Share

Opinion

SUP: Mais d’où viennent-ils, bordel?

C’était le week-end dernier, un mec en SUP me repassait devant pour la cinquième fois en utilisant sa puissance de rame supérieure, filant directement vers le bowl. Et je me suis encore une fois posé cette même question: d’où viennent ces putains de SUP? Ce mec semblait croire qu’il descendait directement des anciens rois Hawaiiens, stature bien droite et héritage des îles lui donnait apparemment le droit de faire ce que bon lui semblait. Alors au lieu de faire un truc intelligent, comme de lui crever ses pneus, j’ai fait quelques recherches Internet. J’ai trouvé les origines du sport et je les ai résumé ci-dessous. Cela ne m’a pas calmé, ni permis de prendre plus de vagues, mais la prochaine fois que ce salaud me fait l’intérieur, au moins j’aurai une connaissance approfondie des racines de ce sport. Cela lui apprendra! 

Le Stand UP Paddleboarding (SUP) a fait ses débuts à la fin des années 50, et au début des années 60 à Waikiki. C’est à cette époque que les Beachboys de Waikiki, emmenés par le Duke Kahanamoku et Leroy AhChoy, ont commencé à se mettre debout sur de grandes planches de surf, en utilisant des pagaies pour manoeuvrer. Les pagaies étaient celles que l’on utilisait généralement sur les kayaks quand les vagues étaient petites.
Réalisant que ces longues planches étaient vraiment stables, les beachboys ont commencé à amener des appareils photos au large pour photographier les touristes et leur vendre les clichés. Mais avec l’arrivée à la fin des années 60 de planches de surf plus légères et plus courtes, ce sport a disparu et seuls AhChoy et John “The Pearl Diver” Zapotocky ont continué à patrouiller dans les eaux de Waikiki debout sur leur planche et la pagaie à la main.

Vainqueur dans la catégorie des + de 100 ans John Zapotocky

Ce n’est qu’à la fin des années 90, qu’il y eut une renaissance menée par plusieurs surfeurs de grosses vagues de Maui comme Laird Hamilton, Dave Kalama et Robbie Naish. Des légendes qui repoussaient les limites du surf avec des nouvelles technologies tout en restant fidèle à leur héritage surf. Ils utilisaient cette discipline crée par les Beachboys de Waikiki pour s’entrainer et renforcer leurs jambes, leur musculation en vue de leurs sessions de tow in.
De la même façon à Makaha, de légendaires waterman comme Brian Keaulana, Bruce DeSoto & Mel Puu, et Dave Paarmenter, ont repris les pagaies en surfant aussi bien des vagues minuscules qu’un Makaha à 5m.
En 2000, le sport a connu un vrai essor à Hawaii et puis le reste du monde a suivi..depuis le succès de ne dément pas et le SUP reste aujourd’hui le sport de glisse avec la plus forte croissance du nombre de pratiquants.

Les ventes de SUP ont explosé quand cette photo a été publiée

En 2004 le “Buffalo Big Board Contest” qui eut lieu à Makaha avec 49 invités de prestige acheva de donner de la crédibilité à se ce sport. La même année, Archie Kalepa a été le premier SUP à terminer la Quiksilver Molokai to Oahu Paddleboard race, forçant les organisateurs à créer ensuite une nouvelle catégorie. Mais pour ce qui est de la popularité, rien n’a eu autant d’impact que la photo de Jennifer Aniston sur Stand Up prise en 2007 à Hawaii.

“Aujourd’hui 60% de mes ventes viennent des non surfeurs,” a déclaré Robbie Naish, patron d’une des marques leaders du marché. En 2010, le World Stand Up Tour a été crée avec des épreuves en Californie, à Tahiti, au Brésil, en France et à Hawaii. Le dernier champion du Monde de SUP a été le Brésilien Leco Salazar, couronné après six épreuves. Et Jennifer Aniston a terminé quatrième. Sans déconner…

– Archi Jaeckin.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production