Share

Sujets magazine

Parole aux shapeurs: Christiaan Bradley

Tu es le no.7 dans la liste de Jed Smith des 10 Australiens qui ont changé le shape. Fier?
Haha. C’est un peu trop tu ne crois pas ?! Je pense qu’il se moque…

Dans son atelier d’Euroglass à Hossegor. Photo: Timo

Quoi de neuf en tout cas?
Je me suis amusé récemment à shaper des planches pour les petites vagues. Des shapes courts, épais pour les petites conditions. Je joue beaucoup avec les volumes, les outlines, tout cela en vue de l’été…

Et pour les surfeurs du Tour?
Nous avons changé le rocker de Jérémy. Nous avons trouvé un nouveau rocker, ou plutôt nous l’avions essayé il y a quelques années et d’un coup il revient au goût du jour. A part ça, la tendance est toujours plus de volume pour les surfeurs du Tour. Les cure-dents ont disparu, nous avons épaissi les rails, ce qui aide davantage les surfeurs puissants. Les surfeurs qui n’ont pas une technique irréprochable, ont encore besoin de ce facteur de maniabilité pour se trémousser. Nous apportons aussi des petites améliorations, pour Jérémy et Tiago, j’ai posé des boitiers pour cinq ailerons qu’ils peuvent rider en quad ou thrusters sur les reefs comme Fidji et Tahiti.

Ancien shapeur de Kelly et fournisseur officiel des planches de Jérémy. Photo: ASP

Quand on shape pour des surfeurs de l’élite et que tu vois débarquer dans ton shaperoom des mecs comme nous, lèves-tu les yeux au ciel quand on te demande des shapes différents?
Pas du tout. J’aime quand les gens arrivent avec de nouvelles idées, cela me permet de faire autre chose en termes de shape. On peut recouper les idées de chacun et ensuite trouver un juste milieu. J’aime beaucoup faire des trucs différents. Pour les pros, je trouve ma satisfaction d’une autre manière. J’adore les regarder surfer et parfois cela ne se joue pas à grand chose entre la gamelle et un take off réussi dans des grosses vagues…et quand une planche que j’ai shapée marche…cela me fait vraiment plaisir !

En parlant de gamelles, tu t’es cassé le fémur en faisant du step off, l’hiver dernier aux Estagnots … est-ce que les vis tiennent?
Ca va bien merci, je peux retravailler maintenant, mais je me suis fait peur ; la lèvre de la vague m’a attrapé en me calant backside… et en remontant à la surface, j’ai senti quelque chose contre mon visage … c’était mon pied qui se baladait !!! Cela fait six mois et je commence doucement à retravailler mais je n’ai toujours pas repris le surf…

Investissement sur l’avenir avec Max Huscenot. Photo: ASP

On shape mieux ou moins bien quand on ne surfe pas?
Mieux. Non, en fait, moins bien… je deviens méchant (rires). Mais, j’ai beaucoup plus réfléchi à des designs. Quand je surfe, je ne réfléchi pas, je rêve…

Il y a quelques années, on t’a proposé d’aller aux USA et de devenir le nouveau Al Merrick… mais tu as décidé de rester en France et de devenir le nouveau Bradley. Avec le recul, comment analyses-tu cette décision?
Je suis très heureux d’être resté ici. Il y aurait eu plus de pression si j’étais parti, plus de travail car ils ont un team énorme (à Channel Islands). Je suis heureux de travailler pour Euroglass, de vivre en France, de voyager aux USA et en Australie pour shaper…le truc le plus fun c’est d’aller dans d’autres ateliers, pour trouver de nouvelles idées et de nouvelles sources d’inspiration.

Quand tu vois un shapeur comme Gracey qui vient travailler à l’atelier, tu te dis ‘j’espère que je serais toujours aussi heureux de shaper à cet âge-là?’
Putain non, j’espère que j’aurai pris ma retraite, hahaha. Non, j’adore travailler avec toute l’équipe, ce sont des légendes vivantes. Ils aiment ce qu’ils font et ça n’a pas de prix car c’est communicatif!!!! Je n’arrive pas à imaginer un meilleur job que celui de shapeur.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production