2014...un ménage à trois?

C'est l'année du changement nous a-t-on dit et écrit et claironné pour l'ASP...il y a le retour de J-Bay et c'est bien, les femmes vont avoir un Tour à leur mesure c'est encore mieux, mais aura-t-on un changement sur le terrain en 2014? Parfois j'ai l'impression de revivre la même saison, à quelques détails près, à trois noms près. 2014 ressemblera-t-il à 2013, 2012, 2011 etc. jusqu'à 2004 et le titre du regretté Andy Irons? Le trio Slater, Parko, Fanning règne sur le World Tour quasiment sans partage. L'expérience prime et on voit mal la tendance s'inverser après la saison écoulée...

Mais 2013 a été tout de même riche en enseignements, ce qui permet à 2014 de partir sur de bonnes bases et presque d'annoncer un bon et beau millésime... Voici pourquoi avec les acteurs, leurs possibles stratégies et envies, en espérant que le trio laisse enfin quelques miettes aux autres...

2014 et dépassé Andy?

Commençons comme il se doit avec le nouveau tenant du titre...

MICK FANNING, auteur d'une saison parfaitement gérée, calculée; il aura brillé plus par sa constance que par éclats. En cela, il a reproduit quasiment à l'identique la performance de Parko il y a deux ans, mais sans remporter le Pipe. Précision qui a à mon avis à son importance: l'objectif de Fanning était une 3e couronne et cela peu importe la manière, ce qui explique son relatif désintéressement pour le Pipe après son sacre. La saison de Mick a été exemplaire dans sa préparation, dans sa stratégie et sa logique et le résultat arraché sur le fil, prouve que l'on peut devenir champion du Monde en développant un surf conservateur certes précis et engagé, mais encore une fois sans véritable lustre. C'est un titre de la maturité pour Fanning. Maintenant il faudra arriver à relancer la machine, retrouver la motivation, déjouer les pronostics qui veulent qu'il soit toujours plus facile de conquérir un titre que de le gagner... et il faudra aussi briser la barre, peut-être pas mythique, mais au moins psychologique des 3 titres et passer devant un certain Curren et Irons...

Déjà une victoire au compteur en 2014...

KELLY SLATER nous a apporté la meilleure nouvelle de la saison, c'est à dire la confirmation qu'il participera bien au World Tour en 2014. Le titre de Fanning paraît presque un épiphénomène par rapport à cette annonce pour une fois très précoce. Et là encore, le détail compte...pourquoi Kelly a-t-il annoncé sa non-retraite si précocement, pourquoi ne pas rejouer cette partition du 'reviendra ou reviendra pas encore une fois'??? Parce que Kelly a déjà posé la première banderille de la saison 2014, en volant par effet d'annonce un peu du prestige de Fanning. En tout cas, nous spectateurs, nous sommes déjà doublement gagnants en 2014, nous avons hérité d'un beau prince et gardé notre Roi.

Et pour ceux qui voyaient Kelly distancé, affaibli, rattrapé par l'âge, par sa blessure à l'épaule et une manche européenne loupée, gardez à l'esprit que c'est encore lui qui a remporté le plus grand nombre d'épreuves cette saison, trois de plus que tout le monde et ça c'est une statistique qui ne souffre d'aucune ride.

La série de l'année:

Il faudra trouver d'autres ressorts pour Parko. Photo: ASP

Il ne s'en cache pas, la saison de JOEL PARKINSON a été loupée même s'il est resté mathématiquement dans la course presque jusqu'au bout. Heureux certainement de déposer sa couronne sur une autre tête de Coolangatta, Parko doit maintenant se poser cette simple question: comment la reconquérir! Sa victoire à Bali face à Bourez peut l'aider, sa série contre Marco aussi...mais il faudra pour rester en grâce avec les juges hausser son niveau de surf et sans doute être plus tranchant sur les gauches creuses du Pacifique car c'est là que ses adversaires directs l'attendront, c'est là où le top 5 gagnent ses galons et arrivent à mettre à distance la jeune génération brésilienne, de plus en plus dangereuse sur les autres spots de la planète. Parko devra aussi trouver un autre scénario vers le titre, il faudra gagner plus tôt et avec une marge plus importante car Slater, s'est fait déjà avoir deux fois…Parko doit en quelque sort se réinventer, offrir un nouveau visage de son surf car l'élégance, le style ont payé mais payeront-ils encore?

Puis il y a les autres, les poursuivants, les inexpérimentés...

JORDY SMITH...On a dit tellement de bien sur Jordy en début d'année, que beaucoup se sont mis à rêver que la tête couronnée allait pour une fois avoir enfin un nouveau visage. Et c'est à Bali, là où on promettait à Jordy quasiment la victoire, ou du moins la possibilité de creuser l'écart, que l'immense sud africain a déçu. La leçon pour Jordy, c'est qu'il vaut mieux assurer les podiums, car la victoire semble le déstabiliser un brin. Pour gagner sur le World Tour, à moins que l'on s'appelle Slater, le faux pas est interdit...quand on en fait deux à la mi-saison, le château de cartes s'effondre et le reste de la saison n'est plus qu'une vaine course pour le top 5, si votre contrat stipule qu'un bonus est à la clé. Bref, Jordy devra, comme tous les jeunes, Julian Wilson en tête, avancer à pas de loup pour essayer de stabiliser leur saison et de déstabiliser les expérimentés leaders.

Pour Julian Wilson et le reste de la troupe, Bourez, John John Florence, Flores, l' équation est simple, pour prétendre au titre, il faut déjà être capable de remporter un titre...et tous les sérieux poursuivants du Top 10 (dans j'exclus Taj et Kai) n'ont pas en 2013 sabrés le champagne...Gagne d'abord, on verra ensuite...

Mention spéciale tout de même aux extraterrestres, John John Florence, qui a le talent pour mettre tout le monde d'accord quelque soit le lieu, mais qui semble encore un peu perdu dans le grand bain du World Tour. Médina? Lui a remis les pieds sur terre et doit soigner blessures et mental s'il veut pouvoir raccrocher le wagon de tête.

JJF explosif mais pas encore régulier...l'expérience comme bouclier de protection pour l'ancienne génération

Dans l'ordinateur ultra sophistiqué qu'est la tête de Slater, je suis certain que la machine à calculs lui a prouvé que 2014 allait être son année, peut-être celle de sa retraite aussi, mais avec un Fanning couronné et un Parko affaibli en 2013...la voie est royale! S12ter en 2014? Peut-être, mais il y a une ombre de plus au tableau pour le King, ces wildcards comme autant d'échardes dans le pied et surtout la californienne, affutée dit-on, motivée et invitée sur au moins 3 épreuves, monsieur Dane Reynolds. Fantomatique lors de ses dernières apparitions, on dit déjà sur la Gold Coast qu'il y a un nouveau Dane version 2014...