Share

Sujets magazine

TOM ROBERT LOWE: A LA BOUGEOTTE

Meilleur Trip

Mon premier trip en Irlande, j’avais à peu près 21 ans. J’étais avec deux de mes meilleurs amis, Smithy et Greenaway. Nous sommes partis de Cornouailles coincés dans l’Opel Kadett de Smithy, une vraie pièce de collection. Nous ne connaissions pas grand chose de la côte ouest du Clare. J’ai appelé Mickey Smith comme ça pour savoir où dormir et sans le connaître vraiment et il m’a dit d’aller à Lahinch si nous voulions surfer des vagues solides. Quelle belle destinée d’arriver directement sur une bonne houle et de rencontrer Fergal à l’eau ! Nous sommes allés à Bumbaloids où il y avait des tubes bizarres et il nous a fallu un moment pour arriver à nous placer correctement sur ce slab mutant. J’ai pris 10 gamelles au take off ce jour-là et cassé deux planches Resin8 poue finalement réussir à surfer quelques vagues intermédiaires qui étaient à l’époque les meilleurs tubes que j’avais jamais pris.

Photo: Mickey Smith

Les sessions à Aileens et Laurens ont été un autre grand moment de ce trip, les vagues faisaient un bon 3m , Mickey essayait de me convaincre de surfer Laurens alors j’y suis allé à la rame depuis Aileens. Je n’ai plus jamais eu de vagues aussi bonnes sur ce spot depuis, les vagues étaient tellement parfaites: on partait dans des remous avec un take off un peu raide puis on se calait dans un tube ultra long jusqu’au channel. On a fait la couverture de Surfer Path lors de cette session. Après la session, je suis remonté en haut de la falaise avec Tom Greenaway et nous nous sentions tellement vivants que nous nous sommes assis et avons contemplé les vagues en discutant jusqu’à la tombée de la nuit. Greenaway est reparti le lendemain chez lui et c’est la dernière fois que je l’ai vu. Quelques semaines plus tard alors que j’étais aux Canaries, j’ai appris qu’il avait eu un accident. Tout le monde dans ma famille et mes amis en a été profondément affecté, cet accident m’a marqué comme jamais . J’ai grandi avec lui et nous avons vécu ce trip ensemble d’une manière si positive qu’aujourd’hui les falaises de l’Irlande et en particulier celles de Moher font partie de moi. Je me rappellerai toujours combien il s’est lâché sur ces vagues et combien nous nous sommes amusés ensemble sur ce trip.

Pire Trip
Mon premier et unique trip photos avec des surfeurs que je ne connaissais pas. C’est toujours la loterie quand tu pars avec des gens que tu ne connais pas. Parfois cela se passe bien, on se fait des nouveaux amis et parfois c’est un cauchemar. J’étais parti avec des mecs connus sur le tour pro britannique, j’avais 18 ans, j’étais un peu intimidé et ils se connaissaient tous très bien ce qui n’a pas aidé. J’avais l’impression d’être à l’école maternelle et d’être laissé dans mon coin. J’ai fini par faire la connaissance de surfeurs locaux, qui m’ont fait découvrir la région, on a joué au criquet, on s’est baladé…enfin tout ce qui pouvait m’éloigner des autres. Les pros étaient sur un trip différent, il voulait faire la fête, prendre des drogues, ce n’est pas mon truc. Je ne suis pas quelqu’un de coincé mais je n’aimais pas le fait que l’on puisse être payé et faire des trucs comme ça. Cela m’a ouvert les yeux sur la scène surf et je me suis dit que j’étais différent. Je me rappelle qu’ils m’ont dit que j’étais trop vieux et qu’à moins de gagner des compétitions, je ne serais jamais sponsorisé et je les ai crus. Et même si ce trip a été dur pour moi, avec le recul cela m’a appris beaucoup de choses sur moi-même. Alors parfois votre pire trip peut aussi devenir le meilleur d’une certaine façon.

Rentre chez toi
J’avais 16 ans et c’était à Fuerteventura. Nous surfions Lobos et un local nous a emmerdés toute la semaine. Ce jour là, il s’est lâché contre moi. Cela faisait 30 minutes que j’attendais une vague de série et il s’est mis à l’eau et s’est assis directement à l’intérieur, comme il l’avait fait toute la semaine et je l’ai droppé. Je me suis retourné alors qu’il gueulait et fonçait sur moi. Il m’a balancé sa planche en me loupant de peu et j’ai continué à surfer la vague jusqu’au bout. Quand je suis sorti de la vague, il ramait comme un fou vers moi et gueulait encore plus fort. J’ai un peu flippé. Quand il est arrivé sur moi, je me suis assis sur ma planche et il a commencé à essayer de me frapper. J’ai quand même réussi à rester assis sur ma planche et je ramais en arrière pour le tenir à distance, puis il s’est arrêté peut-être parce qu’il commençait à fatiguer. Il continuait à m’insulter et à me dire de sortir de l’eau. Je flippais encore plus car il avait deux de ses potes qui hurlaient aussi sur la plage. Puis je ne sais pas ce qui m’a pris mais je suis parti dans les rochers, j’ai enlevé mon leash et balancé ma planche dans les rochers, ce qui était complètement con je sais, et j’ai commencé à courir vers les mecs sur la plage en leur disant ‘vous voulez vous battre?” Cela les a calmés tout de suite. Je ne sais pas me battre, je ne suis pas un dur mais ils m’ont dit de me calmer. Et cela s’est terminé comme ça, pas de bagarre et maintenant ces mecs sont cool avec moi. Le monde est marrant…

Dire à quelqu’un de rentrer chez lui
Je n’ai jamais dit cela à personne, on ne peut pas être un méchant local quand on sait d’où je viens, imaginez ça sur la plage de Porthmeor, j’aurai l’air con haha. Et ce n’est pas mon truc de toute façon.

Prochain trip…
Je suis à Bali en ce moment, j’ai scoré un super swell à Sumbawa et je rentre en Irlande bientôt. En début d’année, je vais aller en Californie pendant un mois et j’espère pouvoir aller surfer Mavericks, on verra bien. Du moment que je continue à progresser, je suis content.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production