Share

Opinion

10 Australiens qui ont changé le shape

Après avoir passé en revue les grands noms américains du shape et leurs spécialités, voici les cadors australiens en la matière.

1. Mark Richards
Le surfeur australien le plus aimé à travers le monde, celui aussi le plus couronné avec quatre titres de Champion du Monde d’affilée. Il est pourtant d’une humilité déconcertante, capable de converser avec un total inconnu sans tee shirt et poubelle à la main dans un ascenseur (c’était moi). Mark a remporté tous ses titres mondiaux surtout grâce au twin fin qu’il a inventé et qui lui offrait une vitesse et une glisse bien supérieures à ces rivaux. Aujourd’hui encore, il suffit d’un simple coup de fil pour qu’une planche de surf sur mesure soit shapé par le maître en personne.

2. Simon Anderson
Pourtant à l’origine de la plus grande révolution en matière de shape de l’histoire, avec le thruster et ses 3 ailerons, Simon n’a pas fait un centime de son invention. “Je suis paresseux”, a avoué Simon pour expliquer qu’il n’a pas déposé de brevet à l’époque. En ajoutant cet aileron, Simon a créé plus de stabilité et de drive afin de pouvoir explorer des parties de la vague où personne ne s’aventurait encore… Il prouva le bienfait de son invention en gagnant Bell‘s en 1981, favorisant du même coup la transition entre les longues planches en balsa et les shortboards ultra manoeuvrables.

3. Michael Peterson
L’un des plus grands shapeurs australiens ,drogué notoire de son état, connu des services de police du Queensland pour son goût de la course poursuite, s’est surtout rendu célèbre pour avoir surfé Bell’s d’une façon extraordinaire sur cette ‘Moon Rocket’, probablement imaginée… en pleine montée. La vie de MP était tournée vers une seule et unique ambition: celle de  passer sa vie dans le tube. Et il a révolutionné la façon de surfer le tube en utilisant des rockers expérimentaux sur son spot de Kirra. En avançant le rocker jusqu’au milieu de la planche, il avançait aussi sur le devant de la planche pour gagner en vitesse et sortir en trombe du tube. Il reculait à l’inverse pour se caler plus profond dedans. “C’est comme si je trichais, mec,” disait-il à propos de son invention.

3. Cheyne Horan
La contribution de Cheyne a été plutôt métaphysique. Bien que ces designs soient, comment dire , un peu ‘perchés’, c’est son approche « holistique » du shape , sa recherche perpétuelle d’idées et de formes nouvelles qui a ensuite inspiré des générations de shapeurs. Cheyne était un fanatique du design, notamment avec son fameux keel développé pour son modèle d’aileron en partenariat avec l’homme derrière la conception du bateau vainqueur de l’America Cups de 1983. Malheureusement Cheyne est resté dans l’ombre de MR et de son twin-fin, perdant quatre titres d’affilée avant de tirer sa révérence sur la côte nord du NSW et d’avaler des tonnes d’hallucinogènes et… de produire un film à ce sujet au titre évocateur de ‘Scream in Blue’.

4. Darren Handley
Avec sept titre mondiaux à son palmarès (Mick Fanning x2 et Steph Gilmore x 5), Darren est sans doute l’un des magiciens de la planche moderne. Aujourd’hui, les modifications de ses shapes sont quasiment imperceptibles et Darren est réputé pour être un shapeur travaillant de près avec ses surfeurs. Ce sont les Ferraris du monde du surf, shapées pou la vitesse, la performance dans toutes les conditions imaginables.

6. Maurice Cole
Il a un jour créé un design presque par hasard… de son propre aveu, les pains de mousse ayant trop chauffés dans un conteneur. A cette époque, Maurice était installé à Hossegor et côtoyait Tom Curren. Il lui a fait essayé ce pain de mousse déformé et shapé en conséquence et Tom Curren a trouvé la planche magique ; le reverse vee était né, sur cette partie généralement plate entre les ailerons et la première moitié de la planche. Maurice a adapté la courbe des rails et la planche tenait mieux la vitesse dans les courbes et les plus grosses vagues. La preuve est cette photo de Tom Curren à Backdoor en plein roundhouse ou cette victoire à Haleiwa. Deux ans plus tard, Maurice shapait la planche avec laquelle Kelly remportait son premier titre mondial.

7. Christiaan Bradley
Après avoir fait ses premières armes sur la Gold Coast, Christiaan a passé quelques années au sein de l’écurie Al Merrick. Il a pu y rencontrer des surfeurs comme Kelly Slater, Rob Machado et d’autres grands noms du label Merrick. Basé à Hossegor, où les conditions varient tellement en taille et en puissance, il a pu développer une multitude de rockers. Et ce n’est pas par hasard si aujourd’hui il est le shapeur de choix d’une bonne partie du top 35.

8. Wayne Lynch
Le surfeur, reconnu pour avoir inventé le surf vertical, est arrivé au moment de la transition entre longboards et shortboards. Le solitaire et déserteur australien a découvert nombre de vagues sur la côte du Victoria. Des pointbreaks, des spots de gros, des reefs creux ou des beachbreaks, ses planches reflètent cette diversité de vagues qu’il surfe. Mais ce sont ses shapes manoeuvrables et propres et sa façon de combiner harmonieusement les figures qui restera dans les mémoires.

9. Jason Stephenson
Issu de la région de Coolangatta, berceau du surf haute performance en Australie, JS n’est pas étranger au premier titre mondial de Joel Parkinson et il est apprécié pour la polyvalence de ses planches dans toutes les conditions. Ayant travaillé avec A.I, son frère Bruce, et Dusty Payne, ses séries de guns et planches de grosses vagues sont considérées comme faisant partie des meilleures au monde. Et son talentueux team rideur Jack Freestone, considéré comme l’un des meilleurs aérialistes de sa génération, prouve une nouvelle fois que l’utilisation du volume de ses planches convient à tous les types de vagues.

10. Greg Webber
Difficile de faire plus visionnaire que Greg Webber. Celui qui se tire la bourre avec Kelly Slater pour construire la première piscine à vagues fonctionnelle, était au départ un shapeur devenu célèbre en shapant les planches de Taj Burrow. Greg a créé le premier full concave (permettant à l’eau d’être concentrée tout le long de la planche), offrant  une glisse plus fluide aux surfeurs. Il a aussi introduit l’époxy dans le shape.

– Jed Smith

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production