Share

Opinion

Belharra: la platitude basque

Le spot de Belharra a refait parler de lui juste avant Noel. Ce reef de pleine mer juste devant St Jean de Luz a marché le 17 décembre et des surfeurs comme Nathan Fletcher, Dane Gudauskus, Alain Riou, Benjamin Sanchis, Eric Rebière, Dimitri Ouvré et Peyo Lizarazu ont été au rendez-vous.
Bien sûr, dès que Belharra casse, cela fait les unes de la presse surf. Mais cela ne déferle vraiment que quand les faces de vague dépassent les 30 pieds, alors quand cela casse, c’est que c’est gros. La taille n’est pas le problème à Belharra: les meilleures sessions en 2003 et 2011 ont permis à Fred Basse et à Sancho d’être nominés pour les Billabong XXL big wave awards ces années-là. Pour ce swell des légendes du surf de gros étaient en ville mais surtout, Belharra a été surfé à la rame.
C’était bien sûr gros mais cela avait l’air aussi…mou. Je sais que de tels propos risquent de créer certains remous, c’est comme de dire à sa copine à quoi elle ressemble vraiment après des repas de fêtes où elle a abusé de chocolat, de dinde et de foie gras. Et je ne suis pas dans une position de force ici. Le simple fait d’imaginer que je puisse être avalé par l’une de ces grosses vagues molles envoi un frisson incontrôlable le long de ma colonne vertébrale. Et pourtant, après avoir vu les vidéos et les photos, il semble que ces chargeurs ridant ces montagnes liquides n’arrivent même pas à faire un virage, après les plus longs drop de l’histoire du surf. Il n’y a pas l’ombre d’un barrel, c’est juste une belle ligne droite vers le channel.
Alors peut être qu’avec une super houle, un léger vent offshore et un coefficient de marée super bas, Belharra jète et se transforme en une sorte de Jaws Européen. Mais pour l’instant ce que je vois, ce sont des surfeurs de gros, avec des grosses couilles, sur des grandes planches qui passent des drops et qui ne font rien d’autres après. Alors au risque de m’aliéner l’élite du surf de gros européen et de démystifier l’un des spots légendaires du continent, pour moi Belharra est  une vague plate. Voilà, je l’ai dit. Ici à Surf Europe, je serais heureux de lire les commentaires et/ou les menaces d’attentats à la bombe.

Ben Mondy

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production