En revanche, le kidnapping et les autres bonnes galères, c’est douloureux mais cela fait de bonnes histoires…

Parfois nous partons en surftrip et tous les vols se passent à merveille, nos planches arrivent intactes sans le moindre ding, le soleil brille, les vagues tubent et font juste la bonne taille, les locaux nous sourient et nous font signe alors que nous ridons leurs tubes. En revenant chez nous, nous racontons tout cela à nos amis: “On a vraiment scoré! Et l’hôtesse sur le vol du retour, une brune aux jambes longues...hummmm, elle voulait vraiment que l’on se revoit après." Et ils nous écoutent, à moitié intéressés, jusqu’au fameux chapitre de l’hôtesse… et là, ils lèvent les yeux au ciel en se disant “ mais qu’il est chiant!".

La perfection est chiante presque par définition. La perfection est fun sur le moment, mais elle n’est jamais synonyme de bonnes histoires.

Les photos étaient parfaites, le vent offshore, beau soleil, nanas sur la plage...c'était parfait...mais qu'est ce que c'est chiant à écouter! Photo: Dunbar

En revanche, nous partons parfois en surftrip et notre avion prend feu et doit être détourné vers Panama City, nos planches n’arrivent pas, le soleil brûle tel un laser ou reste toujours caché derrière les nuages. Les vagues sont énormes et bien trop grosses pour nous, ou alors la houle ne se matérialise jamais, les locaux sortent les machettes etc. Et sur le vol du retour, l’hôtesse en question ressemble à un Libanais poilu avec un short qui lui remonte au-dessus des genoux. Et quand nous rentrons chez nous et que nous racontons nos aventures à nos proches… “j’ai passé six jours dans un hôpital à Bali à cause d’une bactérie qui m’a bouffé le bide"… leurs yeux trahissent une certaine fascination. Quand on en chie, cela captive l’auditoire, c’est là que les légendes s’écrivent. La difficulté n’est pas fun sur le moment, mais elle génère toujours de bonnes histoires et des souvenirs indélébiles…

Voilà ce qui peut entre autres pimenter un trip...Photo: ASP

Donc, ne choisissez pas la facilité lors de votre prochain trip ! Cherchez l’aventure! Si un unijambiste vous parle d’une vague secrète dans la jungle...allez trouver cette vague! Si une frontière est interdite, traversez-là! Mais ne faites surtout pas «  SEMBLANT » en collectionnant les clichés et en essayant de faire croire que vous êtes l’un des derniers vrais aventuriers, en racontant à vos amis que “ les locaux vivent tellement simplement, et qu’en plus… ils sont beaucoup plus heureux ainsi..."en rentrant le soir dans votre chambre climatisée. Voici énoncés les pires clichés. Les locaux ne sont pas plus heureux. Ils n’attendent qu’une chose: la HD !

Oui, « l’Aventure » est la matière à partir de laquelle on écrit les meilleures histoires. Il faut de l’aplomb et de l’engagement. J’ai été une fois surfer au Liban où je me suis fait kidnapper par le Hezbollah. Cet épisode m’a bien plus marqué au fil des récits que j’en ai fait que tous les barrels du Mexique ; je n’ai d’ailleurs jamais parlé de ces fameux barrels parfaits… et qui cela pourrait-il intéresser? Pas vous. Personne !!!

Du risque, de l'imprévu, du sang...voilà les ingrédients d'un bon trip! Jambe de Dusty Payne après une vilaine gamelle à Tahiti. Photo: Kirstin