Share

Sujets magazine

Vincent Duvignac en 10 destinations

Photo: Timo

5 destinations où tu ne retourneras jamais:
-Malheureusement La Réunion à coup sûr… à cause de sa pratique du surf devenue trop risquée. Je n’étais jamais serein dans l’eau, surtout lors de mon dernier trip en 2010. La situation est dramatique et les pouvoirs publics ne semblent pas faire grand-chose de concret pour régler le problème des requins qui recense maintenant des victimes aussi parmi les baigneurs…
-Durban, Afrique du Sud. Les villes les pieds dans l’eau avec de grands bâtiments et une certaine tension au sein de la population, sentiment que l’on n’est pas en sécurité, presque un couvre-feu dès que la nuit tombe… Beaucoup de stress et je déteste les villes et ça me fait mal de voir les kids dans la rue sniffer de la colle…
-Xangri près de Porto Alegre au Brésil. Des vagues horribles lors d’un WQS 5* dans une eau marron et fraîche, un courant démesuré… C’était vraiment pour récupérer des points, et ça l’a fait malgré tout!
-Porto en été: l’eau à 12 degrés… non merci !! Je n’aime pas les chocs thermiques…
-le Japon, je n’y suis jamais allé en fait, mais j’ai peur de ne jamais y mettre un pied… vu le taux de radioactivité excessif qui ne cesse de s’accroître… C’est aussi le cas pour beaucoup d’autres pays aux alentours, même lointains.

5 où tu rêves de retourner:
-Safi au Maroc car l’hiver arrive. Je l’ai eu magnifique et très gros en 2007.Mais il semblerait que le spot attire maintenant beaucoup trop de monde, encore un spot victime de son succès et de sa médiatisation… -l’Islande: j’ai vraiment aimé ses côtés mystiques, naturelles et froides lors du dernier Nixon Challenge.
-le Cap Vert, parce que l’on y mange bien (poisson) et le surf est bon… tout simplement.
-l’Andalousie car j’y ai surfé des vagues superbes, il y a du potentiel et j’adore faire l’explorateur ; on y mange bien et les paysages sont sublimes…
-Mimizan il y a 100ans, d’après mes recherches il y avait une droite qui s’enroulait dans l’embouchure de la rivière à marée haute, avant que le lieu soit endigué… De plus, j’ai entendu dire que les baïnes pouvaient faire jusqu’à 18 mètres de fond à cette époque… L’homme a modifié la côté landaise à sa guise, notamment en stabilisant les dunes et donc le mouvement des bancs de sable. Mais qui sait chercher… trouve encore son coin de paradis non loin de chez lui…

La Nord lui réussi, vainqueur de la première édition du Rip Curl Challenge La Nord:

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production