Le sujet de discussion après ces quelques jours de vagues incroyables, n'ont pas été les vagues...mais le chaos qui a regné au line up avec quelques 18 jets qui essayaient quasiment à tout prix de les rider. Avec le tow in, les règles de priorité à la rame ne semblent pas s'appliquer. Tout se passe en mer, à grande vitesse et quand les vagues font plus de 15 pieds, le consensus a été de dire qu'heureusement personne ne s'est tué...

Celui qui n'est pas passé loin, Sancho et son partenaire Alain Riou attribuent cela à la foule. “Nous attendions depuis longtemps et alors que nous nous mettions en position, un jet nous a coupé la route. J'ai dû ralentir et le contourner et nous nous sommes retrouvés trop profond."

Shane Dorian a lui déclaré “C'était une houle magique, j'aurai aimé qu'il n'y ait pas toute cette concurrence, cet égoisme et cette agressivité sur les jets."

Mais c'est bien Laird Hamilton qui a été le plus clair, déclarant à  TMZ: “Ils sont tous tellement mort de faim qu'en surf à la rame. Ce chaos des jetskis ressemblait à un cirque et certains comportements frôlaient la clownerie."

15_1Laird_Hamilton_-620x423

Et même si Laird a quasiment inventé ce sport là et qu'il attire les médias du monde entier à chacune de ses prestations, il a conclu ainsi: “Ils portent tous des caméras partout, se lancent sur des vagues qu'ils n'ont aucune chance de réussir. Ils prennent ces risques pour avoir une photo d'eux..."regardez-moi!" La version moderne du reflet de Narcisse...