Share

Opinion

5 grands moments à Rio

D’accord le Billabong Rio Pro n’offre pas le serrage de fesses des drops monstrueux de Teahupoo, ni la fin de saison haletante du Pipe dans la course au titre, ni même une généalogie proche de celle de Bell’s, mais cela reste néanmoins l’une des dix étapes du World Tour. Et depuis que le Rio Pro est redevenue une épreuve WCT en 2011, elle a eu sa part de controverses, de suspense et de grands moments. Alors pour vous préparez à l’édition 2013, qui démarre le 8 mai prochain, voici cinq moments mémorables du Rio Pro. Mettez des tongues, servez-vous une caperinia, demandez à madame d’enfiler un string car c’est l’heure du Brésil.

1) John John perd sa virginité
John John est passé du statut de phénomène du Pipe à celui de prétendant au titre, en gagnant toutes ses séries, en alternant tubes et airs sur beach break et en mettant une grosse fessée à Parko en finale. John John n’est toujours pas complètement remis de sa blessure à la cheville pour pouvoir défendre son titre…mais en tout cas, c’est à Rio qu’il a perdu sa virginité en gagnant sa première épreuve du WCT…C’est là qu’il aura mis son premier coup et ce n’est certainement pas le dernier!

2) Barrels Brésiliens
L’autre surprise, à part la victoire de John, c’est qu’il y a eu des barrels à Rio. Bien sûr beaucoup fermaient, presque autant qu’il y avait de culs sur la plage, mais on a eu la chance d’avoir quelques vraies orgies de tubes pendant quelques séries, avec des spits et des gros claims…

3) Le FloaterGate
En 2011, les vagues et la météo ont été pourries. Mais lors du quart de finale entre Adriano De Souza et Owen Wright, une simple manoeuvre a provoqué plus d’excitation et de réactions que toutes les autres manoeuvres réunies pendant la saison. DeSouza ayant obtenu un 8 qui lui permet de gagner grâce un long floateur sur une vague qui ferme. L’internet a alors déversé son flot d’insultes, de théories de la conspiration, d’hystérie anti brésilienne et de condamnations à mort de l’ASP.

4) Mineirinho Magique
De Souza a fait abstraction du floatergate, pour remporter encore quelques séries très serrées avant de battre Taj Burrow en finale. La victoire, la première d’un Brésilien sur ses terres, a enthousiasmé les foules et a propulsé  De Souza à la première place du classement.

5) La planche de Raoni
Les Brésiliens sont connus pour être des surfeurs passionnés et plein d’énergie…Alors quand Raoni Monteiro a perdu sa série du second tour contre Travis Logie, il ne s’est pas retenu…frappant d’abord sa planche au large, puis une fois sur la plage lui mettant des coups de boule…puis en remontant vers le site de compétition, il lui a encore mis quelques droites…sautez directement à 1.10 pour voir le carnage. Raoni a ensuite déclaré que cela avait été l’un des pires moments de sa carrière.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production