Share

Opinion

Kyllian Guérin, la pépite française…

A force de voir des vidéos de jeunes Américains, Australiens etc. déchirer et surfer déjà comme des grands, on prend un coup de vieux, un de plus… et puis on se demande qui va pouvoir rivaliser avec ces têtes blondes en France…et forcément aujourd’hui un nom sort du lot: Kyllian Guérin.

http://mpora.com/videos/AAdfn92r57lt

La famille Guérin s’expatrie depuis 5 ans au Costa Rica pendant l’hiver et a parfaitement su mettre à profit ce cadre idyllique et ces vagues chaudes et fun pour faire progresser l’ainé des deux frères. A chaque retour sur le sol de la métropole, Kyllian a gagné en assurance, technique et glisse. Le Papa, Arnaud, ancien snowboardeur de haut niveau, reconnaît qu’il est aujourd’hui un peu dépassé par les progrès de son fils, après l’avoir poussé sur des millions de vagues…
« Je prends volontiers les conseils de ceux qui m’entourent en France ou au Costa Rica » avoue Arnaud. « En plus, j’envoi des vidéos de Kyllian à des coachs comme Arnaud Darrigade, Patrick Flores ou même Yann Martin. Leurs analyses sont précieuses car ce sont de bonnes pistes de travail et en plus cela me permet à moi aussi de progresser dans les conseils que je peux donner au jour le jour à Kyllian… »

1er trip aux Mentawai l’année dernière et visiblement assez à l’aise pour prendre la voie des airs…

La question qui vient forcément à l’esprit quand on a le duo père/ fils en face de soi et que l’on évoque l’avenir, c’est de savoir si on ne parle pas plutôt du rêve de papa plutôt que celui du fiston. Leur complicité répond en partie à la question, les deux sont à l’aise sur ce sujet…
Kyllian: « moi j’aime surfer et j’aime la compétition. Ce que je veux, c’est devenir surfeur professionnel, puis me qualifier pour le World Tour et gagner plus de titres mondiaux que Kelly Slater… » là au moins c’est clair et ambitieux… vous ai-je précisé que Kyllian n’a que 10 ans?
Le papa répond aussi « la seule fois où je l’ai poussé, c’est lors de son premier contrat avec Rip Curl car je lui ai dit qu’il avait maintenant l’obligation de faire le maximum; donc qu’il n’irait pas toujours jouer avec les copains. Je lui ai demandé d’aller surfer une heure par jour avec moi. Mais honnêtement, j’ai toujours fait attention dans ce domaine là et puis Kyllian est vraiment demandeur… »

« Le gamin est bon très bon , il a une belle glisse et fait des tricks mais je l’ai prévenu, le futur du surf passe par le carving , les grosses manoeuvres et les airs, mais que si on passe par le bottom turn , brûler une vague pour un air ne sert à rien , il l’a compris et a mon avis il a un “big futur ” !!! » Patrick Flores Coach de l’Equipe de France

Savoir écouter les meilleurs…Kyllian en discussion avec Owen Wright et Fred Basse.

Arnaud a aussi pris un peu de recul grâce à Red Bull au Costa Rica qui ont sélectionné Kyllian pour faire partie du Red Bull Future Surf Camp. Le concept est simple et efficace: les surfeurs ont moins de 15 ans, peuvent surfer avec des pros comme Shane Beschen, travaillent le physique, sont placés en situation de compétition et d’interviews. Et il y a une sorte de sélection se fait naturellement…
« Les gamins sont observés par les différents intervenants, notamment à l’eau… » explique Arnaud « puis Shane par exemple leur donne deux ou trois conseils technique et ils voient tout de suite ceux qui écoutent et ceux qui n’écoutent pas…Ce camp est une sorte d’introduction à ce que devra être la vie d’un surfeur pro, avec pour objectif de leur inculquer ce qui fait la différence entre un athlète et un athlète de haut niveau. On leur explique déjà comme bien manger, bien dormir etc…et que pour atteindre le niveau d’un Kelly Slater il faudra faire beaucoup de sacrifices! » « C’est un encadrement idéal pour les gamins, on ne les berce pas d’illusions et on donne un cap: à 15 ans tu sais si tu as le potentiel ou pas! »

Car la route sera forcément longue, d’autant plus longue que Kyllian commence tôt. En 2012, il commence à prendre goût à la victoire sur des étapes comme le Pitchoune Trophy ou les mini compétitions organisées par Hurley sur la côte française…et il a déjà en ligne de mire quelques adversaires… »
Kyllian « j’aime bien affronter les autres, savoir où je me situe et gagner! Je retrouve souvent les mêmes mecs en série comme Justin Becret, Noa Dupouy et Sam Piter…j’ai besoin de ce genre de défis». Kyllian est enthousiaste dans sa manière de parler, de se mouvoir et aussi très posé, avec une maturité qui semble aller bien au dela de ses 10 ans…Car sa jeune carrière a bien failli s’arrêter net et cette leçon de vie semble avoir été aussi bien retenu que les conseils techniques d’un Beschen ou d’un Flores…« Je me suis déchiré les ligaments croisés en faisant du trampoline chez un pote, une semaine avant de partir au Costa Rica il y a deux ans…cela a été un cauchemar pour moi… » se rappelle Kyllian…et Arnaud confirme dans la foulée « cela a été un coup d’arrêt net. Je connaissais la gravité de ce genre de blessures en venant du milieu du snowboard et la réaction de Kyllian a été radicale. Il s’est mis dans sa bulle pendant quasiment 7 mois, a refusé d’aller voir l’océan, de regarder des vidéos de surf…D’autant que l’on nous avait annoncé qu’il ne pourrait pas être opéré avant l’âge de 15 ans! Le rêve semblait s’arrêter avant même d’avoir commencé! Et heureusement, on a trouvé un chirurgien qui a décidé de l’opérer… »

Se faire plaisir d’abord…puis aller essayer de gagner plus de titres que Kelly…c’est bien comme programme, non?

Kyllian tapotait sur son clavier d’ordinateur pendant que son père me relatait cette période difficile pour lui, mais il nous écoutait…
« et toi Kylan qu’est ce que tu retiens de cette blessure? »
Il a levé les yeux vers moi, marqué une courte pause puis a déclaré « qu’avec une blessure on peut tout perdre, que l’on peut perdre son objectif… » Et il n’a que 10 ans!
« J’ai beaucoup pensé à Bethany Hamilton et au bras qu’elle a perdu…elle a cru en elle et s’est quand même qualifiée pour le World Tour…voilà ce qu’il faut retenir de cette blessure, et des coups du sort… »

D’un coup, je n’avais plus vraiment de questions à leur poser, l’essentiel avait dit et Kyllian voulait aller faire du skate.
Et pour ce qui est des jeunes Australiens, Américains et Brésiliens etc. je me suis dit qu’il allait avoir en face d’eux un petit frenchie qui en veut dans les années à venir et cela m’a fait plaisir…

Kyllian en bref

Quiver: 4’10 à 5’11, Mark Phipps & Darren Handley
Héros: John John, Mick, Kelly, Joel
Meilleure session de sa vie: Nipussi, Mentawai
Scolaire: CM1, pas redoublé! Et suis le CNED avec papa comme prof! J’aime l’anglais et les maths mais pas l’histoire et le français…
Plus grosse frayeur: Salsa Brava, j’ai loupé une vague juste avant la série et puis je me suis retrouvé en plein dans la zone d’impact.
Meilleur barrel: près de Santa Teresa au Costa Rica, mais c’est un secret spot…
Copine: hmmm j’en ai, un peu partout…en tout cas, si je deviens pro, je voyagerai avec elle comme Joel…
Vidéo de surf: pas une en tête, toutes les dernières…
La vague que tu as hâte de surfer: Trestles en Californie
Sponsors: Rip Curl, Vans, Smith Optic, FCS Gorilla, Seventy One

“Allonge tes bottoms et travaille sur le rail et tu iras loin…” Patrick Flores, coach de l’Equipe de France

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production