Share

Tuto

Tuto: 5 magnifiques façons de freiner

Vitesse, vitesse, vitesse! On vous dit en permanence qu’il faut aller vite, que c’est avec elle que l’on surfe bien, que la vitesse est la clé de notre monde et de l’univers. Mais parfois, il faut savoir mettre le frein. Ralentir et se caler et le faire au moment opportun pour que cela se passe bien ensuite.

Michel Bourez à Java, photo: Alex Laurel

Le plus dur, c’est d’arriver à freiner juste assez pour se mettre à la vitesse de la lèvre et puis de rester dans le tube, sans se faire avaler ou retourner comme une crêpe. Voici 5 freinages fantastiques pour le tube à essayer cet automne…

1. FREINAGE DOUBLE MAIN. C’est très tendance en ce moment, mis au gôut du jour par les dieux Dane et John. Avec le double freinage, il faut bien sûr avoir les deux mains plantées dans la face de vague. Le danger, c’est que votre épaule pointera vers la vague et vers le haut, alors qu’il faut plutôt qu’elle vise la sortie et pointe vers le bas.

John John dans ses oeuvres

2. GROS COUP DE FREIN. Le gros coup de frein consiste à appuyer d’un coup et violemment sur le tail, tout en balançant ses bras vers le haut comme dans une grande ‘ola’ ou comme si vous vouliez donner l’accolade à un ami de longue date. Ce freinage ne s’effectue pas sur des vagues trop creuses… punition immédiate oblige ou sur des vagues avec des sections à tubes trop rapides au risque de voir le tunnel s’allonger sans espoir de sortie.

3. PETIT SNAP. Plutôt un enchaînement; le snap en boucle est idéal sur des vagues où vous pourrez répéter plusieurs fois la manoeuvre…bottom turn, prise de vitesse, petit snap, tube, sortie…recommencez ! Adapté aux pointbreaks et aux vagues où l’on va trop vite pour le gros coup de frein et où l’on veut garder une certaine fluidité pour un long et délicieux ride comme à Barra de la Cruz.

4. PENETRATION PROFONDE. La manière la plus simple et la moins perturbante pour votre trajectoire…le bras est enfoncé dans la face de vague, il permet d’ajuster votre freinage, en le plongeant plus profondément ou en le retirant. Idéal pour des tubes pas trop gros. N’essayez pas cette technique à Teahupo’o ou Shipsterns – vous vous feriez arracher l’épaule.

5. LAYBACK FRONTSIDE. Le freinage le plus coloré et le plus rare, spécialité de surfeurs comme Al Knost ou Derek Hynd. Freinage acrobatique s’il en est! Le layback frontside est généralement associé aux tubes backside…mais pourquoi? Comme le nom le suggère en anglais, le surfeur est complètement appuyé sur son tail et s’allonge sur les traces laissées par ses ailerons. Non seulement cela vous permet de freiner, mais cela donne à votre surf un je ne sais quoi de Jésus Christ, tout en vous permettant d’aller plus profond.

Jamie O’Brien tout en finesse

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production