Share

Sujets magazine

Paige Alms : Portrait d’une Surfeuse pas comme les autres

Un an après la sortie de son documentaire choc, et de son premier barrel à Jaws...

« Il suffit de se lancer sur une vague, une seule, et puis tu sais que tu l’as fait et que tu peux le faire » : c’est le conseil qu’a livré la surfeuse de gros Paige Alms à tous ceux qui veulent se lancer dans le big wave riding, lors de la projection de son documentaire The Wave I Ride l’an dernier. Paige est la chef de file dans cette nouvelle ère du surf où les femmes surfent des vagues plus grosses et plus méchantes que jamais. Et elle veut que d’autres la rejoignent…

« C’est un peu nouveau » explique Paige. « Le nombre de surfeurs de gros est très réduit. Et dans ce groupe, les femmes sont très peu nombreuses. »

« Je pourrais facilement nommer 50 surfeurs de grosses vagues qui sont au top de notre sport aujourd’hui. Pourtant, il n’y a qu’une douzaine de femmes »

« Il est plus difficile de convaincre des sponsors pour ce genre de choses. Mais nous sommes à l’aube d’un changement. Je suis vraiment fière de compter parmi le top 5 des femmes qui font cela. »

Image tirée de ‘The Wave I Ride’

On a pu sentir ce changement dont parle Paige, en particulier au London Surf Film Festival l’an dernier, pour la projection du documentaire The Wave I Ride, réalisé par Devyn Bisson.

Si le surf de gros féminin est un sport de niche, il ne va pas le rester très longtemps. En arrivant sur les lieux, je suis passé à côté d’une file de 50 personnes qui attendaient pour avoir des tickets…

À l’intérieur, les gens attendaient déjà le début de la projection, en jetant de petits regards à Paige, qui portait une magnifique robe de soirée avec une longue traîne.

Ça ne ressemblait pas du tout à la projection d’un documentaire classique sur le surf de de grosses vagues… En tous cas pas à celles auxquelles nous sommes habitués.

The Wave I Ride

Paige représente une grande valeur pour l’industrie du surf, c’est clair, mais c’est avant tout une surfeuse hors pair.  The Wave I Ride fait l’apologie de son talent, en portant un regard très intéressant sur sa personnalité.

« Il y a quelque chose qui m’attire vers le surf de gros, » explique Paige. « Mon mentor, que l’on voit dans le documentaire, est une grande source d’inspiration pour moi, qui me permet de pousser toujours plus loin mes limites et, surtout, de croire en moi. »

« C’est un domaine dans lequel je me sens bien. Je ne dis pas que je suis très à l’aise quand je suis en train de ramer vers le peak à Jaws, mais je connais ma peur et je fonctionne avec elle. »

« Dans le surf de gros, la connexion avec l’océan est très forte. »

Kickstarter

The Wave I Ride comprend plusieurs parties.

C’est tout d’abord une sorte de lettre d’amour au surf de gros, un conte qui raconte l’histoire d’une surfeuse qui revient d’une grave blessure, une analyse des inégalités dans le surf de compétition, un exposé sur la vie d’une surfeuse professionnelle et une véritable leçon sur les objectifs et les accomplissements de vie et sur la manière de les obtenir.

Paige se disloque et se fracture l’épaule très violemment lors des 20 premières minutes du documentaire et cela donne tout de suite le ton et l’ambiance qui règne autour de cette quête de grosses vagues.

Le film encourage à faire ce que l’on aime, juste pour la passion…et Paige est l’incarnation vivante de cette approche.

On peut le voir dans sa manière surfer et dans la gratitude qu’elle évoque quant au surf. Dans un monde où le surf prend une tournure commerciale et compétitive, voici un documentaire audacieux et agréable.

L’un des trucs les plus sympas avec un documentaire de surf au sujet d’une femme et réalisé par une femme, c’est qu’il n’y a aucune image à connotation sexuelle. Paige est ici représentée sous l’angle de sa personne et de son métier d’athlète.

On est loin de l’image que renvoient les surfeuse dans les pubs et sur les affiches…
Il s’agit là de montrer que ces femmes sont des personnes à part entière et pas seulement de belles plantes
En ce qui concerne l’image des surfeuses dans la publicité, Paige a bien conscience de l’équilibre qui doit se faire entre le business et le sport.

« C’est assez difficile parce que je sais que le sexe vend bien et qu’une jolie fille permet aux entreprises de vendre des produits. »

« Il y a toujours ces photos de belles fesses prises en contre plongée, mais c’est quelque chose que je n’aime pas trop. Les médias ne postent pas forcément de photos de Mick Fanning à poil dans Surfer Mag pour montrer qu’il est super bien gaulé. »

« Ce serait sympa que les médias montrent un peu plus la réalité des personnes que sont ces femmes, au-delà de leur aspect. À ce titre, on peut dire que les choses changent petit à petit. »

La différence entre les hommes et les femmes dans le surf est un thème qui revient très souvent dans le documentaire, mais la disparité au niveau des prize money et du montant des sponsorships n’est mentionné qu’une fois.

Cependant, on se rend bien compte de ces problèmes que rencontrent les surfeuses de gros quant à la difficulté de gagner leur vie sans avoir le soutien d’un sponsor important.

« J’ai bien conscience qu’il n’y a que très peu de femmes dans le surf de gros, ce n’est pas une excuse, » remarque Paige, quand au manque de prize money dans la division féminine.

« Je me rapporte toujours au tour pro de tennis. Le prize money a été bien inférieur à celui des hommes pendant de nombreuses années et les sœurs Williams se sont battues pour un équilibre. »

« Oui, les hommes frappent la balle plus fort. Mais est-ce un facteur important ? Non. Le débat a duré longtemps et le combat s’est étalé sur plusieurs années, mais aujourd’hui les récompenses sont les mêmes. »

The Wave I Ride

Si les sœurs Williams incarnent la voie des joueuses de tennis, il semblerait bien que le surf de gros féminin ait aussi trouvé son porte-parole.

Même quelqu’un qui ne connaît pas bien le milieu du surf ne ressort pas indifférent après avoir visionné ce documentaire.

L’industrie du surf est en train de changer. Et les gens comme Paige Alms tiennent les rênes.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production