Share

Articles

Le rêve de surfer tout en gagnant sa vie ? Ce couple le vit au quotidien aux Maldives

Ils ont tout quitté pour changer de vie, enseigner le yoga et surfer tous les jours

Surfer à plein temps, c’est le job de rêve, tout le monde le sait – ou du moins toi et moi. Mais si tu n’as pas le talent et les sponsors d’un pro, c’est impossible, nous sommes-nous dit trop longtemps… Car en fait, voici un exemple, parmi d’autres sans doute, qui dément cette croyance.

Becky Fox voulait travailler dans l’industrie du surf après avoir grandi dans les terres autour de Londres et passé la plupart de ses étés à bosser sur la plage dans les Cornouailles, là où elle a chopé le virus du shred.

Après avoir étudié la biologie à l’université d’Exeter, elle monte la première école de surf professionnelle à Hong Kong avec son partenaire Kevin.

Photo: Becky Fox

“Kevin a grandi à Hong Kong, il voulait vraiment rendre le surf accessible à la population locale, c’était son rêve” indique Becky.

Hong Kong n’avait pas vraiment de “communauté surf”, et Becky explique qu’il n’y avait pas vraiment de conscience de la sécurité à l’eau et de l’équipement à l’époque.

“Les gens allaient dans un shop et achetaient la dernière planche de Kelly Slater et partaient à l’eau comme ça. C’était assez dangereux de surfer là-bas !”

Le couple installe son école de surf,  Surf Hong Kong, en 2011 dans le magnifique parc de Sai Kung. Il avaient donc accès à tous les spots complètement vierges aux alentours.*

Becky travaillait comme professeur de biologie tout en donnant des cours de surf et en organisant des surf camps éducatifs et des initiations pour les enfants en difficulté.

Photo: Becky Fox

Après trois ans de surf camp, Beckky et Kevin décident de se lancer dans une nouvelle aventure. Ils regroupent toutes leurs affaires dans une seule et unique valise et un board bag et prennent un vol… direction le Sri Lanka, pour travailler dans un surf camp. Mais le job que devait prendre Becky sur place tombe à l’eau à la dernière minute.

“Je n’avais plus rien à faire pendant quelques mois. J’ai pris cela comme un signe, j’ai ensuite booké un vol pour l’Inde et j’ai rejoint un programme de formation pour devenir prof de yoga avec la Kranti Yoga School à Goa. Je suis, au final, très contente que le boulot au Sri Lanka soit tombé à l’eau, parce que c’est une période qui a été très profitable.”

Photo: @surfworktravel

Becky est convaincue de la connexion entre le surf et le yoga.

“Le surf n’est pas simplement un hobby, c’est tout un mode de vie. Je pense que le yoga est un peu pareil, ce n’est pas quelque chose que tu fais une fois par semaine dans une salle de gym.”

Becky pratique et enseigne l’Ashtanga Yoga, qui requiert beaucoup de force dans les muscles profonds (on a déjà parlé de leur importance dans le surf) et dans le haut du corps, ce qui est idéal pour tout le travail de préparation.

“Après une séance de yoga, j’ai les même effets qu’après une session de surf. Je suis moins stressée. J’ai plus d’énergie et je suis en plus grande forme et plus heureuse.”

Photo: Becky Fox

Kevin et Becky sont à présent responsables d’un programme d’activité chez Tropicsurf, une entreprise de surf de luxe aux Maldives.

Ils sont en charge de toutes les activités liées au surf pour deux grands hôtels : des cours de surf pour débutants jusqu’aux boat trips pour experts. Les clients peuvent réserver un hydravion privé pour partir à la recherche de vagues parfaites sans personnes.

“Mon objectif était de travailler quelque part où je me sente bien. Je ne voulais pas devoir quitter mon travail pour partir en vacances.”

Mais, il n’y a pas que les sessions au coucher du soleil et les Mai Tais bien frais au paradis. “Les gens qui travaillent aux Maldives sont assez rapidement claustrophobes,” rappelle Becky.

“En 10 minutes, j’ai fait le tour de l’île. Quelqu’un a dit un jour : c’est comme vivre dans la plus belle prison du monde. C’est un point de vue, on va dire !”

Photo: Becky Fox

Becky a parcouru un sacré chemin depuis le temps où elle regardait Blue Crush dans sa banlieue londonienne grise et déprimante. Est-ce que le pays lui manque ?

“Mes amis me manquent, ainsi que ma famillle, la nourriture aussi. Les rôtis du dimanche et le bon chocolat… Et Noël ! Noël n’est pas Noël quand on n’est pas à la maison. Pour le reste, je ne regrette pas d’avoir tout boulervé dans ma vie pour suivre la vie qui m’était destinée!”

Quel conseil Becky donnerait-elle à quelqu’un qui aime le surf et qui veut trouver un boulot dans l’industrie ?

“Travailler dans l’industrie du surf est accessible. On n’est pas forcément obligé de dépenser beaucoup, comparé à un boulot dans un grand cabinet juridique de Londres où tes frais sont très élevés.”

Photo: Becky Fox

“Si tu veux surfer, travailler et voyager, tu n’as pas besoin de tant d’argent que ça. Le logement et la nourriture peuvent être très accessibles et même parfois gratuit sur la route.”

“Nous offrons du temps et du savoir-faire contre de l’expérience de travail et un logement, plutôt que de l’argent. Il faut juste sauter le pas. Se faire des contacts en se montrant ouvert et serviable.”

Becky et Kevin vivent la vie dont beaucoup d’entre nous rêvent : travailler sur la plage, surfer et faire du yoga toute la journée. Certains diront qu’ils ont de la chance, mais c’est la vie qu’il ont choisi, et ils ont travaillé dur pour construire leur rêve: pas de hasard, ni de chance là-dedans, juste une forte détermination.

“J’adore le mode de vie que le surf m’a donné. Beaucoup de gens pensent que les surfeurs passent leur temps à la plage. C’est l’image basique. Kevin est juriste de formation et je suis prof de biologie, je crois que beaucoup de gens sont assez surpris de l’apprendre quand on leur donne des cours de surf !”

Photo: Becky Fox

Suivez les aventures de Becky et Kevin sur leur blog, Surf Work Travel, et sur Instagram. Tu peux avoir plus d’info sur Tropicsurf en te rendant sur leur site web et leur Page Facebook.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production