En autonomie complète avec ses chaussons, son couteau et sa...

1.MIKEL LABOA “Izarren Hautsa".

Pour moi, c’est la meilleure chanson basque jamais écrite, avec une beauté universelle et de la profondeur. Cela me remet les pieds sur terre à chaque fois et cela me rapproche aussi de ma communauté et de ma culture, ce sont mes racines.

2.PATRICK WATSON “The Great Scape".

Une chanson belle et puissante pour les soirées solitaires où l’on observe les étoiles… tout seul.

3.BOB MARLEY “Talking Blues"

Voilà la chanson idéale pour glaner des ondes positives sur une île déserte...C’est une chanson que j’ai toujours sur moi. Pas sûr que je trouve de l’herbe sur cette île déserte mais en tout cas j’ai la chanson qui va avec.

4.GINZU “21st Century Crooners"

Un morceau instrumental. Pur et intense...Au cas où vous avez vraiment faim et que vous êtes obligé de partir à la chasse et faire face au lion.

5.THE FELICE BROTHER “T For Texas"

Superbe chanson, très fun. Je me mets à danser tout seul sur celle-là. Cela me rappelle aussi qu’il y a un petit pirate à l’intérieur et à ce moment-là, quelques bières pression au comptoir me manqueront sur cette île...

6.RAMONES toutes

Parce que j’adore tout simplement. Si Joey Ramone est là-haut quelque part au paradis ou en enfer, il adorera me voir danser sur l’île “hey Ho, Lets go!¡¡!" en solo

7.THE WATERBOYS “Fisherrmen Blues"

Pas de meilleure chanson dans cette situation. Nostalgique, profonde mais optimiste aussi. Je peux l’écouter en boucle.

8.BON IVER “Flume"

Car j’ai l’impression que Bon Iver était tout seul sur son île quand il a composé cette chanson. Le sentiment de partager quelques moments intimes là-bas avec lui et cela me permet de me sentir moins seul pendant environ 4 minutes.

LIVRE

Je prendrai n’importe quel livre de Henry David Thoreau. Il a beaucoup écrit sur la vie en marge de la société et sur la relation avec la nature, donc j’y trouverais de bons conseils et une certaine philosophie. Son œuvre majeure, Walden ou la vie dans les bois délivre ses réflexions sur une vie simple menée loin de la société, dans les bois en l’occurence. Le livre La Désobéissance civile (1849), dans lequel il avance l’idée d’une résistance individuelle à un gouvernement injuste, est considéré comme à l’origine du concept contemporain de « non-violence ».

LUXE

Je choisirai ma 6’3 Pukas, c’est ma planche préférée qui me permet de tout surfer, surtout s’il y a un pic parfait de 2m sur cette île déserte...puis je lui ferais l’amour !!!...