Share

Opinion

Roxy Pro & Wavegarden, mariage impossible?

http://vimeo.com/70195814

Roxy Pro 2013 – Wave Garden Session from MSW on Vimeo.

Alors que la waiting period touche à sa fin et que la houle continue à diminuer, condamnant malheureusement le Roxy Pro France à une annulation pure et simple (ce qui était prévisible au vu des cartes météo depuis une semaine), l’idée de lancer la compétition sur la fameuse vague du Wavegarden a fait son chemin. Hier, les filles du team Roxy sont parties surfer la vague artificielle, alors pourquoi ne pas avoir profité de ces vagues ‘à la demande’ pour éviter l’annulation? Voici quelques éléments de réponses…

Steph déjà à son aise dans le bassin. Photo: Timo/Roxy

1. L’ASP a déjà organisé des compétitions en piscine à vagues…Au Japon et même en Pennsylvanie il y a plus de deux décennies. Par contre, jamais une épreuve du World Tour dans sa forme moderne n’a eu lieu en piscine à vagues et avec si peu de temps pour adapter les status et le format de compétition, l’option n’était pas envisageable.

2. Justement, parlons format et jugement…comment arriver à séparer deux adversaires sur une vague totalement identique? Cela peut sembler aller de soi, égalité des chances et du terrain pour évoluer…mais imaginez que les surfeurs ou surfeuses, après un temps d’adaptation, soit capables d’effectuer exactement le même ride, avec le même nombre de manoeuvres, la même précision. Très souvent en compétition ‘normale’, c’est le choix de vagues et la tactique qui font la différence…ces deux variables étant gommées en piscine. Dans le cas précis de la Wavegarden, où l’on peut surfer une droite ou une gauche au choix…l’équation se complique encore…faut-il forcer les surfeurs à prendre les deux etc. Bref, il faut que l’on puisse répondre à ces questions dans le règlement pour pouvoir organiser une telle compétition correctement et dans le respect des participants.

3. On en parle pas assez, mais il y a le problème d’assurance. Vous surfez très près d’un mur, le sol est un liner très dur, le filet pour vous stopper net etc. L’exemple de la vague statique du flowrider a fait suffisamment de victimes chez les pros, notamment quand il y a du prizemoney à la clé, que plus de personnes n’y participent à part les skimboardeurs fauchés. Sans feu vert écrit des assurances, pas de compétition!

Attention à ne pas finir au fond du filet pour reprendre une expression d’un autre sport. Photo: Timo/Roxy

4. Le Wavegarden n’est pas encore 100% fiable. Sur les vidéos, tout à l’air au point, tout à l’air superbement huilé pour faire baver d’envie les surfeurs de la planète entière et surtout de possibles investisseurs. Alors accueillir le Roxy Pro France et les caméras du monde entier dans sa piscine et prendre le risque d’un ratage technique ou autres en direct, n’est peut-être pas la meilleure stratégie pour exporter ce concept brillant. Mieux vaut attendre d’être tout à fait prêt et je pense que c’est la position de nos amis basques.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production