Share

Opinion

l’échelle du World Tour: le club des 4

Le dernier carré…

3ièmes

MICHEL BOUREZ
3ème place exemplaire pour un Michel visiblement en paix, heureux, et dont les priorités ont changé depuis l’arrivée de son fils. La capacité de Michel à faire des trous dans l’eau n’a jamais été un secret, cependant depuis Santa Cruz, le Tahitien semble avoir trouvé la formule gagnante. Hanté pendant longtemps par une grosse tendance à “l’overpower” ou surpuissance, Michel a su conserver et faire évoluer cette puissance en la nourrissant de vitesse, de rebonds, de relâchements, et de respirations. Aucun surfeur dans l’histoire de l’ASP n’a été aussi intelligemment puissant: Michel allie une incroyable force brute à une gestion des appuis et du rebond d’une rare finesse. La connaissance quasi instinctive de ses Firewire a été un apprentissage long et chaotique, – tant et si bien qu’elles étaient même suspectées lors de ses contre-performances – mais il semblerait que cela ait payé et qu’il contrôle désormais parfaitement ces outils si particuliers à surfer. Esprit, corps, matériel et trajectoires en parfaites conditions, Michel sait tout faire et peut raisonnablement viser le Titre s’il continue ainsi.

Un début de saison qui donne le sourire au Tahitien…mais pas encore de victoire sur le tour…Photo: ASP

MICK FANNING
Dans une forme dévastatrice, Mick était tout à fait à même de remporter cette épreuve pour la 3ème fois. Une montée en puissance tout au long des Tours (plus bas score à plus de 15pts), pour “peaker” en demie, Fanning se fait sortir avec un total proche de la perfection par la magie habituelle de Kelly dans une orgie de tube sur Kirra, spot qu’il connaît mieux que tous. Statistiquement, deux des trois surfers les plus en forme de l’épreuve (Kelly, Michel et Mick ayant gagné toutes leurs séries, pas de R2 ni R5) auront échoué aux portes de la finale. Pas de regrets ni remords, car la performance fut impeccable, et dans des conditions aussi rares que magiques, atteindre la finale n’était qu’une raison officielle de se gaver à deux une demie heure de plus. Mick est parfaitement préparé, a ajouté un peu d’épaisseur à ses planches et s’il n’a pas pu décrocher une 3ème victoire à la maison, alors il risque fort de le faire sur Bells.

Une 3ième place qui dans le course au titre lui fait prendre juste un peu de retard sur les deux autres…photo: ASP

le 2nd

JOEL PARKINSON
Pour citer Camus, “le charme est une manière de s’entendre répondre “oui” sans avoir posé aucune question claire”… Pour Parko, les “oui” sont des scores d’excellence qui tombent grâce à la classe et la facilité qu’on lui connaît (40% des meilleurs scores sont les siens, dont deux 10pts). Après une victoire à Newcastle et une seconde place à la maison, l’autre local de l’étape, lui aussi à la recherche d’un 3ème trophée sur son spot, sera passé par tous les Rounds de cette épreuve, et semble toujours porté par le nuage de son récent sacre; l’euphorie semble donc lui porter chance et l’aide à avancer sans peine, mais la vraie question est de savoir si cela va durer. Après tant d’années à attendre sa première place, je ne serai pas surpris de le voir souffrir d’un syndrome de “retour de Titre” en pleine saison et de ne pas réussir à répéter sa formule gagnante. Ni son surf, ni sa préparation sont à mettre en cause, mais tout Champion le dira aisément: le plus dur n’est pas de devenir Champion du Monde, mais de le rester.

Malgré un petit faux départ, Parko a été l’auteur de 40% des meilleures notes de la compétition, dont deux 10 s’il vous plait…Photo: ASP

Le 1er

KELLY SLATER
Si une chose est sûre pour 2013, c’est que Kelly va se battre pour son 12ème titre. Le fait d’avoir “sêché” l’épreuve du Brésil l’an dernier lui aura très certainement coûté son titre, qui plus est en échouant à si peu de points derrière Parko. C’est une erreur, et Kelly ne tolère pas l’erreur. Aucun surfeur du Tour n’a l’esprit plus compétitif que Kelly et, au regard de sa préparation de heat, sa méticuleuse stratégie d’observation des conditions, son expérience sur toutes les étapes et ses planches magiques. J’ai du mal à voir ce qui pourrait lui barrer la route. Après une saison 2012 marquée par une inhabituelle désinvolture, Kelly est plus que jamais motivé pour revenir en force à ce qu’il sait faire le mieux: la domination écrasante. Humiliant le reste du Tour avec plus de 17,5pts de moyenne par série sur Snapper, cette saison 2013 s’annonce bouillante.

Il vise le 12ième, c’est clair, net et toujours aussi impressionnant! Photo: ASP
Mon classement après Snapper (hors Wildcards)
 
1: Kelly – 2: Mick – 3: Michel – 4: Julian – 5: Parko – 6: John John – 7: Jordy – 8: Alejo – 9: Taj – 10: Owen – 11: Seabass – 12: Jérémy – 13: Nat – 14: Wilko – 15: Adriano – 16: Medina – 17: Kolohe – 18: Toledo – 19: Bede – 20: Travis – 21: Buchan – 22: Kerr – 23: Raoni – 24: Melling – 25:Dusty – 26: Simpson – 27: Kai – 28: Pat G – 29: Hall – 30: Perrow – 31: C.J – 32: Tiago – 33: Damien – 34: Cardoso
Prochain rendez-vous à Bell’s dans le Victoria d’ici trois semaines…

 

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production