Share

News

POURQUOI A-T-IL FALLU SI LONGTEMPS À PARKO?

photo: Kirstin

Quand Joel Parkinson a remporté J-Bay en 1999 alors qu’il était encore adolescent, tout le monde a cru qu’un nouveau héros était né, qu’une graine de champion venait déclore car il était semble-t-il capable de synthétiser un style tellement décontracté avec une vraie rage de vaincre…et de victoires. Cela déclencha d’ailleurs une vive bataille de gros sous entre Quik et Billabong quand Slater recommanda à Quik de le prendre dans leur team (Billabong gagna). Et malgré le fait d’être devenu l’une des plus grandes stars du surf et de l’être resté, le titre de champion du Monde ASP lui a échappé pendant de longues années. Hier, Joel a conjuré le sort en remportant le Billabong Pipe Masters et en devenant le champion du Monde ASP 2012. Mais pourquoi lui a-t-il fallu si longtemps?

photo: Cestari

Voilà pourquoi Parko a dû attendre si longtemps
1. Andy et Kelly. Ces deux-là ont raflé quasiment tout pendant les années 90 en laissant quelques miettes à Ceej et Mick. Cela a forcé Joel et Taj à tenir la chandelle alors que s’ils avaient appartenu à une autre époque, ils auraient été plusieurs fois couronnés (Damien Hardman en a gagné deux bon sang).

2. Son surf est trop facile à juger. C’est l’inconvénient de ce style trop léché et fluide, cela manque d’impact, cela à l’air trop facile et donc cela n’engrange pas les points. Pensez à l’exact opposé, De Souza (qui donne l’impression que tout est dur) et cela paye plus visiblement.

3. Blessure. Cette horrible coupure au talon en 2010, juste au moment où il était dans une forme olympique.

4. Il a passé trop de temps avec Carwyn Williams en Europe quand il était jeune. C’est sympa chez Carwyn mais ce n’est pas l’idéal quand on veut devenir champion du Monde.

5. Porko. A-t-il été trop gros? Pas sûr. Mais il n’a pas été toujours aussi en forme qu’aujourd’hui. Joel a fait comme son pote Mick et est devenu un vrai athlète, entrainé par l’Ironman australien Wes Berg, il a participé à la Molokai par exemple.

6. Historiquement, les virages sur les gauches n’étaient pas son point fort. Je n’essaye pas de chercher la petite bête mais dans les gauches molles et petites, il n’était pas particulièrement impressionnant. Et heureusement pour lui, cette année la seule fois où il a dû surfer des gauches merdiques cela a été au Brésil où il a quand même atteint la finale.

7. Cela ne lui a pas pris autant de temps que ça. Un peu quand même même s’ll n’a que  31 ans… et s’il arrive à avoir la même longévité que Taylor Knox, il a encore 11 belles années devant lui…

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production