On pense toujours à l'Australie, mais dans cette zone, il y a aussi d'autres possibilités. On en parle, avant que le rugby nous donne envie de ne pas le faire...

Ah c'est parfois facile de se foutre de la gueule des néozélandais et de leur beau pays qu'ils aiment tellement. Peut-etre est ce leur accent, le côté très nasal de leur prononciation, encore pire que les Australiens. A chaque fois qu'ils disent “six", ont a l'impression qu'ils disent “sex" alors forcément cela fait sourire.

Le fait que les stéréotypes sur les néozélandais ont la vie dure vient peut etre du fait qu'ils ne sont pas nombreux et que presque chaque néozélandais un jour dans sa vie se barre de l'une de ses deux îles, prend la direction de Londres, où ils dorment à 15 dans un appartement T2, bossent quelques mois puis font le tour de la terre des spots de surf et de ski avec un budget annuel ne dépassant pas les €650.

Peut-être est ce aussi tout ces moutons et cet isolement tout relatif, peut etre est ce Le Seigneur des Anneaux, ou le Vol du Condor ou plus probablement que les kiwis ont tout ce qu'il faut chez eux et qu'ils n'ont pas envie que le reste de la planète débarque et vienne gâcher leur petit bout de paradis.

Vous savez la Nouvelle-Zélande a presque tout ce que l'on désire, à part l'eau chaude et de jolies femmes. L'air est propre et les paysages sont à couper le souffle. Il y a des montagnes pour le snowboard et des stations pour faire la fête. L'eau est propre et vide, les plages sont désertes. Il y a des beachbreaks, des estuaires, des reef au large qui tiennent le très gros et des slabs. Et bien sûr, il y a pour les paresseux, Raglan. C'est une bonne vague et il n'y a rien de mieux qu'un pointbreak de 250m assez mou pour avoir l'air à son avantage sur une photo, mais Raglan ce n'est pas la Nouvelle Zélande.

La Nouvelle-Zélande du surf, ce sont des pics propres qui déferlent devant une colline de plusieurs millions d'années recouvertes d'herbes. Le surf en Nouvelle Zélande cela veut dire prendre sa voiture et chercher route après route, plage après plage, accès après accès pour finalement trouver un superbe joyau tubulaire, avec juste six mecs à l'eau qui surfent tous très, très bien.

Le surf en NZ ce sont souvent des combinaisons mouillées et de l'eau froide, avec des vagues juste assez bonnes pour se foutre des deux... Pays de petits villages, les locaux sont aimables et après avoir jaugé le visteur, lui offriront leur maison, leur bière, leurs planches et même peut etre leur mère. Le surf en Nouvelle Zélande, c'est être un vrai surfeur et surfer de vraies vagues, sans chercher à briller ni à se l'a raconter.

Il y a deux îles avec quatre heures de voiture entre les deux côtes. Il n'y a pas de mauvais vent, ni de direction de houle que l'on ne peut pas exploiter si l'on saute assez prestament en voiture et que l'on fonce sur des autoroutes désertes pendant quelques heures. Bien sûr le vent aura peut être tourné en arrivant mais cela fait partie du jeu.

Il y a des surfeurs néozélandais qui savent très bien la chance qu'ils ont et qui parviennent à ne rien dire même après six bières dans un bar à Bali ou deux cappuccinos dans un café en Californie. Le surf en Nouvelle Zélande est propre, vert, froid et dangereux. Et ils ont finalement tellement d'options et de choix, qu'il est toujours étonnant qu'ils passent la moitié de leur temps à courir après les moutons avec leur fameux gant velcro.

- Ben Mondy