Share

Opinion

La hiérarchie du World Tour #3

Suite et fin…Les 10 meilleurs du classement de Vico!

#10 John John FLORENCE – Supertubos #9 – ASP #13

S’est balladé au fur des tours (13,62pts de moyenne par série) avec la même recette assurée à base de tube + turn, ou tube + air reverse. N’était pas le plus chanceux sur le timing entre ses séries et les marées, et surfant sans jamais vraiment forcer, JJF réussi tout de même à glisser jusqu’au Rd 5, ce qui est assez flippant quand même. La seule fois où il semblait un tant soit peu motivé et concerné par son surf fut dans sa série contre Toledo, où il a du se bouger un minimum et pousser jusqu’à environ 70% de son potentiel pour envoyer un inverted air reverse complètement débile. Il me tarde de le voir s’amuser à la maison cet hiver, avant de peut-êre – espérons-le – se mettre vraiment à fond dans la course au titre 2014.

Impressionnant sans forcer son talent, voilà comment résumer le passage de JJ à Peniche. Photo: ASP

#9 Nat YOUNG – Supertubos #2 – ASP #9

Ça fait un peu bizarre de donner le titre de meilleur débutant de l’année au type qui a montré plus d’expérience et de sang-froid sur la plupart des étapes du WCT qu’une grande partie des vétérans. Nat mérite ce titre, c’est une évidence. Sur Peniche, il a été capable de s’adapter incroyablement bien -encore- au spot, ses marées et tous les pics les plus illisibles qu’il lui lançait. Ne favorisant pas uniquement son côté fort dos à la vague (auquel il a ajouté un peu plus de variété et de finesse), Nat a essayé de varier un peu plus, surfant 50% des ses notes majeures face à la vague, sur lesquelles il glissait avec aisance au travers de tubes piégeux, ou plaquait des manoeuvres vraiment compliquées avec aisance (voir son 8pts au Rd3). Nat aura gagné toutes ses séries sauf la finale; une fois de plus solide, pro et focalisé, avec ce petit plus de pure volonté, qui promet une saison 2014 vraiment intéressante pour le goofy.

#8 Kelly SLATER – Supertubos #25 – ASP #2

Pire résultat de la saison bien mérité pour Kelly, de toute évidence pas intéressé par cette épreuve, pas inspiré par les conditions, arrivant à la bourre sur le site de compétition et choisissant inévitablement le mauvais matériel et les pires options à l’eau. Il aurait difficilement pu montrer moins de motivation à être sur Peniche, y inscrivant un exécrable 9,87pts de moyenne par série. C’est la première fois depuis bien, bien longtemps (près de 15ans, soit 75% d’un Toledo) que Kelly montre pareilles faiblesse et perte d’enthousiasme. Va sûrement se ressaisir et remporter Triple Crown ET 12ème saladier, histoire de partir avec classe.

Douleur à l’épaule, mal inspiré, tête basse…Slater n’est jamais aussi dangereux que quand il est blessé moralement…vivement le Pipe! Photo: ASP

#7 Josh KERR – Supertubos #3 – ASP #8

Un des surfers les plus excitants du Tour depuis bien longtemps, Kerrzy surprend toujours par sa polyvalence. Du surf incisif, précis sur le rail, aux tubes illisibles et la toujours présente kermesse aérienne, Josh est comme un Wilko, mais en mieux fini. Il n’aura peut être jamais sa place dans le Top 5, mais jusqu’à présent, peu de surfers déjà ou à venir sur le Tour peuvent se targuer d’une telle polyvalence, régularité, avec autant d’expérience. 8ème en 2011 et en 2012, peut carrément faire une place de plus s’il fait aussi bien à Pipe que la saison passée. (2ème en 2011).

#6 Kai OTTON – Supertubos #1 – ASP #7

Avec rien de mois bien que du quart de final sur les 4 dernières épreuves, Kai a prouvé que volonté et sang froid vous mèneront partout. Certainement pas l’un des meilleurs surfers du Tour, bordel il devrait logiquement être bien loin du Top10 vu le casting présent sur le WCT aujourd’hui ! Mais Otto vient de le réaliser, et avec les formes (7ème).
Travail, détermination, stratégie et motivation l’ont conduit à écarter Mick, Joel, Nat et John John: deux Champions du Monde, un Rookie of The Year et très certainement l’un des trois meilleurs surfers de l’histoire. Kai a construit, nourri son élan depuis sa 3ème place à Tahiti et a continué tête dans le guidon. Excellentes planches, gestion de série impeccable, expérience sur toutes les destinations du Tour, confort d’un entourage toujours positif, polyvalence et surtout une grande foi en ses capacités. Ça semble plutôt simple et équilibré comme recette, non ? Pas de place pour le doute ou la négativité, juste un surf fort et dynamique associé à une grande intelligence dans la façon qu’il a eu de construire sa campagne l’ont mené au résultat qu’il mérite. Bravo Kai, un exemple à suivre pour TOUT surfer de compétition. Notons que ses cheveux sont aussi incroyablement soyeux.

Y’a de quoi verser une larme….Photo: ASP

#5 Joel PARKINSON – Supertubos #3 – ASP #3

J’ai largement appuyé sur le cas Parko sur les précédents Power Wankings dont je vais pas m’évertuer à appuyer plus. Nouveau “bon” résultat pour Parko, avec la “chance” qui, hélas, lui devient habituelle quant au succès lors de ses séries. (Bells, Bali, Hossegor…) Ce qui me bouffe, c’est qu’en tant que Champion du Monde en titre, sa domination technique devrait être établie, évidente, et ne laisser aucun doute à personne: ni juges, ni concurrents, merde même le plus gros des mongoles qui regarde les webcasts et pense qu’il est juge/coach pro doit sentir que quelque chose cloche. Donc ce n’est pas forcément “sa faute” mais il doit se sentir quand même un brin péteux quand il sort victorieux de tant de séries aux résultats biaisés. Et même si Parko a surfé véritablement bien à quelques moments, les scores et résultats qu’il obtient ont un goût douteux, et des effets bien pire, un peu comme s’envoyer des shooters de Listerine plutôt que de Get 27: à peu près le même goût, mais assurément déçu par l’effet escompté.

#4 Taj BURROW – Supertubos #9 – ASP #5

Taj aura “peaké” au moment idéal…contre la plus mauvaise personne: Josh Kerr ayant gagné plus de séries que quiconque dans genre de conditions aléatoires et super creuses, et Taj ne fut que l’une de ses nombreuses victimes, chassant un gros 9 points pour passer. Dommage pour Taj, qui serait sorti gagnant contre n’importe qui avec pareil total. Vitesse, variété, puissance, ses attaques backsides semblaient s’améliorer et plus agressives sur chaque vague, et a 36 ans il semble plus à la page que jamais, plus frais et affûté que la plupart des surfers une (deux ?) décennie plus jeune. Risque de rester dans le Top 5 jusqu’à temps qu’il meure, mais ne gagnera jamais de titre de Champion du Monde, car cela demande astreinte, régularité, volonté, et surtout agir avec tout le monde comme un parfait connard, ce qui n’est juste pas du tout dans sa nature.

Flamboyant au Portugal, Taj semble avoir une nouvelle fois digéré qu’il ne sera pas champion du monde cette année….vous me direz il a l’habitude…Photo: ASP

#3 Jordy SMITH – Supertubos #5 – ASP #4

Jordy a fait un peu péter la démo cette année à Peniche, usant de toute la palette du répertoire et surfant plus vite que la plupart malgré des conditions pourtant défavorables, un orteil à l’ail, et une coupe de cheveux particulièrement dégueulasse. Aura réalisé l’un des meilleurs turns frontside de la compétition durant son quart de final, mais ne pouvait prendre le dessus sur Nat Young, à deux reprises (boooooooooh ! ) Toujours mathématiquement en course pour le Titre (bon, faut pas rêver non plus hein ! ), Jordy doit s’en vouloir -un peu- de ne pas s’être bougé un peu le c*l plus lors de l’épreuve de Keramas, car cette 13ème place aurait pu être facilement une victoire (à la place de Parko?) et il pourrait être alors sur le toît du monde, non pas 4ème. Toujours un peu de place pour progresser pour le grand Jordy, espérons juste qu’il soit tout aussi motivé la saison prochaine.

Une saison qui aurait pu être celle de Jordy tant son surf nous à régaler sur toutes les épreuves. Photo: ASP

#2 Mick FANNING – Supertubos #5 – ASP #1

Bon ben c’était embarrassant…ne pas récupérer son Titre de Champion du Monde, avec Kelly dans les choux, car on est incapable de scorer 4,68pts en 4mn contre Kai Otton ? Sérieux ?! Bon ça le fait pas, mais au moins ça prolonge le suspense pour quelques mois de plus. Sans surprise, Mick fut l’un des plus réguliers durant Peniche, mais après avoir fait la partie la plus dure du boulot pendant 9 mois, semaines après semaines et jours après jours,et ne pas réussir à trouver un score qu’il pourrait certainement obtenir en surfant switchfoot… Désormais Mick doit se battre plus que jamais pour son troisième saladier sur Pipe, où il n’a jamais vraiment brillé, opposé à un Slater en extase, qui y a gagné une bonne demie-douzaine de fois…je mise tout sur le chauve, pour un résultat qui pourrait sonner la fin de carrière de Fanning, qui doit aspirer à d’autres desseins personnels que la poursuite égotiste de son challenge personnel.

#1 Julian WILSON – Supertubos #5 – ASP #6

Indiscutablement meilleur surfer des trois dernières étapes…sans en gagner une….ça doit être plutôt rageant. Meilleure moyenne de série de toute l’épreuve (14,44pts), gagne toutes ses séries…,n’aurait juste pas du foirer sa dernière manoeuvre contre Parko, ou en choisir une plus safe, pour être sûr de taire toute possible controverse. Dominant tout le long de l’épreuve, Julian était toujours au contrôle, sur les meilleures vagues, excellant dans chaque aspect du répertoire, mais toujours avec une victoire qui lui glisse entre les doigts. N’ayant jamais été plus loin que 13ème au Pipe, s’il y a une épreuve qu’il devrait gagner pour instaurer sa bonne forme et domination à venir pour 2014, c’est celle-ci, ce qui créerait un joyeux bordel pour le titre 2013, hahhaha.

Largement au dessus du lot sur les dernières compétitions, mais sans parvenir à gagner…Julian pourrait venir jouer les troubles fêtes à Pipe. Photo: ASP

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production