"La côte nord de Lanzarote est belle, aussi sauvage que volcanique, et les grosses belles sessions ne manquent jamais, encore moins en hiver."

L'hiver n'a pas la même signification pour tout le monde, mais pour la plupart d'entre nous, c'est au choix l'occasion de score plus gros à la maison (ou pas loin), ou alors de partir sous des latitudes plus clémentes, avec plus de belles vagues et moins de néoprène, et satisfaire au rêve de tout surfeur: le Surf Trip.

Pour les locaux des Canaries tel que le surfeur RVCA Manuel Lezcano, c'est plutôt la première option qui est souvent privilégiée. Basé sur la côte nord de Lanzarote, aussi sauvage que volcanique, les grosses et belles sessions ne lui manquent jamais, et encore moins en hiver. C'est souvent à ce moment que des vagues comme El Quemao bénéficient d'un petit vent  offshore, qui font ressembler le spot à un Pipeline européen.

Un autre surfeur à considérer que Quemao est parfois un vrai Pipeline: son collègue du team RVCA Eric Rebiere - ancien pro du CT:

"Mis à part qu'il n'y a pas de scond bowl à Quemao comme c'est le cas à Pipe" précise Eric.

L'ouragan Doris, notamment, a rendu cet hiver 16/17 particulièrement solide dans toute la Macaronésie et le spot se pose désormais en candidat pour être un vrai hub pour le surf de gros. Ce n'est pas Manuel qui dira le contraire! Et de l'autre côté, le slab de La Santa n'est pas mal non plus...

"L'ouragan Doris a rendu cet hiver 16/17 particulièrement solide et le spot se pose désormais en candidat pour être un vrai hub pour le surf de gros"

rvcatop
rvcatrunk
screen-shot-2017-05-28-at-12-56-56
screen-shot-2017-05-28-at-12-57-27