Share

Articles

Destination: Les Canaries

Quand l'auto-flagellation rencontre la lave acérée

Par Jonathan Gonzalez. Photo : Jesus Carceller

As-tu déjà eu cette sensation d’avoir complètement épuisé ton quota de chance ?

J’ai ressenti ce sentiment, profondément, alors que j’étais allongé sous une tente à Lanzarote, en train de saigner, épuisé et humilié… tout en secouant furieusement ma verge.

J’avais eu ce que l’on peut décrire sans aucun doute comme une chance inouïe tout le mois précédent. Je m’étais tapé des premières sessions solo au lever du soleil au Slab avec 2m parfaits et puissants. J’avais apprécié les longs murs en droite lors de grosses journées à Morro Negro. Puis je m’étais finalement retrouvé entouré de bodyboardeurs aux cheveux longs à El Quemao qui m’avait frappé le visage plusieurs fois dans leur battement de palme foisonnant, avant de me faire sortir de l’eau.

Régularité du Surf : 8  Diversité des Vagues : 7
Climat : 8  Budget : 7  Radicalité : 6

J’avais campé pendant un mois, en survivant grâce aux bocadillos et à la bière Mahou. J’avais brisé quelques planches, je m’étais fait quelques amis, et aussi deux ou trois ennemis parmi les locaux, et m’étais pignolé autant que peut le faire un jeune mâle de 22 ans au sang chaud ayant passé trop de temps tout seul dans une tente sans compagnie féminine, alors que trois magazines pornos et une imagination sustentée par la bière avaient produit leur effet.

La qualité des vagues avait été, en moyenne, plutôt bonne que mauvaise, mais il était temps d’éviter le pire et de passer à autre chose. Il me restait quelque planches, la plupart de mes affaires et une demi-douzaine de pellicules que je pourrais montrer à mes potes, enfin si je rentrais sain et sauf à la maison.

J’étais donc là, avec encore quelques jours à tirer. Je décidai donc de planter ma tente sur le sable, juste en face des rochers de lave à La Santa et de passer les quelques jours qu’il me restait à surfer la gauche en face. Je plantai la tente et repartis à la voiture. Mais comme le vent soufflait fort (comme tous les autres putain de jours d’ailleurs), je me dis qu’il fallait trouver un peu plus de poids et de quoi attacher la tente. Alors que je fermais le coffre et que je me retournais, je vis ma tente se détacher du sol et commencer à rouler vers l’océan. Je me lançai alors instantanément dans un sprint pour la rattraper et, après une centaine de mètres environ, j’atteignis presque la capacité de la toucher de mes propres doigts, juste avant que le vent ne décida de la faire accélérer et de l’écarter de ma portée. En l’espace de quelques secondes, elle frappa les enrochements volcaniques qui bordent le pointbreak et je sus que ma tente était perdue et qu’elle se retrouverait, d’ici peu, au fond de l’océan.

Je prie la ferme décision de la poursuivre à la nage. Et mon geste héroïque me permit finalement de capturer ma tente, mais me laissa aussi les cicatrices pour le prouver… Je portais les stigmates de cet acte désespéré qui avait consisté à courir aussi vite que possible et à plonger la tête la première dans de la lave de plus de 10 000 ans. Mes tibias étaient complètement déchirés, mon genou en vrac et mes deux coudes et mon front en sang…

Mais ma souffrance physique était le dernier de mes soucis. J’entendais les rires et les moqueries de la douzaine de types au lineup qui avaient été témoins de ce film ridicule, en live, sur leur spos. Je fis l’effort de remettre ma tente en place, puis j’entrai dedans pour panser mes blessures, intérieures comme extérieures, à l’abri de d’une humiliation supplémentaire.

Tout ce qu’il me restait à faire, c’était de me taper un petit sandwich et de siroter une Mahou un peu tiède… et puis de me punir moi-même d’une manière dont j’étais le seul capable.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production