Hier lundi 19 juin, l'usine de surf Pukas à San Sebastian a subi un violent incendie, comme l'a indiqué dès la fin d'après-midi le média local Diario Vasco.

Nous sommes néanmoins heureux de confirmer que l'on ne déplore aucune victime, si ce n'est les 4 pompiers traités pour inhalation de fumées toxiques et dont les jours ne sont pas en danger.

L'usine Pukas est devenue au fil du temps la plus importante fabrique de surf en Europe, élaborant notamment les planches Channel Islands ou encore ...Lost. Le célèbre shaper Chris Christenson venait d'ailleurs tout juste d'y signer un contrat de partenariat qui faisait encore gonfler l'offre Pukas de manière significative.

Une enquête a bien entendu été ouverte, sans que l'on connaisse aujourd'hui les causes de l'accident. La thèse de la canicule présente au Pays Basque ces jours-ci fut d'abord avancée, sans que celle-ci ne suffise apparemment à expliquer l'incendie.

Chris Christenson était d'ailleurs présent sur place lorsque le feu s'est déclaré, et a fait une déclaration sur son compte IG, visiblement encore choqué par ce à quoi il venait juste d'assister:

"Je venais juste de finir un dernier shape pour la journée, j'étais au premier étage de la fabrique @pukassurf lorsque j'ai entendu se déclencher l'alarme incendie. J'ai ensuite vu une fille sortant des bureaux totalement affolée, nous avons couru ensemble à l'extérieur. Les murs, les plafonds étaient en feu, et toute s'embrasait très vite. Nous furent parmi les derniers à sortir du bâtiment."

"Un vrai miracle que les 30 et quelques employés aient pu sortir à temps quand on voit ce qu'il reste de l'édifice. Cela m'a déchiré le cœur de voir pleurer tous ces gens, qui avaient pour certains mis 40 ans d'effort dans l'entreprise. Mais le crew @pukassurf est solide et saura se relever, plus fort que jamais. La vie est précieuse, le business, c'est juste du business."

Evidemment, nous suivrons de près l'évolution de l'enquête et serons là pour épauler l'équipe Pukas, à qui nous envoyons de chaleureuses pensées.