Share

Opinion

Miki Dora, de Malibu à la Côte Basque

MIKI DORA
Il fut l’un des meilleurs surfeurs de tous les temps, le héros de l’Amérique dorée des années soixante. Tournant le dos au surf business et à la normalité, ayant décidé une fois pour toutes de ne jamais accepter le ‘système’ et ses compromissions, Miklos ‘Da Cat’ Dora va s’embarquer pour une vie en marge, faite de petites arnaques et de grands voyages autour de la planète. Rattrapé par la justice lors d’un de ses longs séjours sur la Côte basque, celui que l’on surnomme ‘le Kerouac en shorts’ connaitra l’enfermement, sans jamais perdre son statut de légende, sans renier sa quête de la vague parfaite et de l’été sans fin. Aujourd’hui plus que jamais, Miklos ‘Miki’ Dora fascine toute une génération qui n’a jamais connu de véritable rebelle.
“ Les gens le comparent souvent à James Dean ou Brando, mais c’est l’inverse. Eux-mêmes essayaient d’être Dora ” (Ricky Grigg)

ALAIN GARDINIER

Journaliste et réalisateur, Alain Gardinier est aussi et avant tout surfeur. L’ayant côtoyé durant de nombreuses années, sur la Côte basque mais également dans son fief de Malibu, il livre ici sa vision, ainsi que celles de ses amis les plus proches, de Miklos Sandor Dora III, alias Miki Dora, alias ‘Da Cat’.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production