Share

Sujets magazine

Destination: Madère

"Si tu vas quelque part et que tu y passes de très bons moments, n'y retourne jamais..." - Le Sage

Photo: Timo

Un Sage m’a dit un jour : “si tu vas quelque-part et que tu passes un excellent moment, n’y retourne jamais: restes-y”.

Oui, c’est ça, la phrase entière… Elle change tout, hein? Mais en fait au départ, je ne lui avais pas vraiment demandé de conseil, moi!

Le meilleur surf trip de toute ma vie a été à Madère, et le pire surf trip de toute ma vie aussi été à Madère, l’année d’après. Le premier trip, une semaine mi-janvier, a été littéralement idyllique en termes de surf et de vacances, à tel point que  ce c’est parfaitement ennuyeux de le raconter. Je vais t’épargner ça.

Régularité du Surf : 4 – Diversité des Vagues : 3
Climat : 7 – Radicalité : 7 – Budget : 4

J’y suis retourné l’année après et le surf n’étais pas au rendez-vous. Ni la fille que j’avais rencontrée l’année d’avant, ni le vendeur de… rêve, ni même le soleil.

Par contre, le vent était là.

Les premiers jours ont été froids, ennuyeux et sans surf, puis un surfeur français qui venait d’arriver là par bateau, a ouvert sa vitre et m’a demandé « Excuse-moi mais est-ce que tu as des feuilles ? » Moi, j’ai répondu «Ben est-ce que tu as de la weed ? » Ce mardi après-midi a été plutôt cool.

Un soir, j’ai convaincu ce bodyboardeur hawaïen qu’il y avait une super boîte en ville, remplie de nanas. « Cet endroit est dingue ! » lui ai-je vendu. On y est allé, et après moult difficultés à rentrer, c’était juste affreux. Un bassin de testostérone. Un vrai festival de la saucisse.

Quand il n’y a pas de vagues, il faut conduire pendant trois plombes sur une route affreuse pour atteindre un spot trop nul appelé «Chikckens ». Sur cette partie nord de l’île, j’ai carrément oublié qu’il fallait conduire à droite (je suis British) et j’ai juste failli crever. J’ai évité de justesse une bagnole qui arrivait en face, avec trois gros gars dedans, qui ont fait demi-tour et qui m’ont poursuivi. Je me suis arrêté, et l’un d’eux m’a sorti la voiture par la nuque, mais m’a lâché tout de suite quand j’ai commencé à le supplier de me laisser tranquille. Une expression de compréhension s’est ensuite affichée sur son visage, puis un sourire. « Bon ça va aller… » me suis-je dit.

Le soleil commençait même à se décider à sortir. J’ai donc sorti une planche, je l’ai waxée au soleil. La board ? Ouais, ma 6’2 magique, ce genre de board dont tu te dis que c’est la meilleure de ta vie. Je l’avait ramenée d’Australie, où je l’avais faite faire sur mesure par un des shapers les plus célèbres de cette grande nation du surf. Et puis le soleil est parti, le vent s’est levé et j’ai décidé de ne pas me mettre à l’eau. J’en ai fumé un petit, je suis remonté dans la voiture, et je suis parti, laissant la planche sur le muret… Quelques heures plus tard, après m’être tapé toute la route de retour à Jardim do Mar, je suis revenu à Chickens. Et, tu crois que ma 6’2 était toujours là ?

Le jour de mon départ, je me suis réveillé avec un bruit assez étrange juste avant l’aube. Le grognement du surf…  alors qu’une houle d’Ouest toute fraîche était en train de dérouler sur les points avec un joli soleil matinal. Si glassy que les rayons de lumière dansaient majestueusement sur les lignes de houle alors qu’elle se réfractait dans l’un des décors les plus incroyables du surf. Ai-je alors waxé mon autre planche, ma 6’8 toute neuve que je n’avais encore jamais surfée ? Hélas non, j’ai dû partir pour l’aéroport juste avant la mi-marée, pile-poil à cet instant où la marée devient assez basse pour surfer les points. Je me suis arrêté sur le bord de la route à ce petit point de vue où tout le monde s’arrête pour faire des photos du lineup et j’ai observé, non sans un certain dégoût, la première vraie houle de la saison.

Puis je suis remonté dans ma petite voiture et j’ai tracé, sans regarder dans le rétroviseur.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production