Share

Opinion

Mick Fanning, un champion controversé?

C’est la soirée de Mick Fanning au Turtle Bay Hilton. Open bar et Mai Tais à volonté pour la grande famille de Mick, ses amis et quelques connaissances (comme moi) qui boivent, discutent avec le sourire. Après tout, cela a été une journée assez éprouvante pour tout le monde, avec des victoires sur le fil et des attentes interminables.

Concentration totale

Je discutais avec Mick, quand sur le grand écran il y a eu un ralenti de la dernière vague de Mick en quart de finale contre Yadin Nicol. L’écran a été divisé en deux, montrant deux vagues: celle de Yadin à 9.33 et celle de Mick à 9.77, celle qui lui a permis de décrocher le titre alors qu’il avait besoin d’un 9.58.
“Il a mérité cette note, plus grosse, plus longue et mieux,” lâcha l’un des potes de Mick, évidemment bourré et également pas très objectif. Mick a une seule réponse à offrir à ce sujet là et elle est simple: “Tout le monde s’en fout maintenant. C’est terminé.”
Mick a raison d’une certaine façon mais il semble que beaucoup de personnes dans le monde du surf ne s’en foutent pas et ne soient pas d’accord avec le pote de Mick. Et l’une d’elle est Kelly Slater.

“Il avait besoin d’un 9,” a déclaré Slater dans son interview après la finale. “Je ne pensais pas que sa dernière vague allait atteindre les 9…et il a eu un 9.5, on était tous sur le cul… Mais c’est différent quand on est sur la plage. Pour être honnête, j’ai regardé la série à la télé et on n’a pas cette vision d’ensemble, on a du mal à se rendre compte de la grosseur de la vague, comment arrivent les séries et on est pas du tout en phase avec l’émotion ressentie sur place, l’excitation, la montée en pression etc. Sur la plage, on voit la vague arriver, on le voit partir et on sait que c’est sa dernière chance.

Puis il obtient la note, il y a vraiment quelque chose de poétique dans tout ça pour Mick.”


Le chef juge Richie Porta, clarifia la situation un peu plus tard, “pour nous, ce bottom turn est le petit truc qui a fait la différence entre les deux rides. Yadin part et fonce et Mick doit faire ce bottom turn et se caler.”

Le bottom qui a fait la différence…

Sur le site theinertia.com, Pablo Zanocci lui pensait le contraire. “Le barrel de Mick a été superbe et long mais il était petit et a dû se battre pour le trouver. Ce n’était pas une vraie vague du Pipe, il a trop essayé de trouver le tube sur l’épaule et cela ne valait certainement pas un 9.7.”
Pour moi, ce genre d’analyse à froid est un peu suspecte. Il n’y a qu’une différence de deux dixièmes alors que Mick a réussi à surfer à la perfection deux vagues de 10 pieds au Pipe, avec seulement deux minutes restantes. Voilà ce qu’il faut retenir, et laissons les pseudo juges  sur internet et autres journalistes perdre leur temps.
Il y a eu aussi une controverse similaire lors du round 5 quand Mick a droppé John John…très vite les spécialistes de la théorie du complot ont crié au scandale en nous expliquant que c’était une faute délibérée pour que Mick l’évite en quart de finale. Sur le site web surfingmag.com, Brendan Buckley a déclaré, “C’était une erreur étrange pour un surfeur de la classe de Mick, qui n’a pas pris une interférence de toute la saison…et voilà qu’il en fait une contre John John au Pipe…c’est bizarre”Théorie séduisante mais la seule personne qui puisse confirmer ou infirmer la chose c’est Mick. Et j’étais là quand Parko lui a posé directement la question…la réponse de Mick a été sans équivoque: “non, pas du tout. Je l’ai vu regarder à droite et j’avais besoin d’une bonne note et puis quand je suis arrivé au bottom, je l’ai vu à côté de moi et je me suis dit ‘whoaah, oh no.’”

On pourrait faire remarquer que Mick a peut-être menti à son meilleur pote, qu’il a peut-être prémédité ce geste en sachant parfaitement ce qu’il y gagnerait…mais quand on connait le bonhomme, on a du mal à croire, qu’avec son ADN d’athlète et de compétiteur, il ait sciemment manipulé la suite du tableau et qu’il est tout simplement droppé son adversaire volontairement. Sachant cela nous donnons bien volontiers le bénéfice du doute au triple champion du monde. Prétendre le contraire est aujourd’hui un manque de respect flagrant. Le monde du surf se doit de célébrer un beau champion au lieu de tirer à boulets rouges sur lui. Il faut toujours se souvenir des choses positives et pour ce qui est du négatif, comme dit Mick “on s’en fout!”

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production