’est bien sûr pas le cas. Il y a ceux qui rident des longboards 9’0 encore plus phalliques. Ceux qui rident des fishs super courts bien moins phalliques (car la taille a quand même son importance selon la gent féminine) et il y a ceux qui s’apparentent même à des phallus aquatiques, les bodysurfeurs. Il y a donc le choix, mais comment les reconnaît-on hors de l’eau? Pendant qu’on répond à cette question, je vais soigner mon obsession phallique…

Le shortboardeur lambda: ce n’est pas le plus excitant. Il a peut-être le look de Mick Fanning mais ça s’arrête là. Il porte son boardshort qui lui arrive exactement au milieu du genou. Sa coupe de cheveux n’a pas de nom et d’ailleurs il ne dépense jamais plus de 15 euros chez le coiffeur. Il conduit de préférence un pick up , généralement un Ford. Jeune, il écoutait du punk rock, mais aujourd’hui il se contente presque par accident de dub. Sa copine est jolie et il la trompe avec une autre, tout aussi jolie. Il aime la nourriture italienne et si on le pousse, il se laisse tenter par les sushis. Il ne donne jamais d’argent aux bonnes œuvres mais parfois s’inquiète de l’impact du réchauffement climatique sur ses vagues. Puis il s’arrête de penser, et cela vaut mieux, certainement…

Démenti catégorique de Kerrzy: il met plus de 15 euros dans une coupe de cheveux. Photo: ASP

Le longboardeur: s’il est jeune, il prend toutes les vagues. On s’est moqué de lui et il a continué à surfer ce que son grand-père surfait. Il pense que l’humanité bien que mal éduquée, car elle se moque de sa pratique ancestrale, n’est pas irrécupérable. Il croit en l’océan et à l’énergie des vagues. Il conduit un van et n’a pas de copine et rêve un jour d’en avoir une. S’il est vieux, il est forcément agressif et chiant. Il pense qu’il a vécu assez longtemps sur cette foutue planète pour mériter toutes les vagues de l’océan. Il surfe quand il peut. Il en est à sa troisième femme et a trois enfants dont il s’occupe éventuellement à marée haute. Il est devenu gros, ne sent pas très bon et pense que sa troisième femme lui doit trois fellations par semaine. S’il ne les a pas, il se met en quête d’une quatrième femme, à laquelle il en demandera quatre. Il écoute les Beach Boys, aussi.

Méritent-ils vraiment toutes les vagues de la planète? Photo: ASP

Le rétro fish/single-fin/mini-simmons etc: Il se sent cool. Plus cool que tous ses ‘frères’ à l’eau car sa planche lui permet de prendre autant de vagues qu’en longboard, mais en les ridant avec beaucoup plus de fluidité et de style. Il se moque de ses ‘frères’ dans les petites conditions. Il ne surfe même pas quand c’est gros. Il a une moto et emprunte la voiture de sa femme pour aller surfer. Sa femme a une Volkswagen Jetta. Il porte des jeans délavés et serrés. Il se laisse pousser la moustache en novembre. Il porte des chemises à rayures. Il aimerait bien se faire tatouer une ancre mais il a peur que ça vieillisse mal, et accessoirement que ça lui fasse mal. Il porte aussi parfois des chemises hawaïennes. Il n’a pas l’impression de vivre son rêve à lui, mais celui d’un autre. Encore une victime de la mode qui s’ignore.

Alaia, Alaia, Salama, Salama! ©YBR

L’alaia: le surfeur d’alaia a grandi en se demandant s’il était homo, puis a décidé que non au lycée, puis s’est reposé la question quand il a vu sa première photo de Dave Rastovitch. Il donne la moitié de son argent à des œuvres de charité et cela apaise son sentiment de culpabilité. Quand il dérape ou pivote sur les vagues, il se dit que les autres surfeurs doivent l’admirer, voire un peu plus si affinité… Du moins il l’espère. Sa copine est son amie depuis le lycée. Ils font l’amour une fois par an.

Nathan Fletcher en a une plus grande que toi. Photo: ASP

Le gros gun: le mec qui ride un gros gun déteste les autres minorités, seule la sienne compte! Il pense que tous les surfeurs sont des trouillards et des pédés à part les surfeurs de gros. Il a peut-être raison à propos des surfeurs d’alaia cela dit. Mais qu’importe. Il conduit la plus grosse voiture possible et aurait aimé un semi-remorque si cela lui avait été utile. Il gifle sa femme quand il est bourré. Il déteste les oeuvres de charité. Il aime les rails épais et bien carrés. Il se masturbe régulièrement devant des femmes bodybuildées et se demande parfois si ce ne sont pas des tendances bizarres qui ressortent… Quand il arrive à réfléchir.

Kelly + Tow in + bodysurf, si c’est pas phallique ça! Photo: ASP

Le bodysurfeur: le bodysurfeur a l’impression d’être touché par la grâce. Il a le sentiment que tous les autres surfeurs sont hors sujet. L’intérêt, c’est la pureté de la glisse, c’est d’être aussi proche que possible de l’eau. C’est d’enlever toutes les barrières. Le but ce n’est pas de faire comme le dauphin mais de devenir un dauphin. Il adore le yoga. Il fume de la beuh et appelle ça de l’herbe. Il se laisse pousser les cheveux. Il ne possède pas de voiture et prétend que “l’univers l’aidera” quand il a besoin d’aller quelque part. Généralement l’univers lui fourni la caisse d’un copain. L’univers commence à vraiment casser les bonbons à ses potes, d’ailleurs.

PS: Finalement, ne pas choisir, c’est mieux. De toute façon, quoi que je fasse, je ne pourrai jamais cacher mon mauvais esprit. Sur ce, je retourne à mon obsession…

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production