surfwetsuitcollage-1

Tout d'abord et c'est important CECI EST UN TEST, pas un catalogue de marques.

Oui, nous sommes souvent coupables, comme la plupart des magazines, de vous balancer des publireportages où ce sont les marques qui écrivent combien leur toute dernière combinaison est hallucinante et 20% plus légère qu'avant, plus chaude que jamais etc. etc. Nous en sommes profondément désolés.

Alors cette fois-ci nous avons fait les choses un peu différemment.

Nous avons essayé d'être à la fois objectif et subjectif et de vous proposer un test honnête et détaillé. De mettre en évidence ce qui est bon et ce qu'il ne l'est pas. Vous n'avez pas forcément l'habitude de lire ce type de critiques car les magazines ont peur de se mettre à dos les annonceurs... et vu qu'aujourd'hui ils ne sont pas foule à investir leurs euros dans le magazine, cela nous laisse une certaine liberté!

Plus sérieusement, nous espérons que ce test vous aidera à mieux acheter votre prochaine combi. Mais nous tenons à rappeler d'emblée, qu'au delà de toutes les innovations techniques, rien ne vaut un essayage en surf shop pour trouver la coupe qui vous convient.

Les tests ont été conduits en avril dans le sud ouest de la France...tout a bien commencé par des journées chaudes et ensoleillées puis cela s'est franchement gâté!!!! On a dû rallumer le chauffage et refaire partir la cheminée, ce qui prouve que la bonne vieille 3/2 est maintenant plus performante que jamais.

Combi testées:

Billabong Xero Furnace 2mil €369

Hurley Fusion 302 €250

Ion Onyx 3/2 €150

O’Neill Hyperfreak 3/2 €190

Patagonia R3 Yulex Nexkin 3.5/2.5 €400

Quiksilver Ignite 3/2 €230

Rip Curl E4 Flashbomb 3/2 €374

Xcel Infiniti Comp 3/2 €250

N'hésitez pas à laisser vos commentaires, vos impressions, vos avis sur ces modèles.

Testeurs: (A partir de la G) Archi Jaeckin, Tom Higson, Paul Evans

 

billabong xero furnace 2mm

PRIX: 360 euros

FLEX/COMFORT: 8,5/10

CHALEUR: 8,5/10

NOTE GÉNÉRALE: 8/10

 

Testé: le 22/04/14 à Seignosse, France

Air: 14

Eau: 15

Poids sec (avant le 1er surf): 920g

Aussi: J'ai eu l'impression que j'allais pouvoir faire la cutback le plus long du monde comme Joel dans cette combi… (mais cela n'a pas été le cas).

Mais encore: j'ai adoré l'odeur de ce néoprène.

Testé par: PE

En bref: Une belle combinaison bien faite, comme on peut s'y attendre quand on paye presque 400 euros.

n43m01_8581_1

LA MARQUE

 L'une des grandes marque de l'industrie du surf, Billabong produit des combinaisons depuis les années 90. Pour moi, cela toujours été plus une marque de boardshorts que de combinaisons, me faisant plus penser à Burleigh qu'à Bells pour ainsi dire. Cela dit avec un team comme Dorian, Sancho et Twiggy (avant qu'il ne soit viré) les coutures et les galons ont été testés dans les conditions les plus extrêmes.

LE TEST

L'une des différences importantes entre cette combi et le reste a été le col intérieur anti-entrée d'eau, car c'est la seule combi qui possède ce système. L'idée est que si l'eau arrive à pénétrer au niveau du cou et des épaules, vous n'aurez pas d'eau froide à l'intérieur de votre combi. Le système avait l'air bizarre quand j'ai pris la combi en main mais elle a été très facile à enfiler, confortable et je n'ai ressenti aucune entrée d'eau. L'intérieur est doublé avec le ‘Drymax furnace lining’, ou si vous préférez, avec ‘une sorte de fourrure’. Et cette fourrure vous donne un bon boost psychologique quand il fait froid.

furryshit

Pour ce qui est de la structure de la combi, les coutures sont en général les points faibles pour toutes les marques. Toutes les coutures Xero sont galonnées à l'intérieur et étanchéifiées à l'extérieur, ce qui explique certainement une partie du prix élevé (le galonnage ce faisant encore à la main). Pour ce qui est de la coupe, le col est plus bas devant, presque en v, ce qui est très agréable. Je l'ai même mesuré, il y a 15mm en moins devant, 35mm sur la pomme d'Adam comparé aux 50mm sur le côté. Je ne le répéterai jamais assez, moins de col c'est mieux. Personne n'a jamais eu froid au cou à l'eau, personne!

Alors oui c'est une 2 mil mais elle est super performante. Le 2 mil, c'est peut-être le 3 mil du futur ? En tout cas, cette combi était chaude quand il faisait froid, super flexible avec des caractéristiques au top dans pratiquement tous les départements...et très très chaude pour une 2 mil. Ce qui nous amène à la question inévitable...est-elle meilleure que les XCel? (car les deux marques appartiennent au même groupe).

En réponse, je dirais que non.

EN RÉSUMÉ

Dans son ensemble, c'est une bonne combinaison, pas de doute la dessus, mais peut-être un chouia chère pour le surfeur moyen. Je ne sais pas si c'est basé sur l'expérience, les observations ou une vue de l'esprit mais j'ai l'impression que les combi Billa, comme celles de Quik, vieillissent assez mal...chaude et flex au début et moins après une centaine de surf…

HURLEY FUSION 302

PRIX: €250

FLEX/COMFORT: 8/10

CHALEUR: 7/10

NOTE GÉNÉRALE: 7/10

Testée: 30/04/14 Capbreton, France

Température de l'eau: 15 deg C

Température de l'air: 13 deg C

Vagues: 80 cm onshore

Poids sec: 920g

Testée par: PE

En résumé: globalement très comfortable, avec un torse super chaud et des jambes plus froides.

LA MARQUE

Bob Hurley, à l'époque chez Billabong, a aidé à créer les combi sans zip, avant de se barrer et créer la marque qui porte son nom. C'est vrai qu'en Europe, les combinaisons Hurley n'ont pas percées, pas autant qu'aux USA, mais c'est plutôt dû à la distribution qu'à leur qualité. Bref, passons au test!

LE TEST

D'abord, l'entrée est assez simple en terme de design. La Fusion utilise un système moins compliquée que les autres, en s'appuyant sur l'élasticité d'un panneau de néoprène avec un trou au milieu. Voir comment cela résistera au temps est la grande question! J'ai eu beaucoup de mal à l'enlever par contre, et j'ai dû demander l'aide de Jean Pierre mon voisin. C'était la 3e fois cette semaine! Pour ce qui est de la coupe, pas de problème. Les jambes ont une coupe assez slim, ce qui est super et le néoprène m'a paru souple. Globalement, en surfant les sensations ont été bonnes.

J'ai trouvé le zip assez difficile à enfiler. Sans vouloir enfoncer le clou, le système Xcel/ONeill où il suffit de fermer le zip plutôt que d'essayer de l'enfiler correctement dans la fermeture est bien supérieur. Le zip en lui-même m'est aussi paru un peu plus 'cheap' que les autres marques.

L'un des petits détails que j'ai apprécié, c'est que la corde pour bien fermer la combinaison, a une texture plus bosselée, ce qui évite que le serrage ne lâche tout seul, comme c'est souvent le cas sur d'autres combinaisons.

La Fusion est galonnée partout à l'intérieur. J'ai eu des infiltrations dès que je suis rentré dans l'eau et avant même de me mettre allongé sur la planche. Mais vu que c'est une combi d'été, pas de souci, cela serait évidemment différent si c'était une combi d'hiver.

C'était une matinée assez fraîche, l'eau était froide et avec un vent de nord. Pour être honnête, cette combi est probablement destinée à des conditions plus clémentes ( il y avait encore des mecs en cagoule à l'eau) mais c'était aussi des conditions idéales pour ce genre de test. En règle générale, je dirais que le torse (doublé avec une fourrure qui ressemble à celle de chez Billa) est bien plus chaud que les jambes. J'ai presque eu l'impression qu'il s'agissait de deux combinaisons différentes, entre le haut et le bas.

Pour emprunter la phrase de Franck McCourt, ‘à l'étage c'était l'Italie et au rez de chaussée, l'Irlande.’

Une autre observation, je ne suis pas parvenu à enfiler la cordelette de la poche clé à travers ma clé de vélo. Et après 10 secondes d'efforts, impatient, j'ai laissé ma clé sur le cadenas.

Pour ce qui est du look, les deux bandes ne m'ont donné l'impression que j'étais habillé pour aller surfer. J'avais l'impression d'avoir des bas, comme la fois où je me suis déguisé pour aller à cette soirée....mais bon cela n'intéresse personne, les goûts et les couleurs vous savez...Bref au niveau du look, ce n'est probablement pas adéquate pour le 'soul surfer', avec plus de logos que sur une voiture de Formule 1, et un bleu marine (qu'ils appellent cyan) qui est pour moi assez vif. Bref, on vous verra arriver de loin.

EN résumé

Une belle combinaison si vous aimez un design voyant, prix abordable mais pas vraiment une menace pour la suprématie Rip Curl/Xcel/O’Neill à mon humble opinion.

ION ONYX SEMI-DRY 3/2

PRIX: £120/€150

FLEX/COMFORT: 6/10

CHALEUR: 5/10

note générale: 6/10

Date du test: 19/04/14

Testée à: Capbreton, France

Air: 18

Eau: 14

Poids sec: 760g

Aussi: plus l'impression que c'est une 2/2…

Testée par: PE

En bref: Une combinaison légère, voyante, abordable, bien faite mais pas révolutionnaire.

la marque 

Je ne connaissais pas du tout la marque, alors j'ai été sur leur site web et j'ai découvert qu'ils étaient aussi dans le vélo et d'autres sports aquatiques. Alors je sais que beaucoup d'entre vous n'aiment pas tous ces sports où l'on réutilise le préfixe 'surf' à toutes les sauces, comme dans  ‘’, ‘wind’ ou 'wake' etc, mais ils ont une gamme assez impressionnante de produits.

LE TEST

Le terme ‘semi dry’ renvoi souvent aux combinaisons de windsurf et de plongée, avec des épaules et des aisselles super rigides, mais la Onyx est tout le contraire. C'est une 3/2 super fine, super light, paraissant presque trop fine d'ailleurs et c'est de loin la combinaison la plus légère que nous avons testé avec moins de 800g.

Dans l'ensemble le test s'est bien passé, même si la combinaison souffre un peu d'un 'surdesign'. Les membres sont très préformés et même les poignets ont de l'angle dans un souci d'ergonomie, mais cela va là aussi peut-être un peu trop loin. Le zip a été un peu capricieux et pourrait être plus qualitatif. Il ouvre l'épaule droite ce qui est assez rare. Pour ce qui est du col, il y a en a beaucoup trop à mon goût, mais apparemment c'est à la mode.

La poche pour la clé est sur le mollet gauche, ce qui est aussi rare, mais cela ne m'a pas gêné. La combi a juste été assez chaude alors que j'ai pas mal ramé, et il faisait beau. Il y a eu quelques infiltrations et aussi deux rentrées d'eau. En considérant sa légèreté et sa finesse, je dirais que c'est plus une combinaison 3/3 d'été, parfaite pour le sud ouest de la France de mai à octobre, mais pas pour l'Ecosse. Il y a des kilomètres de coutures à l'intérieur et seulement un galon au niveau de l'entre jambes, ce qui fait sourire quand on nous annonce le fameux ‘semi-dry’. Mais cette combinaison est très abordable et si elle passe deux étés et quelques trips du côté des Canaries, vous en serez très satisfait. C'est de l'argent bien dépensé à 150 euros pièce.

En terme de look, la Ion Onxy est quasiment à l'opposé de la Patagonia. Elle est légère, voyante et avec de gros logos. C'est plus une combi que l'on pourrait porter sur une moto ou en faisant des looping en jetski. Le nom ‘Onyx’ est écrit en lettres capitales comme sur le fuselage d'un avion. C'est peut-être l'un des logos les plus voyants depuis celui de Kana Beach (RIP)…

En résumé

Bel effort pour ce qui est du rapport qualité/ prix, et les marques leaders du marché de la combinaison n'ont pas à s'en faire non plus.

oneill hyperfreak frontzip 3/2

 

PRIx: €195

FLEX/COMFORT:9/10

chaleur: 8/10

note générale: 9/10

Testée: Les Dunes, Anglet, France 24/04/14

Températures de l'eau: 15 deg C

De l'air: 17 deg C

Météo: couvert, légère pluie

Poids sec: 900g

Testée par: TH

La Hyperfreak c'est le haut de gamme à un prix raisonnable. Vous aurez du mal à trouver une meilleure combinaison quand on vous rend la monnaie sur 200 euros.

la marque:

Présenté comme l'inventeur de la combinaison de surf en 1952, Jack O’Neill a ouvert le premier surf shop à Ocean Beach à San Francisco, et depuis O’Neill est resté fidèle à cet héritage authentique et core. Il est aussi intéressant de préciser que la marque de vêtements O’Neill la marque de combinaison sont deux entreprises différentes.

LE TEST:

Présentée comme le modèle de Jordy, la Hyperfreak est une combinaison où la priorité est donnée au confort et à la performance. Comme sur la plupart des combinaisons d'été, il n'y a pas de rabat interne, ce qui offre une meilleure flexibilité au détriment de la chaleur. Lors du test, la combinaison était parfaitement adaptée aux conditions (eau à 15°c) malgré quelques entrées d'eau. Pour ceux qui sont au nord de Bordeaux, je dirais que ce modèle doit être réservé à l'été. Mais il est important de noter que j'ai généralement assez vite froid à l'eau et que je ne surfe jamais en maillot de bain l'été. A vous de voir où vous vous situez par rapport à ça.

Enfiler la Hyperfreak n'aurait pas pu être plus agréable, offrant immédiatement une sensation de confort et d'aisance. O'Neill a d'ailleurs choisi de ne pas renforcer les poignets et les extrémités des jambes pour obtenir ce résultat et pour que sur le long terme, la combinaison ne souffre pas des déchirures provoquées au moment de l'enfilage et du déshabillage.

Pour ce qui est des détails, j'ai particulièrement aimé la poche clé sans zip, sur la partie extérieure de la cuisse droite, bien plus confortable que les autres options sur la partie basse de la jambe et le torse. Sur la première impression, la fermeture zip du buste m'a eu l'air robuste et le fait que l'on ait pas à enfiler le zip a été une vraie bonne surprise. Les zips et les coutures sont généralement les points faibles des combinaisons, d'autant plus que l'on ne les ménage pas en les enfilant à triple vitesse! Vous noterez aussi quand attrapant le col, il y a du jeun entre la doublure intérieure et extérieure (car elles ne sont pas collées entre elles mais cousues). C'est la seule combinaison dans ce test qui a ce type de col, tous les autres ont un col une pièce. J'ai aimé cette caractéristique.

front-zip

en résumé

Si vous cherchez une combinaison robuste pour résister aux effets du temps, ce n'est peut-être pas ce modèle qu'il vous faut. Cela étant dit, La Hyperfreak c'est le haut de gamme à un prix raisonnable. Vous aurez du mal à trouver une meilleure combinaison quand on vous rend la monnaie sur 200 euros.

patagonia R3  3.5mm  Yulex nexkin

PRIx: pas confirmé mais certainement au dela de  €400…

FLEX/COMFORT: 4/10

chaleur: 8/10

note générale: 5/10

Testée à: Lahinch, Irlande 12/04/14

Température de l'eau: 12 deg C

Température de l'air: 11 deg C

Poids sec: 1.93 KG

Est ce que j'ai pissé dedans? Ouiiiiiiiii

Testée par: PE

En bref: très belle, aussi respectueuse de l'environnement que possible mais très rigide pour 2014.

la marque

Surnommée avec beaucoup d'affection Patagucci ou Pradagonia pour le côté très chic et tendance, Patagonia sont les champions des valeurs nobles et cool, comme le bodysurf, les Malloys, les barbes bien fournies, l'escalade et autres activités bio. Ils sont aussi les champions du recyclage et de la réutilisation avec leur campagne ‘Worn Wear’, qui met avant qu'il vaut mieux réparer le vieux plutôt que de se jeter chaque année sur les nouvelles collections.

le TEST

De loin la combinaison la plus rigide et la plus lourde du test (presque 2kg!), cette 3.5mm intégrale, pour ceux dont l'été est un terme relativement générique, est bien plus épaisse que la moyenne. La R3 conviendrait parfaitement à l'été scandinave ou de la Manche ou à une fin d'automne/début de printemps pour les autres. Je l'ai testé lors d'une journée froide en Irlande début avril et j'avais plus que chaud, j'ai même passé la plupart de la session à nager.

Elle est relativement rigide par rapport aux standards actuels, mais ce n'est pas une combinaison standard non plus, c'est ce que Patagonia essaye de nous faire comprendre. Elle n'est pas hyper légère, ce n'est pas une seconde peau non plus mais elle tiendra dans le temps, elle résistera au poids des années. Fabriquée pour durer!

Il n'y a pas de rabat contre les entrées d'eau, ce qui m'a surpris quand je me suis mis à l'eau car généralement ce type de combi en possède un pour faire face à cette température d'eau. Mais je n'ai pas expérimenté d'entrée d'eau, tout en précisant que les vagues ne faisaient pas non plus 5 m.

Le rapport flexibilité/ solidité est le curseur sur lequel joue Patagonia pour ce qui est des combinaisons et vous pourrez ainsi voir exactement où sont vos priorités. C'est la meilleure combi Patagonia que j'ai porté, j'ai connu la 5ml cagoule avec laine mérinos ainsi que l'intégrale manches courtes, et pour être honnête, je n'ai jamais été impressionné par aucune d'entre elles. On y revient mais le manque de flexibilité et parfois les infiltrations au niveau des coutures, j'avais donc froid tout en étant raide, offraient le pire des deux mondes à chaque fois. Celle ci est galonnée partout, une excellente amélioration. Le Yulex, cette matière douce sur le torse, n'est pas trop utilisée chez les autres marques qui utilisent plutôt une doublure en nylon pour les rendre plus résistantes. Une autre amélioration notable a été le petit cran d'arrêt pour garder le zip à sa place...je me demande pourquoi ils n'y ont pas pensé avant.

Néoprène Yulex 

Cette combinaison est un mélange à 60/40 de Yulex/néoprène normal. Le Yulex vient de la plate guayule, cultivée sans pesticides et avec très peu d'eau. Regardez la vidéo:

 

en résumé

Si vous voulez quelque chose qui vous donne l'impression de ne rien porter, alors cette combi n'est pas pour vous. Mais si vous voulez quelque chose qui dure, si vous voulez porter une marque dont vous êtes fier de porter les (non) couleurs, si vous partagez leurs valeurs, si vous voulez vous démarquer sans être voyant, alors la R3 est pour vous.

Quiksilver ignite zipperless 3/2

PRIx: €230

FLEX/COMFORT: 7.5/10

chaleur: 6/10

note générale: 6.5/10

Testée le: 24-26/04/14

Testée à: Guéthary, France et Seignosse, France.

Air: 15

Eau: 15

Poids sec: Je ne sais pas, je l'ai prise au quartier général de Quik et j"étais dans l'eau dix minutes plus tard...merci beaucoup. Personne sur le parking n'avait de balance, sauf le mec avec des dreads...environ 850g.

Aussi: V2m toute la journée et glassy, merci encore...

Testée par: PE

la marque 

Les premières combinaisons Quik ont vu le jour dans les années 90 avec Slater et TC portant fièrement le zip épaule, ce qui a été visiblement un cul de sac en matière de design. Depuis ils ont essayé toutes sortes d'innovations, dont la doublure en cuivre et ont travaillé plus récemment sur les combis chauffantes. Malgré leurs soucis financiers de ces dernières années, Quik reste la plus grande marque de surf à l'heure actuelle. Ceci dit, leur image dans la communauté surf, pour ce qui est des combinaisons, se situe entre Ok et peu mieux faire.

le TEST

C'est la seule combi sans zip que nous avons testé. Y-a t il un problème avec les zips? Pas si il est bien pensé! Le sans zip a une longue histoire et a bien progressé depuis les gros velcros Billabong dans les années 90. Elle est facile à enfiler et confortable une fois en place. Le néoprène est super souple et soyeux, ce qui est normal en 2014.

Le premier truc à dire, c'est que les genoux ont tout de suite eu des fuites assez importantes. J'ai senti l'eau froide très vite et cela a continué pendant toute la session. Pour un premier surf, c'est assez déconcertant. Pas vraiment le départ idéal mais si à Guéthary on n'utilise que très peu ses genoux.

Lors du second surf, bizarrement je n'ai pas noté d'infiltrations au niveau des genoux et la session a été plus froide et avec plus d'efforts à la rame. Bizarre, vous avez dit bizarre...

Le seul galon à l'intérieur se trouve au niveau de l'entre jambes, rien autre part mais plutôt des galons liquides à l'extérieur. Xcel fait exactement l'inverse, rien à l'extérieur tout à l'intérieur.

Dans l'ensemble, la coupe est excellente, le néoprène est très souple et léger et l'enfilage exige un peu de contortionisme, mais sans trop de problème. C'est au niveau du col et du rabat que cela coince un peu mais cela améliore l'étanchéité générale.

Sinon la couleur est assez cool et j'aime le gris qu'utilise Quiksilver. Il y a une fois le nom 'Quiksilver' inscrit et quatre logos de la vague...cela en fait trois de trop à mon goût mais je suis vieux jeu.

en résumé

C'est une combinaison respectable mais j'aurai quelques hésitations si je devais en acheter une. Mon souci principal serait la longévité. Ceci dit, hier je suis parti surfer et sur le tas, j'ai pris celle-là....

rip curl flash bomb 3/2

PRIx: €374

FLEX/COMFORT: 9/10

chaleur: 9/10

note générale: 9/10

Date du test: 16/04/14

Testée à: Estagnots, Seignosse France

Air: 17

Eau: 14

Poids sec: 880g

Surf: 1m50/2, courant et bordélique, testeur puni et qui a récolté sa petite poignée de grains sable en enlevant la combi.

Testée par: AJ

En bref: le nec plus ultra du néoprène, la combinaison mi-saison idéale pour ceux qui ont le budget

la marque

Rip Curl Europe a ses bureaux à Hossegor et a toujours gardé un département combinaisons sous le coude, une façon de rester fidèle à ses origines et à une marque née en 1969 dans les eaux froides du côté de Bell's Beach. RC met en avant le fait que c'est la seule marque à avoir sa propre usine en Asie, ce qui permet de la R&D en interne et un vrai contrôle qualité… et bien que nous ne soyons jamais allés là-bas pour vérifier, la qualité et les innovations de leurs combinaisons, ne nous poussent pas à en douter.

le TEST

En général, les combi RC mettent en avant leur flexibilité et par le passé, j'ai parfois eu le sentiment que c'était au détriment de la chaleur. Mais avec le nouveau ‘E4 Flash Lining’ (deux couches qui poussent l'eau rapidement hors de la combinaison) à l'intérieur et les panneaux en mesh sur le torse et dans le dos, la chaleur est bien au rendez-vous sur ce modèle...et cette 3/2 pourrait facilement supporter des conditions plus froides. Le flash lining fait perdre un peu en élasticité mais comme précisé plus haut, le néoprène Rip Curl à de la marge! Il moule toujours le corps de façon impressionnante, ce qui offre un esthétisme qui vous mettra en valeur (ou pas) selon votre forme actuelle.

J'ai testé la front zip (bien que leur collection offre des modèles avec zip dans le dos et des modèles sans zip) et je ne suis pas un fan car la petite corde a tendance à me gêner, et j'avoue j'oublie parfois de la serrer. J'ai grandi avec des back zip et vous connaissez la force des habitudes...

Le col ‘hydro-loc’ a bien fonctionné, même si je me suis senti un peu étrangler pendant les premières secondes après l'avoir enfilé. Mais à l'eau, il a parfaitement rempli sa fonction quand je me suis fait plusieurs fois retourner dans le puissant shorebreak, un peu trop souvent à mon goût, ce qui a d'ailleurs considérablement écourté le test. J'ai aussi ressenti rapidement une petite entrée d'eau au niveau des coudes ce qui est probablement dû à l'élasticité des poignets mais franchement si cela vaut le coup d'être mentionné cela ne m'a pas gêné. Lors du second test, plus aucune trace de ces infiltrations...

Pour ce qui est du look, la combinaison est un peu plus sobre que les modèles précédents, probablement grâce au mesh et à la réduction notable de la taille du logo devant et sur le dos. Personne n'aime être un panneau publicitaire ambulant n'est ce pas?

 

en résumé

C'est une combinaison qui tient la comparaison avec les meilleures du marché, la flexibilité et la légèreté sont au rendez vous et sa chaleur est devenue un atout pour en faire la combi mi saison idéale. Chère oui mais c'est le prix de la qualité.

xcel infiniti comp x2

PRIx: € 250

FLEX/COMFORT: 9/10

chaleur: 9/10

note générale: 9.5/10

Date du test: 10/04/14

Testée à: Santosha, Capbreton France

Air: 17

Eau: 14

Poids sec: 950g

Aussi: J'ai pris un tube dans du 50 cm et j'en parle encore aux potes...vous savez, la tête à l'envers et le cul en l'air.

Testée par: PE

En bref: une très bonne combi sous toutes les coutures…

la marque

Xcel a vu le jour sur le North Shore d'Hawaii et est monté en puissance d'année en année pour devenir l'un des leaders du marché. Dans les années 90, Xcel a vraiment fait une percée en Europe. En l'espace de deux ans, les line ups se sont remplis de combinaisons Xcel à un rythme assez impressionnant pour former aujourd'hui, avec Rip Curl et O'Neill, la sainte trinité des marques de néoprène.

Screen-Shot-2014-05-02-at-13.31.03

Le TEST

En terme de coupe, les poignets et les chevilles semblent plus sérrés chez Xcel. Si vous avez des grands pieds ou des grandes mains comme moi (calmez-vous mesdames) vous serez sensible à ce détail. Il y a une ouverture assez minimale, qui s'agrandit grâce au design ‘cross-over’, et cela facile pour la mettre. L'enlever après le premier surf a été dur et j'ai dû demander de l'aide, mais après mon second surf je n'avais plus besoin de personne. Mais,

il n'y a pas de honte à demander de l'aide sur un parking pour enlever sa combi, n'est ce pas…?

La sensation du néoprène est peut-être un peu moins agréable que chez Rip Curl. Le point fort de cette combinaison est la pièce unique qui couvre le buste, le bas du dos et les deux cuisses. C'est plus chaud, plus flexible et le design est au top. Après avoir porté cette combi, tous les petits panneaux des autres marques semblent assez...superflus. Le col est plus bas devant, ce que j'apprécie.

La doublure ‘quick dry’ à l'intérieur donne plus de chaleur qu'une doublure standard et elle sèche assez vite. Elle est aussi moins épaisse que les fourrures de certaines autres marques. Elle est faite à partir de polyester recyclé. Dans l'ensemble il n'y a pas grand chose à dire en terme de design car ils ont gardé le tout simple et fonctionnel. Il y a aussi quelque chose de savoureux à propos d'une marque qui ne fait que de la combinaison, plutôt que des parasols de plage, des chaussures, des montres, des fringues etc etc etc. On a vraiment l'impression qu'il se concentre sur la réussite d'un produit plutôt que de s'éparpiller sur plusieurs.

Le zip attaché à une des extrémités (épaule droite), est fabuleux. Il n'y a qu'à la faire glisser et pas besoin de l'enfiler, jamais, quand on tremble d'excitation sur le bord de l'eau.

 

en résumé 

Comme vous l'aurez deviné, j'adore cette combinaison. Je vais peut-être l'épouser d'ailleurs. Je n'ai rien trouvé à dire de négatif et pourtant j'ai essayé! Si vous devez vider votre compte en banque pour une combi, à 250 euros, c'est une excellente affaire.