Share

Opinion

Oh Miroir, mon beau miroir…

Le Mavericks Invitational présenté par GoPro, les vidéos pro et amateurs sur les réseaux sociaux, collées sur les planches, vissées sur les casques, tenues à bout de bras; ces petites caméras sont partout! Le Père Noël a été très HD cette année…Et comme à chaque fois qu’il y a de la nouveauté dans le petit monde du surf, certains applaudissent et d’autres hurlent à la trahison!

Alors nous avons réuni pour vous les principaux arguments des ‘pour’ et des ‘contre’ face à ce progrès qui crève les écrans…

(Prétendus) Avantages…
La GoPro*, c’est avant tout l’occasion de se filmer ou de filmer ses potes en HD. C’est marrant, fun et distrayant les 20 premières minutes…puis tout le monde en a ras-le-bol et essaye de se refiler le bébé casque. Au-delà de l’aspect cinématographique et documentaire de votre surf, les images vous offrent aussi une chance pédagogique unique si si… (qui sera souvent douloureuse en découvrant en fait que l’on n’est pas aussi radical/bon/ aérien/stylé qu’on se l’imagine depuis des années…) et d’utiliser les images pour se corriger. Mais à vrai dire, sans l’analyse d’un coach, sommes-nous capables de mettre le doigt sur nos défauts? Là où cela fait mal? De l’avis d’un coach comme Patrick Flores, le debriefing vidéo n’a d’intérêt qu’à chaud. Il faudrait donc se filmer, se recaler la vague, la mater, analyser et repartir au pet…Vous le faites? Pas moi…Mais qui a dit que l’on était obligé de devenir meilleur en surf!

Oh oui je m’aime…mais bon je le vaut bien!

La GoPro, c’est l’occasion de devenir réalisateur à moindre coût. Spielberg a commencé à faire des films à 14 ans avec un caméra Kodak pourri. Aujourd’hui, pour quelques centaines d’euros on peut filmer avec une caméra étanche en HD, et même avec son téléphone portable. En gros, nous n’avons plus d’excuse matériel pour ne pas devenir le prochain Scorcese, Tarantino, Costeau ou plus humblement le prochain Malloy ou Mcoy…Quelques surfeurs l’on bien compris et on d’ailleurs relancé leur carrière comme Kepa Acero, passé maître dans l’utilisation de ce petit bijou de technologie ou le français Hugues Oyarzabal ‘oscarisé’ pour ses exploits filmés dans le tube par le prestigieux magazine américain Surfer Magazine.

La GoPro, c’est le plaisir de l’editing…visionner ses exploits, triller les meilleurs tubes, s’admirer au ralenti, choisir une soundtrack que l’on adore. En gros, apprendre à maitriser l’outil informatique! Le plaisir de la mise en scène, de sa mise en scène! Ne soyons pas hypocrite, cela fait du bien de se faire mousser. Cela fera en plus de bons souvenirs mais si et seulement si, dans vos heures de derushage, vous croisez une image suffisamment nette/cool en ayant ensuite le courage de vous exposer à la vindicte populaire…mais rassurez-vous le ridicule n’a jamais tué personne…

Monsieur Kepa Acero ou le Maitre incontesté du surf trip auto filmé!

La GoPro tourné vers l’extérieur, cette une sorte d’étude de la physique du tube, une exploration de la chambre verte, un court métrage sur la tombée de rideau, un ralenti unique dans la matrice . Alors certes, on se lasse même de la vision dans le tube mais franchement, bien d’autres trucs sont 1000 fois plus chiants sur terre…

Et puis il y a aussi les (prétendus) inconvénients…

D’abord pour l’utilisateur, qui risque de se gâcher sa session à manipuler son appareil, à voir s’il fonctionne, s’il est bien fixé, s’l a appuyé sur le bouton ou PAS, et il y a cette satanée buée…bref, vous n’êtes plus concentré à 100% et nous n’avons bien sûr pas besoin de ça pour mal surfer. C’est l’un des dommages collatéraux du nombrilisme, mais ce n’est pas le moindre…

Echo et Narcisse
(John William Waterhouse, 1903, Walker Art Gallery, Liverpool)

Car comme Narcisse, nous sommes tous des chasseurs (de vagues). Ce malheureux héros grecque moderne voit un jour son image dans sa GoPro et en tombe éperdument amoureux. Il reste alors de longs jours à comptempler son stance dans le tube, son visage concentré dans ses off-the-lip et… malheureusement désespère de ne jamais pouvoir couronner, récompenser, ‘podiumiser’ sa propre image, même en HD. De pouvoir un jour être comme Kelly…Cruel GoPro quand elle est trop tourné vers soi…et en plus Narcisse de retour sur la plage ne voit pas la bombe atomique près de lui (Echo). Il est nul!

C’est aussi une nouvelle version des impolitesses du line up: ce n’est plus pardon je ne t’ai pas vu, mais plutot pardon je filmais. Comme si les autres n’existaient, comme s’il fallait s’effacer devant la caméra…

Il y aussi le mec qui se filme, qui se fait une bonne session, qui rentre chez lui, qui se colle devant son ordi, s’énerve à monter les images, gueule sur sa femme car il n’a pas le temps de s’occuper des gosses ou d’aller faire les courses et qui se retrouve après 80 heures de montage avec un superbe film, bien monté mais…célibataire…

 

* Nous avons utilisé assez librement le nom de cette marque, au même titre que l’on dit Frigidaire, parce que ce sont les pionniers mais nous précisons à nos aimables lecteurs qu’ils existent d’autres marques sur le marché comme…euh, regardez sur internet…

Voilà pour finir, nous vous laissons en compagnie de notre maître à tous, vous n’avez plus qu’à bosser…

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production