Share

Articles

40 ans: La force de l’âge?

« L’homme meurt une première fois à l’âge où il perd l’enthousiasme. »
Honoré de Balzac

Taylor Knox à la Gravière. Photo: Laurent Pujol

 

Ce cher Honoré à mille fois raison!
Regardez Slater à 40 piges et quelques, il se comporte comme s’il était tout fraichement tombé du nid. Il arrive à passer plus de rotations qu’un gymnaste chinois. Et même des trucs que les juges n’arrivent plus à juger! Taylor Knox, Occy, Sunny Garcia, Tom Carroll; tous ont allègrement passé la barre fatidique des 40 ans et surfent mieux qu’à la grande époque. Gerry Lopez, qui doit avoir le droit à la carte Vermeil, se tape encore des tubes monstrueux du côté de G-Land. Voilà plusieurs raisons pour lesquelles il n’y a jamais eu de meilleurs moments pour être un surfeur quarantenaire…

Rester en forme  – comment peut-on rester aussi en forme si l’on ne surfe pas? En faisant du golf? Du jogging? Pas possible, il faut soit être sédentaire soit avoir une vraie discipline. Les vieux surfeurs qui continuent à surfer ont tendance à avoir la peau mate, un corps sec et à ne pas prendre du poids. Les non surfeurs du même âge ont tendance à avoir une gros bide, un double menton et essayent de se rappeler l’époque où ils arrivaient à voir leur bite. Dur constat…

Les planches sont mieux adaptées – La mode actuelle pour des planches plus courtes, plus larges et plus épaisses est une véritable aubaine pour les mecs qui se rappellent du cul de Kylie Minogue quand elle avait 20 ans. Dans le passé, la seule option pour garder une aisance de rame et avoir un temps de réaction plus lent, était une planche plus longue. C’était une pente glissante, un cercle vicieux vers de moins bonnes vagues et moins de manoeuvres. Aujourd’hui les shapeurs sortent des planches superbes, avec une épaisseur et une largeur qui donnent de la puissance de rame, de la manoeuvrabilité aux vieux surfeurs, et qui leur permettent même de remettre au goût du jour leur bon vieux virage layback.

Havre de paix – Il y a une liberté dans le surf qui ne se perd jamais. Cela vous permet vraiment de ne penser qu’aux vagues. Alors que le reste de votre vie est consacré aux bébés qui pleurent, aux épouses qui se plaignent, aux clients chiants, aux patrons casse couilles et donc le temps que vous passez à l’eau n’en devient que plus précieux, si ce n’est essentiel!!!
Vous avez encore une bonne quarantaine d’années à vivre, qu’est ce que vous allez pouvoir foutre? L’espérance de vie augmente et certaines légendes du surf continuent à surfer alors qu’ils ont dépassé les 60, 70, 80 ans. Si vous approchez des 40 balais, vous allez encore avoir 40 ans à tuer. Donc, si vous continuez à surfer le problème ne se pose plus. Vous deviendrez peut être plus lent, vous aurez plus de douleurs, vous prendrez des vagues plus petites, vous récupérerez moins vite mais la sensation ne meurt jamais. Et de toute façon, l’alternative ne soutient même pas la comparaison.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production