Après l'horreur, le scandale à la Réunion: un restaurateur excédé par la mauvaise publicité que lui apporte les attaques de requins, décide de porter plainte contre une victime encore à l’hôpital.

De notre correspondant à La Réunion Gautier Perez

Samedi dernier (27 août), une nouvelle attaque est survenue sur la célèbre plage de Boucan Canot à la Réunion. Cette plage qui fut un temps réputée pour sa dangerosité suite à plusieurs attaques survenues ces dernières années, a été équipée il y a un peu moins d'un an d'un filet de protection. Le choses étaient donc revenues quasiment à la normale sur le spot qui a vu grandir Jérémy Florès, icône locale qui était revenu l’an dernier sur ses terres à l’occasion du trip Quiksilver ‘Radical Times’ à Boucan Canot.

attaque_requins_boucancanot

Mais voilà, suite à de fortes houles, un trou de deux mètres a été repéré sur ce filet le matin même de l'attaque, ce qui provoqua la fermeture temporaire de la baignade le temps de la réparation. Malgré cette fermeture, aux alentours de 17h ce samedi, une petite dizaine de surfeurs (inconscients ou mal informés, ou les deux) se sont mis à l'eau pour goûter au plaisir du spot. Un requin bouledogue a réussi à s'introduire dans la zone sans que personne ne s'en aperçoive : l'attaque fut rapide et incisive. Un jeune homme de 21 ans a eu le bras droit sectionné, avant d’être sévèrement mordu à la cheville droite. Cinq véhicules de pompiers et les gendarmes se sont rendus sur les lieux au plus vite, alertés par les MNS sur place. Vers 18h30, le jeune homme a été évacué en hélicoptère vers le centre hospitalier de Saint-Denis. Son pronostic vital était alors engagé. Le maitre nageur sauveteur de 43 ans qui s'est porté à son secours a quant à lui été légèrement blessé.

QS_2016_RadicalTimesReunion_Jeremy_Laurent-4567

Mais ce matin mercredi, stupeur générale dans la presse locale : un commerçant de Boucan Canot, excédé par la mauvaise publicité que lui apporte ces attaques de requins à répétition (19 au total depuis 2011 autour de l’île), y déclarait son intention de porter plainte contre la victime, encore à l’hôpital bien évidemment, mais dont les jours ne sont plus en danger. Souhaitons-lui beaucoup de courage car il a payé cher son erreur.

reunion_attaques_carte

Le tenancier du Bar Brasserie Ti Boucan et de la Bodega 974 s’épanche dans le journal local pour y déplorer une chute de son chiffre d'affaires au lendemain de l'attaque et pointe un coût subit par le contribuable suite à cette attaque : hélitreuillage, soins, rééducation, etc. Raccourci (intellectuel) pratique et hypocrisie, lorsque l’on sait que ce type d'établissements profite amplement de la notoriété due au surf sur cette plage. Avant de conclure de cette phrase magique : « Que les surfeurs se suicident, soit, mais qu'ils le fassent tout seuls ! »

Merci monsieur pour ce grand moment de philosophie, et surtout d’empathie. Loin de nous l’idée de soutenir des comportements à risque, nous souhaitions néanmoins mettre l’accent sur le fait que jeter l’opprobre sur les surfeurs est une piste des plus hasardeuses pour régler un problème plus profond, et plus global. Maintenant, les surfeurs locaux vont-ils porter plainte à leur tour contre la Connerie ? La question reste entière.

Bref, quand la bêtise prend le dessus sur l’humanité, il y en a toujours pour franchir le Rubi(con).

Ci-dessous, la vidéo 'Radical Times' avec Jérémy Florès de retour à Boucan Canot l'an dernier: