Vous avez vécu à Hawaii tout l’hiver mais depuis chez vous confortablement installé dans votre canapé. Vous avez regardé le webcast de la Triple Crown et peut-être celui de l’Eddie. vous avez mangé de la pizza au jambon et à l’ananas trois fois la semaine dernière et vous avez ‘liké’ toutes les instagrams de JOB ou d’Alana. Et bien maintenant c’est votre tour, l’heure de vous rendre en chair et en os dans l’archipel.

Voici neuf raisons pour lesquelles il faut absolument y aller, et surtout y aller en fin de saison...

1. Il fait chaud mais pas si chaud que ça. La température est agréable et pas accablante, le soleil ne vous cramera pas non plus. Partez sur l’équateur en février après quatre mois d’obscurité en Europe et votre peau souffrira le martyr. Ces îles, par contre, situées à 17 degrés de latitude nord ont une tropicalité beaucoup plus modérée et donc moins agressive. Bref, on s’acclimate bien à la vie sur le North Shore à cette époque!

2. Tout le top 700 du WQS n ’est pas reparti, mais l’immense majorité a plié bagages. Cela veut dire qu’il y a moins de monde à l’eau qu’en novembre et décembre. En admettant que vous soyez sur place après le WQS du Pipe, alors là, vous vous serez débarassés de quasiment la totalité des pros non indigènes, le rêve!

3. Si la première partie de la saison a été bonne, alors il se peut que les locaux soient un peu ‘adoucis’. Un prédateur qui a faim est dangereux, un prédateur rassasié l’est toujours beaucoup moins.

4. C’est (un peu) moins cher. Ce n’est pas encore bon marché, mais les prix se sont eux aussi beaucoup adoucis, notamment pour le logement comparé à la période de la Vans Triple Crown. Les billets d’avion sont plus abordables à partir de mi-janvier et après la saison festive.

5. Vous garderez peut-être votre bronzage jusqu’au printemps prochain, juste à temps pour que le réchauffement de l’hémisphère nord vienne redonner des couleurs plus estivales...fantastique!

La suite en un clic...

6. Vous pourrez mettre la main sur d’excellentes planches d’occasion. Bien sûr votre shapeur local sait aussi shaper des guns, mais peut-il rivaliser avec les labels mythiques du North Shore? Beaucoup de pros laissent leurs planches sur place ou essayent de les vendre. Ils commandent des Arakawa par camions, les surfent ou pas, les cassent et puis les mettent dans les racks des surf shops une fois que la saison est terminée. C’est une occasion unique de venir les mains vides et de repartir avec quelques perles pas chères.

7. Les houles arrivent plus tardivement ces dernières années. D’accord, ce n’est pas une statistique vraiment fiable et qui s’appuie sur plusieurs ères géologiques, mais au moins sur le terrain on a remarqué depuis deux ans que des grosses houles d’ouest ou de nord-ouest n’étaient pas rares en avril, ce qui est assez tardif. Normalement, quand l’hémisphère nord bascule dans l’été, une zone de haute pression se positionne sur le nord du Pacifique. Et ces dernières années, cette mise en place a pris du retard sur le calendrier, ce qui veut dire que des tempêtes y sont encore générées et qu’elles continuent à envoyer du swell.

8. Des meilleurs photos. Toutes les photos que l’on fait sur le North Shore sont plus cool que partout ailleurs. Vous prenez une bouchée d’un burger à Ku’a Aina, c’est génial. Vous ridez votre bicyclette sur la piste cyclable, c’est fantastique. Vous checkez les vagues à Rocky Point, c’est divin. Bref, toutes les autres photos que vous prendrez lors de vos trips ne seront qu’une pâle copie et viendront polluer votre profil Facebook et l’actualité de tout le monde!

9. Après vous avoir dit tout cela, que choisir entre Hawaï en fin de saison et l’Indo en début de saison? Bonne question…et si vous n’êtes pas sûr, partez en Indo.